Notre blog étant fermé suite aux menaces de dangereux harceleurs, nous ne publierons pas de nouveaux articles sur le Collège Bellefontaine de Toulouse. Et c’est bien dommage car la situation de cet établissement scolaire semble très révélatrice de l’utilisation de procédés très particuliers par certains chefs d’établissements, et de l’utilisation de sanctions disciplinaires par un Recteur ou une Rectrice d’Académie dans le but d’intimider et de casser des professeurs jugés trop libres de parole ou d’esprit. Et dire que les gros syndicats sont depuis 60 ans au courant de ces méthodes, et que depuis 60 ans ils se taisent et entretiennent passivement l’Omerta… Une grève de la faim au Collège Bellefontaine ? Les médias nationaux vont-ils un peu en parler ? La grève de la faim a été employée par Roland VEUILLET, et lui a permis, après douze ans de luttes et de protestations, d’obtenir l’annulation, par l’administration, de sanctions injustifiées.

Vous pouvez lire et découvrir ci-dessous une des sources qui aurait pu alimenter notre site (reportage vidéo de 1 minute 51 secondes).

Marie, Jeanne, et Philippe.

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous, lien vers l’article de Xavier LALU, Actu Côté Toulouse, 22 juin 2015.

http://actu.cotetoulouse.fr/une-professeur-de-bellefontaine-en-greve-de-la-faim-devant-le-rectorat-de-toulouse_14688/

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************
 

Une professeur de Bellefontaine en grève de la faim devant le rectorat de Toulouse

 

Une enseignante de Bellefontaine qui estime avoir été sanctionnée pour avoir fait grève, a débuté une grève de la faim devant le rectorat de Toulouse, lundi 22 juin.

Dernière mise à jour : 22/06/2015 à 17:25

Greve de la faim rectorat, bellefontaine

Une enseignante de Bellefontaine a entamé une grève de la faim devant le rectorat de Toulouse, lundi 22 juin ( Photo Tania Mesthé)

 

La situation sociale du collège Bellefontaine à Toulouse continue d’être tendue au sujet du conflit qui oppose cinq enseignants au rectorat de Toulouse. Après une grève qui a agité cet établissement de Réseau d’Éducation Prioritaire l’hiver dernier, cinq professeurs ayant pris part au mouvement font l’objet de mesures de la part du rectorat d’académie.

> LIRE AUSSI : Mutations forcées et sanctions disciplinaires : pétition et rassemblement pour soutenir cinq profs de Bellefontaine

Faisant l’objet de “mutations pour intérêt de services”, les cinq enseignants dénoncent un déni de justice ainsi que la brutalité de ces procédures. L’une d’entre elles a même décidé d’entamer une grève de la faim devant le rectorat de Toulouse comme elle l’explique dans cette vidéo.

« La seule réponse du rectorat concernant nos demandes, c’est de virer six enseignants, en leur apportant du courrier par voie d’huissier. C’est extrêmement choquant. Cette grève de la faim, je l’entame car c’est l’aboutissement d’un cheminement. Je l’arrêterais si ces mutations sont annulées et si les rapports qui sont inscrits à nos dossiers sont supprimées. »

Cette démarche, si elle n’a pas été initiée par les syndicats, est néanmoins soutenue par certains, comme le SNUIPP ou encore SUD qui dénoncent une atteinte au droit de grève. Des collègues de l’enseignante vont se succéder devant le rectorat de Toulouse, où cette enseignante a installé sa tente pour entamer sa grève de la faim lundi 22 juin.

Au rectorat, on plaide l’apaisement

Côté rectorat, on dément tout caractère disciplinaire de ces mutations. « La rectrice a entamé ces procédures car elle estimait que la rentrée ne se ferait pas dans de bonnes conditions. Le climat était trop tendu depuis janvier dans ce collège. Et ces mutations ne sont pas des sanctions car chacun des enseignants garde ses points » explique une porte-parole. « D’autre part, ce n’est pas une atteinte au droit de grève car nous aurions alors entamé des démarches auprès de la trentaine de grévistes de l’établissement.» Et les services du rectorat l’assurent, il n’y aura pas de sanctions disciplinaires suite à ces événements » conclut-on.

Des différences de points de vue et de versions qui vont faire perdurer ce qui ressemble bien à un dialogue de sourd.

Photo de Xavier  Lalu

Xavier Lalu

Journaliste, chef de projet à Côté Toulouse

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessus, lien vers l’article de Xavier LALU, Actu Côté Toulouse, 22 juin 2015.

http://actu.cotetoulouse.fr/une-professeur-de-bellefontaine-en-greve-de-la-faim-devant-le-rectorat-de-toulouse_14688/

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s