NP (2) Le forum neoprofs censure les lanceurs d’alerte et bannit Jean-Paul BRIGHELLI !

Publié: 29/09/2015 dans B 1 Harcèlement Moral Hiérarchique ou douce bienveillance ?, NP Neoprofs le forum qui censure les lanceurs d'alerte ?

 

C’est une blague. C’est une vaste blague. Jamais les administrateurs du forum neoprofs ne pourraient volontairement entretenir le silence sur une affaire de Harcèlement Moral Hiérarchique. Et encore moins contribuer à ce que des chefs d’établissements puissent échapper à leurs responsabilités, et détruire des êtres humains en toute impunité façon Maurice-Papon-en-plus-light ! Enfin ! Soyons sérieux…

Voilà ce qu’un observateur raisonnable pourrait se dire, malgré la lecture de notre premier article consacré au forum neoprofs : https://omertaaurectorat.wordpress.com/2015/09/28/np-1-neoprofs-un-forum-qui-protege-les-chefs-detablissements-harceleurs/ . Des preuves ! Où sont les preuves de l’incroyable censure qui serait imposée sur ce forum ?

Faites donc le test que nous avons proposé. Inscrivez-vous sur neoprofs et – sans prendre partie – exposez les termes du débat, comme Daniel Arnaud le fait dans son ouvrage de référence.

Des preuves ? C’est par exemple la mésaventure arrivée à l’enseignant et essayiste de talent, Jean-Paul BRIGHELLI, qui a vu ses 12 000 contributions au forum neoprofs effacées en quelques clics – y compris celles purement pédagogiques. Dans son article du 24 avril 2014 publié sur le site du journal Le Point, Jean-Paul BRIGHELLI dévoile la censure incroyable dont il a été l’objet :

«  C’est que la cour de récréation a ses limites, sur la Toile. Neoprofs fonctionne selon les règles énoncées par George Orwell dans 1984 : si vous enfreignez la « charte » (assez dictatoriale pour autoriser toutes les interprétations), vous êtes jeté aux requins, et vous disparaissez vous et vos interventions. J’ai consacré du temps, ces quatre dernières années, à proposer des conseils de cours, indiquer des pistes bibliographiques, témoigner de mon expérience. Et il a suffi que je bronche pour que les 10 ou 12 000 messages que j’y avais postés soient effacés d’un coup : j’ai eu l’impression d’être l’un de ces officiels photographiés sur le mur du Kremlin pour le 1er Mai, et qui disparaissaient de la photo officielle dès qu’ils avaient déplu à Staline. Un non-être, comme Winston à la fin du roman d’Orwell.
Je ne suis pas le seul à être passé, grâce à Neoprofs, dans le camp des morts-vivants. Guy Morel, secrétaire et cheville ouvrière du Grip (Groupe de réflexion interdisciplinaire sur les programmes, NDLR), dont j’ai souvent parlé ici, a été viré pour les mêmes impropriétés langagières (c’est bien pratique d’être seul maître de ce qui est ou non injure certaines grossièretés sont rédhibitoires, mais on a vu plus haut que les déchaînements antisémites avaient droit de cité), alors qu’il a dans son seul petit doigt plus de connaissances en pédagogie et en histoire de l’éducation que tout Neoprofs pris en vrac il a trouvé refuge sur le blog de Luc Cédelle, qui, malgré ses convictions pédagogistes, a plus de sens du débat que ce forum gouverné par la police de la pensée. La présidente de Reconstruire l’école, qui écrit sur le système des choses si pertinentes, n’y montre plus le bout de son nez. Et Loys Bonod, qui tient un blog plein d’esprit, ne fait plus sur Neoprofs que des apparitions fugaces. Mais en un sens, Neoprofs est fort sage de congédier l’intelligence et la compétence : les sots aiment à rester entre eux. »

 

* * *

Et dire qu’on nous croit difficilement, lorsque nous faisons ce constat (pourtant vérifiable par tout un chacun : il suffit de s’inscrire sur ce forum et de se lancer) :

les administrateurs du

forum neoprofs,

tout en donnant le change par ailleurs,

musèlent et censurent les lanceurs d’alerte

qui tentent de briser l’Omerta

sur le Harcèlement Moral Hiérarchique.

 

 

 

 

Jeanne, Marie, et Philipppe.

