Le 10 juillet dernier Roland VEUILLET ( voir ici : https://omertaaurectorat.wordpress.com/category/ccc-les-resistants-denoncent-etou-subissent-le-harcelement-moral/c-1-un-vrai-resistant-roland-veuillet/ ) nous contactait et laissait un commentaire sur un de nos articles consacrés à Daniel ARNAUD. Exténué par les derniers faits d’acharnement qu’il venait de subir, Roland VEUILLET pensait par erreur poster son message sur un blog animé par l’enseignant et journaliste Daniel ARNAUD. Vous nous suivez toujours ? 😉

Plus sérieusement, le contenu dudit message était extrêmement inquiétant et faisait état de « manigances », manoeuvres et faits de « harcèlement moral » (nous citons Roland VEUILLET) auxquels se serait livrée la principale du Collège Maria Casares de Rillieux-la-Pape, Madame Catherine BERTRAND, à qui nous remettons bien notre bonjour. Cette brave dame bénéficie de la présomption d’innocence. Il se peut qu’elle soit totalement innocente de ce dont elle est accusée. Elle peut très bien être victime d’une simple succession de malentendus, d’une cabale, d’un vaste complot, ou de mauvaises intentions de petits hommes verts venus du fond de l’espace…

Comble de l’ignominie, pour avoir évoqué ces délits supposés dans un courrier à la Rectrice, et malgré tout ce que sa hiérarchie lui avait déjà fait subir, Roland VEUILLET était de nouveau suspendu de ses fonctions ! Roland VEUILLET confirmait alors ce que Daniel ARNAUD exposait dans ses ouvrages : « La Rectrice a tranché conformément à ce que vous décrivez : l’agresseur est conforté dans sa position, la victime est sanctionnée pour avoir osé soulever ce problème grave. »

Marie, Jeanne, et Philippe.

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous message de Roland VEUILLET, posté le 10 juillet 2014 en commentaire de notre article du 26 février 2013 consacré à Daniel ARNAUD.

https://omertaaurectorat.wordpress.com/2013/02/26/daniel-arnaud-1-harcelement-chez-les-profs-un-blog-un-livre/

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

VEUILLET Roland dit :

.

Bonsoir Monsieur Arnaud.

.

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre ouvrage sur le harcèlement professionnel dans l’E. N. Il complête très avantageusement les ouvrages de Madame Hirigoyen, que j’avais lus, il y a une dizaine d’années, et que j’ai redécouvert, après votre ouvrage.

Je vous écris aussi, car je viens d’être suspendu de mes fonctions ce matin, pour avoir dénoncé le harcèlement moral que La Principale de mon collège exerce au quotidien (voir pièce jointe). Deux Inspecteurs sont venus me le signifier : « Monsieur, voyez comme vous êtes en souffrance etc… », et ils se sont indignés lorsque je leur ai répondu que non , je n’étais pas en souffrance , car justement j’avais la capacité de réagir avec fermeté. Lorsque je leur ai dit que par contre beaucoup d’autres personnes étaient en souffrance et se taisaient, ils ont affecté le plus grand mépris, comme si j’étais un gamin (j’ai 58 ans).

La Rectrice a tranché conformément à ce que vous décrivez : l’agresseur est conforté dans sa position, la victime est sanctionnée pour avoir osé soulever ce problème grave.

Je vous remercie pour l’aide que m’a apporté votre travail.

Bien cordialement
Roland Veuillet.

CI DESSOUS LETTRE A MADAME LA RECTRICE :

Monsieur Roland VEUILLET
CPE au Collège Maria Casarès

à Madame Françoise MOULIN-CIVIL
Rectrice de l’ Académie de Lyon

S/C de Madame XXXXXXXXXXXXX
Principale de l’ Etablissement

OBJET : RECOURS HIERARCHIQUE
– Harcèlement moral en milieu professionnel
– Abus de pouvoir par violation des Lois et Règlements.
– Violation de la vie privée.

Madame La Rectrice.

Je vous ai alerté récemment par Voie Hiérarchique, doublé de courriers recommandés de la situation extrêmement grave du collège Maria Casarès où Madame XXXXXXXXXX La Principale se livre à du harcèlement professionnel, contre son personnel.

Le harcèlement professionnel est toujours difficile à établir, dans la mesure où son auteur ne laisse pas de trace susceptible de l’attaquer. Or dans le courrier du 1er juillet, je parvenais à vous citer un exemple précis « d’ordre et de contre ordre », confirmé par un mail qu’elle m’avait envoyé : La preuve était établie d’une injonction paradoxale caractéristique du harcèlement.

