Le Lycée André MALRAUX de Béthune (12) Michel BOENS, le proviseur qui assume ses choix…

Publié: 21/06/2013 dans B 1 Harcèlement Moral Hiérarchique ou douce bienveillance ?, Le Lycée André Malraux de BETHUNE (62)

 

Vivement critiqué pour avoir supprimé le poste de Marielle CROQUEFER, ce qui est considéré ici ou là comme une troisième mort symbolique, Michel BOENS est autorisé par sa hiérarchie de tutelle à s’expliquer dans la presse locale (NORD ECLAIR, 6 février 2013).

* * *

Michel Boëns « assure être soutenu par  des collègues qui partagent son objectif de réussite des élèves et de valorisation des formations et du lycée professionnel   », nous apprend cet article de presse.

Bien. Mais qui sont ses « collègues » ? D’autres proviseurs ? Ou des enseignants ?

1) Ne nous faites pas croire que Michel BOENS considère les enseignants comme « ses collègues »… Ou comme ses « amis ». Que n’a-t-il entendu à temps la détresse de l’une d’entre elles…

Si ses « collègues » sont des proviseurs du secteur, voilà un appui de poids… A l’heure de la concurrence effrénée entre établissements, que le proviseur du lycée André MALRAUX voit ses choix approuvés par les proviseurs des établissements voisins peut sembler assez inquiétant quant à la pertinence de ses décisions…
Le lycée André MALRAUX est mal barré si les lycées concurrents applaudissent des deux mains sa stratégie !

2) Avoir pour objectif  « la réussite des élèves », bel enfonçage de porte ouverte…
La survie des enseignants qu’on a sous ses ordres, pour le proviseur BOENS, ce n’est pas un objectif atteignable ?

Marie, Jeanne, et Philippe

 

 

************************************************************************************************* *************************************************************************************************

Ci-dessous, l’article publié dans NORD ECLAIR en date du 6 février 2013.

http://www.nordeclair.fr/info-locale/suppressions-de-postes-au-lp-malraux-le-proviseur-assume-jna46b0n144937

************************************************************************************************* *************************************************************************************************

 

Le journal du jour à partir de 0.79

| ENSEIGNEMENT |

«Le conseil d'administration s'est tenu valablement.»
«Le conseil d’administration s’est tenu valablement.»

Samedi, le conseil d’administration du lycée professionnel André-Malraux a acté la suppression de deux postes, en secrétariat et bureautique, à la rentrée 2013. Les représentants du syndicat Action et démocratie, majoritaire parmi les enseignants du LP Malraux, s’indignent de la suppression du poste de Marielle Croquefer, qui s’est suicidée en octobre (notre édition de dimanche). Dans un courrier retrouvé dans son ordinateur, l’enseignante avait expliqué son geste par la crainte de redevenir titulaire de zone de remplacement (TZR).
Le proviseur Michel Boëns dénonce un mauvais procès. Sur la forme, « il est inadmissible de dire que j’ai tué une troisième fois Marielle Croquefer ». Sur le fond, « les mesures de carte scolaire ne sont pas de mon ressort mais de celui du rectorat. Des circonstances dramatiques ont fait que ce poste n’était plus pourvu par un titulaire, mais si ce drame n’avait pas eu lieu, rien ne dit que c’est celui-ci qui aurait été supprimé ».
« Aucune autre solution n’a été proposée » Revenant sur le processus de préparation de la rentrée, il rappelle qu’il travaille avec une enveloppe de moyens contrainte, octroyée par le rectorat de l’académie de Lille. En 2013, cette dotation horaire globale (DHG) sera la même qu’en 2012. « Une fois la DHG arrêtée, ma mission en tant que chef d’établissement est de la répartir en fonction de la structure de l’enseignement et des effectifs prévus. Ça amène un certain nombre de choix mais ma marge de manoeuvre est limitée. Au mois de janvier, j’ai présenté la répartition que j’envisageais en conseil pédagogique, en commission permanente puis en conseil d’administration. Aucune autre solution n’a été proposée. » Mardi 29 janvier, un premier conseil d’administration a été boycotté par les représentants des personnels. Le quorum n’étant pas atteint, un nouveau CA a été convoqué samedi. « Il s’est tenu valablement et a donné un avis favorable à la répartition de la DHG », tranche Michel Boëns, qui assure être soutenu par « des collègues qui partagent mon objectif de réussite des élèves et de valorisation des formations et du lycée professionnel ».
À dotation horaire constante, les 36 heures correspondant aux deux postes supprimés ont été affectées à d’autres matières : « On crée 9 heures en arts appliqués, 6 heures en allemand, 12 heures en biotechnologies et 10 heures en métiers de la mode », qui compléteront le service de professeurs titulaires ou TZR. Alors que les représentants d’Action et démocratie s’étonnent de la baisse des effectifs estimés par le rectorat en section Gestion et administration (64 élèves en 2de en 2012 mais seulement 39 en 1re en 2013), Michel Boëns la trouve logique.
« Cette estimation est basée sur le décrochage constaté dans les sections Secrétariat et Comptabilité (remplacées par le bac GA) . Si elle se révèle erronée, nous bénéficierons de moyens supplémentaires, en heures poste ou en heures supplémentaires. Quoi qu’il en soit, un élève qui a commencé son cursus à Malraux pourra le continuer à Malraux. » Michel Boëns défend également le bien-fondé d’un seul proviseur pour les deux lycées Malraux : « Ça permet de développer des synergies. C’est une chance, pas un handicap. » Revenir à l’ancien système – un proviseur pour le LEGT et un pour le LP, comme le demandent les représentants d’Action et démocratie – serait « un retour en arrière ». RU. MU.

 

************************************************************************************************* *************************************************************************************************

Ci-dessus, l’article publié dans NORD ECLAIR en date du 6 février 2013.

http://www.nordeclair.fr/info-locale/suppressions-de-postes-au-lp-malraux-le-proviseur-assume-jna46b0n144937

************************************************************************************************* *************************************************************************************************

Publicités
commentaires
  1. Lef. dit :

    Ma fille Céline trompe son mari avec son principal de collége. Rien que pour la promotion de carriére. Ca me dégoute, j’ai honte. En plus avec son principal elle harcéle les collégues qui lui font de l’ombre. Ils en ont fait craquer plusieurs et ils en ont mis un devant le conseil de discipline pour pas qu »il dise qu’ils couchent ensemble et toutes les autres magouilles du collége. J’ai honte pour ma fille. C’est comme de la prostitution. Elle me fait honte. Pour moi c’est vraiment une pouilleuse. Je lui dis tout le temps d’arrêter de coucher comme ça pour l’argent! Et aussi de s’excuser du harcélement. Elle devrait aller à la police dire la vérité qu’elle a harcelé des collégues pour l’argent mais elle m’écoute pas. Je prie tous les cjours pour le pardon des gens à qui elle a fait du mal mais c’est vraiment une garce et une sale pouilleuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s