P.S. : à toutes fins utiles, rappelons que nous n’adhérons pas nécessairement à l’intégralité des orientations et des idées de Jean-Paul BRIGHELLI – ni d’ailleurs à toutes celles (moins nombreuses et nettement moins riches) de John, administrateur du forum neoprofs. Et rappelons surtout que là n’est pas notre propos (bien que nous ne faisons pas mystère de partager la plupart des constats mis en lumière de façon implacable par le brillant BRIGHELLI). Notre souci est d’exposer l’Omerta dans le domaine du H.M.H., afin de briser le déni et la loi du silence. Michel M., alias John, ne partage pas ce souci. Mais vraiment pas ! L’administrateur du forum neoprofs a fait le choix jusqu’ici de contribuer activement à entretenir l’Omerta sanglante. C’est là qu’est le hic. 😉  Mais peut-être demain se ravisera-t-il ? Un peu plus d’oxygène sur son site, et on commencera à y parler un peu plus sérieusement des innombrables affaires de harcèlement hiérarchique, de répression sauvage, et d’abus de pouvoir qui gangrènent l’Education Nationale… Qui sait ?

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous, lien vers le billet du blog S.O.S. Education, 29 avril 2014,

et lien vers l’article de Jean-Paul BRIGHELLI, Le Point.fr , 24 avril 2014.

http://blog.soseducation.org/michel-m-censeur-de-neoprofs/

http://ac.matra.free.fr/FB/20140424brighelli.pdf

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-les-forums-de-profs-une-cour-de-recre-dictatoriale-24-04-2014-1815776_1886.php 2/5

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Michel M., censeur de Néoprofs

Michel M.Néoprofs, forum-défouloir dénonçant à longueur de post ces incongruités administratives et ces aberrations pédagogiques dont l’Éducation nationale a le secret, aurait tout pour être une heureuse agora, une bulle d’oxygène dans le bourbier médiocratique où la plupart des enseignants sont contraints de patauger. Seulement voilà : l’administrateur de ce forum est un idéologue forcené, qui défend, entre autres, tous azimuts l’idéologie du genre.

Vous le connaissez sous son pseudo « John » avec la photo de Thierry Le Luron associée. Sur Néoprofs vous avez intérêt à ne pas tout dévoiler au risque de vous faire purement et simplement censurer par « John ».

C’est la mésaventure qui vient d’arriver à Jean-Paul Brighelli et qu’il raconte dans son dernier billet sur Le Point.fr. D’un coup de clic, pour avoir eu le mauvais goût de déplaire à « John », il s’est vu supprimer les 12 000 contributions écrites qu’il avait postées sur les quatre dernières années et qui étaient des conseils pratiques aux professeurs, des retours d’expérience, des pistes bibliographiques. « J’ai eu l’impression d’être l’un de ces officiels photographiés sur le mur du Kremlin pour le 1er Mai, et qui disparaissaient de la photo officielle dès qu’ils avaient déplu à Staline. », écrit la victime de « John ».

Pour tout savoir, vous pouvez lire l’article publié par le Point le 24 avril et retiré depuis. Voilà le pdf sauvegardé par un internaute prévoyant, car le débat libre et désintéressé a bien du mal à exister dans la galaxie Educ’ Nat’.

* * *

 

24/4/2014 Brighelli : les forums de profs, une cour de récré dictatoriale – Le Point

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-les-forums-de-profs-une-cour-de-recre-dictatoriale-24-04-2014-1815776_1886.php 1/5

Le Point.fr Le Point A

Mise à jour le 24 avril à 19h13

ACTUALITÉ LES INVITÉS DU POINT JEAN PAUL BRIGHELLI

Les jeunes enseignants se lâchent sur des forums en ligne, nouvelle salle des profs virtuelle, avec la liberté d’expression en plus. © Bertrand Guay / AFP

Par JEAN-PAUL BRIGHELLI

Services Le Point
Brighelli : les forums de profs, une cour de récré dictatoriale.

Soumis à un devoir de réserve, des enseignants se lâchent sous le couvert de l’anonymat sur des forums comme Neoprofs. Jean-Paul Brighelli les met au jour.

Le Point.fr Publié
le 24/04/2014 à 12:11  Modifié le 24/04/2014 à 17:21

Les « salles des profs » sont, dans les collèges et les lycées, les lieux par excellence d’une parole libérée celle que l’on retient, par exemple, dans les conseils de classe. Les oreilles des élèves doivent drôlement tinter, chaque fois que l’un de leurs enseignants se met à « parler vrai » devant ses collègues et à cataloguer de manière tranchée tel ou tel garnement ou cancre irréductible. C’est le lieu du grand défoulement, celui qu’interdit justement l’Institution : nous sommes sans cesse confrontés à un devoir de réserve qui nous empêche d’exprimer officiellement nos idées sur les princes qui nous gouvernent (chefs d’établissement, recteurs, inspecteurs ou ministres), sur nos collègues (un établissement
scolaire est le creuset de toutes les haines) et sur les élèves.