Malheureusement cet incident n’était pas un fait isolé, mais s’inscrivait dans une succession d’actes semblables. En effet, je subis de nombreuses attaques identiques à un niveau personnel et professionnel de la part de Madame XXXXXXXXX, depuis le mois de février 2014. A cette date, j’ai pris ouvertement la défense de l’Ouvrier Professionnel de notre collège Monsieur YYYYYYYYYYY injustement renvoyé devant une procédure disciplinaire, dont il a d’ailleurs été disculpé. Madame La Principale n’a pas supporté mon engagement, et elle s’est livrée depuis à de très nombreuses mesures de rétorsion.

La description de tous ces incidents serait longue à établir dans ce Recours, et je les garde à votre disposition, car ils sont très graves. Professionnellement, je suis obligé d’appliquer l’article 28 de la Loi N° 83.634 du 13 juillet 1983 qui stipule qu’un fonctionnaire peut refuser un ordre, dès lors que celui-ci est manifestement illégal. Ne pas appliquer cette loi me mettrait inévitablement en situation de faute professionnelle permanente, car Madame La Principale confond ses injonctions contradictoires avec le Droit.

Depuis cet incident du 1er juillet, connu de tous ici, les langues se délient, et plusieurs dizaines de personnes m’ont signalé avoir subi des actes de même nature, de la part de Madame XXXXXXXXXX. Je garde à votre disposition l’ensemble de ces nombreux témoignages, ainsi que les noms de leurs auteurs, mais je préserverai dans ce courrier l’anonymat de chacun , car la procédure que j’engage par voie hiérarchique met Madame La Principale en copie. Et inévitablement, l’absence de confidentialité se traduirait par des mesures de représailles de la part de cette dernière, à l’encontre des nombreuses victimes de ses forfaits. Cependant, je vous demande Madame La Rectrice d’écouter toutes ces personnes, car vous retrouverez tous les mécanismes du harcèlement professionnel, tels qu’ils sont décrits par le Docteur Marie France HIRIGOYEN, spécialiste patentée de ce domaine.

Toutefois, il n’est pas inutile ici de rappeler que si je suis en poste au collège Maria Casarès, c’est en remplacement de Madame ZZZZZZZZZZZZZZZ, qui a dû quitter l’établissement en raison du harcèlement de Madame XXXXXXXXX. Cette collègue, durement touchée par des problèmes de santé a été l’objet de mesures discriminatoires et vexatoires systématiques, à tel point qu’elle est dans l’incapacité de reprendre actuellement le travail.

Je tiens également à rappeler ici, un événement qui a durement frappé la communauté scolaire, juste avant mon arrivée : Une lettre anonyme odieuse, avait été diffusée auprès de tous les personnels. Celle-ci, mettait en cause la vie privée de Monsieur WWWWWWWWWWW (ancien Principal Adjoint) avec de très larges connotations homophobes. De nombreux enseignants ont été traumatisés par le fait d’avoir été accusé, par une convocation pour interrogatoire judiciaire. Bizarrement aucun personnel de Direction n’a été interrogé. Pourtant, il existe actuellement un certain nombre de logiciels permettant d’établir des liens sémantiques, syntaxiques et sémiologiques entre deux textes. Se livrer à cet exercice comparatif permettrait d’obtenir facilement un résultat accablant. C’est pour cela que je vous invite à relancer cette affaire, en sollicitant les compétences d’experts officiels, auprès du Procureur de La République.

Ce qui se passe au collège Maria Casarès, avec Madame XXXXXXXXXXXXX est extrêmement grave : des dizaines de personnes sont en souffrance, d’autres l’ont été. En ce qui me concerne, ses manigances ne m’atteignent pas, car j’ai la capacité de résister à de telles bassesses. Mais comme ailleurs, en pareils cas, la plupart des se sentent obligés de se taire et subissent en silence. Certains en arrivent à se mettre en arrêts maladies pour de longues durées. Aussi, je vous demande Madame La Rectrice d’ engager rapidement une enquête sur place : La situation est explosive, et la Rentrée scolaire de Septembre risque d’être très compromise si vous n’intervenez pas rapidement, selon les directives du BO N° 10 du 8 mars 2007.

Je vous prie d’agréer Madame La Rectrice, l’expression de mes salutations respectueuses.

Signature Rillieux la Pape le 10 juillet

Copie : Les Elus des Personnels du collège, les Organisations Syndicales Académiques.

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessus message de Roland VEUILLET, posté le 10 juillet 2014 en commentaire de notre article du 26 février 2013 consacré à Daniel ARNAUD.

https://omertaaurectorat.wordpress.com/2013/02/26/daniel-arnaud-1-harcelement-chez-les-profs-un-blog-un-livre/

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s