Le Collège Jean Moulin d’Alès (1) Une direction vraiment finaude…

Publié: 20/04/2015 dans B 1 Harcèlement Moral Hiérarchique ou douce bienveillance ?, Le Collège Jean Moulin d'ALES (30)

 

Notre blog étant fermé suite aux menaces de dangereux harceleurs, nous ne publierons pas d’articles sur le Collège Jean Moulin d’Alès. Et c’est bien dommage car la principale de ce collège et son adjoint sont deux pointures, réellement remarquables dans leur genre. Ils méritent que leur patronyme soit cité ici. La principale de ce collège se nomme Madame Nicole LANGRAND. Son principal adjoint a pour nom Gérard GENAREZ. On notera que le Rectorat, comme à son habitude, soutient aveuglément les deux fins personnages. Et leur syndicat assure que tout est normal, que tout va bien, et que ce sont deux braves petits fonctionnaires plein de bienveillance à l’égard de leurs troupes.

Il faudrait encore des centaines de blagues de ce genre pour que le Français lambda découvre et comprenne définitivement qu’il y a quelque chose de tordu dans l’Education Nationale. Et qu’on sache que le recrutement du personnel de direction pourrait être légèrement amélioré… Non, non, Mme LANGRAND et M GENAREZ n’ont pas convoqué Mme Caroline BOUFFARD pour l’embêter. Surtout pas. Ni pour l’humilier. Et encore moins pour la harceler, puisque le harcèlement hiérarchique n’existe pas dans les collèges ou dans les lycées.

Vous pouvez lire et écouter ci-dessous une des sources qui aurait pu alimenter notre site (article et lecture audio de l’article disponible). Asseyez-vous avant de lire. On croirait le Gorafi.

Marie, Jeanne, et Philippe.

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous, lien vers l’article d’Ouest France, 30 juin 2015.

http://www.ouest-france.fr/brevet-des-colleges-une-non-voyante-convoquee-pour-surveiller-lexamen-3524532

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

 

Brevet des collèges. Une non-voyante convoquée pour surveiller l’examen

Une enseignante non-voyante a été convoquée par le collège Jean-Moulin à Alès (Gard) pour surveiller des épreuves du brevet des collèges.

« J’ai reçu des convocations pour trois demi-journées. J’ai tenté de plaider, d’expliquer que je serai inefficace. Mais ce fut un dialogue de sourds avec le principal-adjoint », a raconté Mme Caroline Bouffard, professeure de musique, confirmant une information de Midi Libre.

« On m’a fait comprendre que c’était une question d’égalité. Que si je n’étais pas convoquée, je pouvais attaquer en justice pour discrimination. C’est stupide : je ne vais pas attaquer pour quelque chose que je ne peux pas faire », a souligné Mme Bouffard, rappelant que « tous les professeurs ne sont pas convoqués ».

« Je me suis assise et j’ai lu »

Au final, sur l’une des journées, l’enseignante « a été contrainte de venir pendant deux heures au lieu de quatre » initialement prévues afin de surveiller « une épreuve de maths ».

« Je me suis assise et j’ai lu. J’aurais pu faire ça chez moi. La surveillance a été effectuée par mon assistante – une auxiliaire qui l’aide pour ses cours – et un autre professeur également convoqué le même jour », a indiqué Mme Bouffard.

Pour l’autre jour, d’autres enseignants ont été appelés. « Mais on m’a bien fait comprendre qu’ils effectuaient un service à ma place », a déploré l’enseignante qui, de surcroît, a été convoquée mercredi par la principale du collège pour un entretien. « J’y vais avec un délégué syndical », a-t-elle précisé.

Une convocation qui n’a rien d’exceptionnel

La principale n’a pu être jointe par l’AFP.

Interrogé par Midi Libre, le rectorat estime que cette convocation n’a rien d’exceptionnel. Il explique que Mme Bouffard travaille tous les jours avec une auxiliaire et que c’était donc la même chose pour la surveillance.

De plus, ajoute le rectorat, il y a toujours deux professeurs qui sont présents dans une salle d’examen et dans ce cas ils étaient trois avec l’auxiliaire.

Publicités
commentaires
  1. Anonymé par M. J. et P. dit :

    Si vous voulez des détails sur Nicole L.*** harceleuse….et pas que….je peux vous en donner.Elle a sévi à E*** au Lycée P*** (91), sur moi et d’autres personnes, en collaboration avec un inspecteur d’Académie et la bénédiction du Rectorat !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s