Le Ministère de l’Education Nationale, depuis janvier 2012, communique beaucoup autour du harcèlement scolaire. Cela veut-il dire que les profs harcelés par leurs supérieurs hiérarchiques sont sauvés ? Enfin, ils vont être entendus ? Reconnus ? Secourus ? Les harceleurs vont être priés de cesser leurs dégâts ?

Rien du tout ! Le harcèlement reconnu par le Ministère et mis en avant dans les médias est uniquement celui subi par… les enfants et les ados !

Le Harcèlement Moral Hiérarchique, lui, n’existe pas. Officiellement, il n’est toujours pas reconnu. Et tant pis si les enquêtes, les études et les faits prouvent le contraire. Le Ministère escamote les chiffres, avec la complicité active de certains syndicats, et le tour est joué. Voir entre autres ici :

https://omertaaurectorat.wordpress.com/2013/03/26/ministere-de-leducation-nationale-40-000-profs-harceles-chiffre-officiel-pour-un-deni-officiel-1/

https://omertaaurectorat.wordpress.com/2013/03/28/ministere-de-leducation-nationale-40-000-profs-harceles-2-un-chiffre-officiel-que-le-ministere-se-garde-bien-de-commenter/

https://omertaaurectorat.wordpress.com/2013/06/12/ministere-de-leducation-nationale-40-000-profs-harceles-3-pas-assez-pour-que-les-choses-bougent-2/

https://omertaaurectorat.wordpress.com/2013/06/13/ministere-de-leducation-nationale-40-000-profs-harceles-4-pas-un-seul-harceleur-et-40-000-malades-mentaux/

https://omertaaurectorat.wordpress.com/2015/03/08/001-le-lycee-dauzeville-1-les-chiffres-sur-le-harcelement-que-le-snes-et-ladministration-tiennent-a-cacher/

Le harcèlement vécu par les élèves permet de cacher celui vécu par les adultes.

Excellent écran de fumée ! On comprend mieux pourquoi le Ministère de l’Education Nationale tient tant à communiquer là-dessus.

Le gros des médias suit le mouvement, l’opinion publique est maintenue dans l’indifférence, et les chefaillons harceleurs restent protégés par leur hiérarchie.

Les fonctionnaires sont ainsi mis au pas et caporalisés. Tout cela se fait au détriment de la qualité des enseignements, de l’ambiance de travail, et de la réussite réelle des élèves.

* * *

Les médias font l’écho d’une pétition lancée hier sur le site Change.org, pétition demandant plus de moyens pour lutter contre le harcèlement scolaire. Fort bien. Nous approuvons et soutenons pleinement cette démarche. Mais la vie d’une enseignante qui se suicide vaut-elle moins que celle d’une élève ? Où sont les pétitions de protestation contre le Harcèlement Moral Hiérarchique qui  a poussé au suicide des dizaines d’enseignants ? Qui proteste contre ce harcèlement institutionalisé qui détruit chaque année la vie de milliers d’enseignants compétents et engagés dans leur métier?

Au-delà de l’émotion légitime suscitée par le suicide d’une adolescente harcelée par des élèves, une réflexion saine a été engagée par diverses parties prenantes. C’est ainsi qu’est née l’association Marion Fraisse La Main Tendue. Jamais nous n’opposerons une injustice à une autre, une souffrance à une autre, un combat à un autre. Oui, le combat mené par Nora FRAISSE pour l’association Marion Fraisse La Main Tendue est un combat légitime, et qui mérite d’être amplement relayé, et soutenuMais ce combat ne doit pas en masquer un autre. Ce combat ne doit pas être utilisé par le Ministère de l’Education Nationale pour masquer ses responsabilités directes dans la protection apportée aux chefs d’établissements commettant sciemment des délits et engendrant régulièrement des décès. Ces fonctionnaires harceleurs sont protégés par l’institution scolaire, depuis la base jusqu’au sommet de la pyramide des responsabilités hiérarchiques. A quand des relais médiatiques pour en parler un peu ?

Marie, Jeanne, et Philippe.

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous pétition lancée par Nora FRAISSE le 16 mars 2015, site Change.org.

https://www.change.org/p/harc%C3%A8lement-scolaire-apr%C3%A8s-les-paroles-les-actes?utm_source=action_alert&utm_medium=email&utm_campaign=264376&alert_id=GmTHXoFDOJ_4%2BwFx8vsybak%2F%2FndKvRfLPPcJVcSmT5o7XxNSKzosmQ%3D

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Adressée à Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Najat Vallaud-Belkacem

Harcèlement scolaire : après les paroles, les actes? Tous concernés, Tous Mobilisés.

photo MF

Harcèlement scolaire : après les paroles, les actes?

Nora Fraisse
France

Notre fille, Marion, n’avait que 13 ans lorsqu’elle a mis fin à ses jours, suite au harcèlement scolaire qu’elle subissait dans son collège. Pendant des mois, elle a été insultée, moquée, mise à l’écart et victimes de brimades. Jusqu’à ce qu’elle ne tienne plus et décide de partir, en laissant derrière elle une lettre qui ne fait aucun doute sur la cause de son geste.

