Le Collège Anatole France de Noeux-Les-Mines (2) Après avoir participé au lynchage d’un professeur innocent, la FCPE fait marche arrière…

Publié: 06/02/2014 dans B 1 Harcèlement Moral Hiérarchique ou douce bienveillance ?, B 5 Le rôle des associations de parents d'élèves., Le Collège Anatole France de NOEUX-LES-MINES (62)

La Voix du Nord en faisait état sur son site, le mardi 4 février. Après l’ incident survenu quatre jours plus tôt au Collège Anatole France de Noeux-les-Mines, la FCPE du cru avait pris position. Et la journaliste Elsa LAMBERT-LIGIER rapportait dans son article les propos d’un représentant de la FCPE, parent d’élève élu et délégué.

« La FCPE a tout de suite réagi.

« L’enseignante veut-elle nous faire croire que l’enfant s’est blessé tout seul ? » ».

Et ce parent, comme beaucoup d’autres, de se déchaîner contre l’enseignante accusée par un élève perturbateur de l’avoir frappé violemment à la tête à trois reprises, sans raison aucune, juste parce qu’elle aurait été « énervée »… Six jours d’ITT (Incapacité Temporaire de travail) avaient été délivrés au doux et tendre bambin suite à cet acte de barbarie, qui serait passé totalement inaperçu sans le courage de quelques parents d’élèves. Invectives sur le net, par mails, sur Face Book, Twitter, commentaires assassins à l’encontre du bourreau d’enfants sur les sites de divers médias, alerte rouge sur les forums consacrés à l’éducation. Sans parler du plus grave. Les commérages, les témoignages fiables, les « j’ai vu », les « on dit », les pires rumeurs, à la sortie du collège, dans les rues, dans les foyers, entre voisines, entre cousines, entre frangines… Résultat de ces prises de position et de ce travail de sape et de désinformation mené depuis le vendredi, au matin ce sont des cris hostiles, des huées d’adolescents rétifs et de parents en colère qui ont accueilli l’arrivée des enseignants dans leur collège !

« La FCPE a tout de suite réagi.

« L’enseignante veut-elle nous faire croire que l’enfant s’est blessé tout seul ? » ».

Une enseignante marquée à vie par les rumeurs, par le « ce qu’on en dit », par le doute des fumées qui ne pourraient exister sans feux, et une femme trop vite lynchée par une populace décérébrée… Alors, oui, pour répondre à cet élu de la FCPE, qui visiblement n’a jamais vu Jacques BREL se dépêtrer dans Les Risques du Métier (André CAYATTE, 1967), oui, le gosse s’est blessé tout seul – ou plutôt, il a fait mine d’être blessé, il a simulé une agression, il a menti volontairement.

« La FCPE a tout de suite réagi.

« L’enseignante veut-elle nous faire croire que l’enfant s’est blessé tout seul ? » ».

Et puis… et puis… devant l’ampleur du phénomène, qui provoqua une journée morte au collège Anatole France, réalisant un peu tard (après quatre jours pleins…) que les délires de certains de ses membres avaient assez duré, et qu’ils avaient causé bien assez de dégâts, la FCPE locale, se souvenant qu’elle aurait déjà fort à faire à justifier demain de ses prises de position dans d’autres dossiers locaux de lynchages d’enseignants, la FCPE du coin, craignant que son implication directe et son rôle actif dans telle ou telle affaire immonde de harcèlement moral ne finissent par être dévoilés et médiatisés, la FCPE du cru, sagement, a décidé de faire marche arrière. Exit les prises de position féroces contre l’enseignante incriminée. Exit les condamnations à l’emporte-pièce. Exit la conclusion de l’article de la journaliste, qui s’empressa en fin de journée de supprimer de son texte, sur le site du journal La Voix du Nord, la petite phrase qu’elle avait recueillie auprès de la FCPE.

« La FCPE a tout de suite réagi.

« L’enseignante veut-elle nous faire croire que l’enfant s’est blessé tout seul ? » ».

Philippe, Jeanne et Marie.

Publicités
commentaires
  1. Lucien dit :

    Vous faites bien de citer le film « les risques du métier ». Mais maintenant le danger ce n’est plus seulement les enfants affabulateurs. Ce sont aussi des adultes qui veulent leur revanche sur l’école et sur les professeurs. La fcpe devrait se remettre en cause. Bon courage aux professeurs, ils ont du mérite de supporter ces abrutis.

  2. Demeester dit :

    Ces parents sont minables. La journaliste a vendu la mêche sans le faire exprès mais ensuite elle a subi des pressions pour modifier son texte.

  3. Bailleul dit :

    Quelle bandes de minables, la fcpe de noeux !
    Et vous avez vu que Hervé Mayolle vient encore de faire des siennes. Qu’il éduque ses gosses et foute la paix aux autres !

  4. Nadine dit :

    La FCPE de Noeux ? Une bande de baltringues qui vivent sur les subventions qui leur sont allouées, ils ne savent pas écrire cinq mots sans faire dix fautes et sont bêtes à manger du foin. Pour casser du prof, ils sont toujours là. un seul discours : « montrésor monpovbébé t’as été puni ? popo et moman ils vont aller voir ton méchant de prof et on va le démonter ! ». Le même discours que le principal Bernard Habouzit et sa culture de l’excuse totalement démago. Tout le monde a gagné et tout le monde aura le brevet, même ceux qui à 16 ans ne savent ni lire ni écrire ni compter. Les fossoyeurs de l’école de de la République, c’est eux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s