Comme Marion, trop d’enfants sont aujourd’hui victimes de harcèlement scolaire : en France, 1 élève sur 10 subit au sein de son école des violences psychologiques ou physiques répétées par d’autres élèves.

Comme d’autres familles de victimes, nous avons eu de l’espoir lorsque le 10 février dernier, France 2 a consacré un documentaire sur le sujet « Souffre-douleurs ils se manifestent » qui a démontré à quel point il est urgent d’agir. La plateforme mise en place à l’issue de ce documentaire a permis à près de 8000 victimes de déclarer la nécessité de changer la donne. Même la Ministre de l’Education était sur le plateau pour assurer l’action du gouvernement en ce sens. 

Mais depuis cette soirée et après les paroles, les actes manquent à l’appel. Le numéro d’écoute créé pour les enfants est long et impossible à mémoriser. Et quand bien même ce serait le cas, il n’est accessible que pendant les horaires de bureau, du lundi au vendredi. Mais pour nos enfants, le harcèlement n’est pas aux 35 heures…

Cela fait bien peu d’actions concrètes de la part de notre Ministre sur le thème du harcèlement alors même qu’elle a dévoilé sa réforme du collège il y a quelques jours. 

Ce documentaire a pourtant démontré que harcèlement dont il est question a des conséquences très graves sur les victimes, notamment phobie scolaire, décrochage scolaire, automutilation, conduites à risques (drogues, alcools…) et des suicides d’enfant comme Marion.

Trop longtemps nié, ce phénomène ne cesse de s’accroitre, malheureusement, en France, nous manquons cruellement de moyens humains, de campagnes audiovisuelles, de lieu d’écoute et d’accueil pour lutter efficacement contre ce fléau.

Depuis des mois, je milite notamment dans les médias pour faire entendre la voix de Marion, également au travers du livre « Marion 13 ans pour toujours » pour  que l’on prenne conscience de ce phénomène dont souffre trop de victimes et leurs familles confrontées à ce fléau.  Mais également avec l’association Marion Fraisse La Main Tendue, qui reçoit chaque jour des demandes d’aide face à l’inertie de l’éducation nationale, au déni collectif.

Aujourd’hui encore, il ne nous est renvoyé que ce silence assourdissant, alors il est urgent que le gouvernement réagisse, pour que l’école redevienne un lieu d’épanouissement et non de souffrance.

Ce qu’il faut, ce sont des mesures concrètes pour mettre fin à cette omerta, pour que les élèves puissent en parler et savoir quoi faire lorsqu’ils sont confrontés à cette épreuve. Ensemble demandons à la ministre de l’Education :

– de créer sans attendre, comme annoncé lors de cette émission, un numéro court d’aide aux victimes, disponible 7/7 de 9h à minuit,  

– de diffuser un guide de lutte contre le harcèlement scolaire disponible à chaque rentrée dans le carnet de liaison de l’élève,

– de déployer des moyens humains dans les établissements, notamment en développant des formations terrain auprès des équipes pédagogiques.

Libérer la parole et informer sont les meilleures armes pour prévenir et lutter contre le harcèlement scolaire, dont le terreau fertile reste le silence et l’isolement.

Tous concernés, tous mobilisés, demandons à Najat Vallaud-Belkacem de faire preuve de courage politique pour faire reculer le harcèlement scolaire.

Signez et partagez autour de vous.

Nora Fraisse pour l’association Marion Fraisse La Main Tendue

La personne (ou l’organisation) qui a lancé cette pétition n’est pas liée à Change.org. Change.org n’a pas créé cette pétition et n’est pas responsable de son contenu.

Lancer une pétition   ·   Nous contacter   ·   Politique d’utilisation des données
Change.org   ·   548 Market St #29993, San Francisco, CA 94104-5401, USA

 

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessus pétition lancée par Nora FRAISSE le 16 mars 2015, site Change.org.

https://www.change.org/p/harc%C3%A8lement-scolaire-apr%C3%A8s-les-paroles-les-actes?utm_source=action_alert&utm_medium=email&utm_campaign=264376&alert_id=GmTHXoFDOJ_4%2BwFx8vsybak%2F%2FndKvRfLPPcJVcSmT5o7XxNSKzosmQ%3D

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

commentaires
  1. […] Le Harcèlement Moral Hiérarchique, lui, n’existe pas. Officiellement, il n’est toujours pas reconnu. Et tant pis si les enquêtes, les études et les faits prouvent le contraire. Le Ministère escamote les chiffres, avec la complicité active de certains syndicats, et le tour est joué. Voir ici notre précédent billet sur ce thème : https://omertaaurectorat.wordpress.com/2015/03/18/quand-un-harceelement-en-cache-un-autre/ […]

  2. […] Le Harcèlement Moral Hiérarchique, lui, n’est toujours pas reconnu. Officiellement, il n’existe pas. Et tant pis s’il existe, tant pis si la réalité des enquêtes, des études et des faits prouvent le contraire. Le Ministère escamote les chiffres, avec la complicité active de certains syndicats, et le tour est joué. Voir ici notre précédent billet sur ce thème : https://omertaaurectorat.wordpress.com/2015/03/18/quand-un-harceelement-en-cache-un-autre/ […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s