D’où l’idée qu’ont eue certains, bien camouflés sous un pseudonyme indécryptable, d’importer sur le Net les débats indicibles. Déjà, les noms de ces forums évoquent une atmosphère de contestation permanente on ne s’intitule pas impunément le Trouble. Le prétexte de départ est souvent pavé, comme l’enfer, de bonnes intentions. Il s’agit d’échanger des ressources pédagogiques, de donner des renseignements administratifs, ou de commenter l’actualité. Ou, comme Neoprofs, d’accueillir, comme son nom le laisse entendre, les petits derniers de la profession.

Centre névralgique

Mais très vite, le refoulé montre le bout de l’oreille, et le forum devient le champ clos de toutes les exécrations. Neoprofs, c’est, comme la salle des profs, un lieu où l’on hait avec facilité la liberté d’expression en moins. Les ministres d’abord la cible est lointaine, il n’y a pas de risque, on est protégé par son anonymat. Puis ceux qui s’occupent, de près ou de loin, d’éducation. Natacha Polony (une exprof qui est parvenue à se reconvertir dans le journalisme ils en rêvent tous et qui, de surcroît, crime suprême, gagne plus d’argent qu’eux !) y est vilipendée, Éric Zemmour accablé, Alain Finkielkraut conspué : « Aspect repoussant, médiocre et totalement réactionnaire » de ce « prototype de l’intello nuisible », « terrorisé par les hordes sarrasines », « démagogue d’extrême droite », peut-on lire sur ce forum qui n’a plus rien à envier, dans le genre, à Je suis partout. À force de défendre les immigrés (on entre dans ce vocable fourretout tout ce qui est « patibulaire ou presque », comme disait le regretté Coluche demandezvous donc qui est raciste), on en revient à honnir le juif, accusé d’être raciste, au terme d’un cheminement intellectuel (le mot est peut être un peu fort) dont on a déjà flairé les traces dans le passé. Bravo.

Mais peut-être était-on en droit d’attendre autre chose d’un enseignant. Il y a donc les bons sujets, sur lesquels on peut se défouler avec bonne conscience, et puis les mauvais, sur lesquels il est exclu de dire quoi que ce soit. En quelques mois, Neoprofs a été le centre névralgique de la pensée (?) sur le « genre » sur lequel Pedro Cordoba, brillant universitaire s’il en fut, a dit l’essentiel et l’accessoire, et sur le mariage gay. Neoprofs ne se contente pas d’être le haut lieu de défense des gentils élèves de Zep, victimes des agressions d’une société injuste et d’une École inégalitaire sur laquelle, ils ont bien raison, ils reportent leurs rancoeurs : c’est aussi un forum ligoté par le lobby LGBT. Si des parents se sont un jour inquiétés de la façon dont l’Éducation nationale, via ses ABCD de l’égalité et autres fariboles, influerait sur leurs gamins, une simple lecture de Neoprofs les convaincrait immédiatement d’inscrire leurs chères têtes blondes ou brunes dans un privé confessionnel : l’un des acquis les plus sûrs de cette croisade pour le mariage gay, c’est d’avoir réussi j’en parle par ailleurs à conglomérer des gens fort divers, que la gauche, depuis les lois laïques de 1905, s’ingéniait à récupérer. Y compris les musulmans auxquels on faisait des risettes. Carton plein.

Pédagogistes fous

Il n’y a qu’à lancer une recherche par mots-clés sur ce forum pour voir défiler les obsessions les plus paranoïaques : essayez donc « genre », « mariage » ou « Taubira », la nouvelle icône de cette salle de profs virtuelle. Vous y trouverez, pêlemêle, des informations sur la répression de l’homosexualité dans le monde, la désignation des maires récalcitrants à marier les homosexuels, les délires de Patrick Mennucci attribuant au « mariage gay » son échec à Marseille, ou la chronique des délires de Farida Belghoul : il suffit d’exprimer à haute voix une ou deux âneries sur le sujet pour avoir droit à sa rubrique parmi les enseignants.

Entendons-nous : il s’agit là, en fait, des délires d’une poignée de convaincus, à commencer par l’administrateur du forum, « John » (ou Michel M., de son vrai nom), qui sévit aussi activement sur Twitter, avec les mêmes objectifs désintéressés.

Sinon, que trouve-ton sur Neoprofs ? Des historiens convaincus que l’Histoire qu’ils enseignent en classe, et dont tout le monde convient qu’elle est une catastrophe, est l’ultime expression de la pensée humaine. Essayez de les convaincre que le succès même d’un ouvrage aussi médiocre que le dernier-né de Lorànt Deutsch, Hexagone, témoigne d’un ras-le-bol de l’Histoire telle qu’ils l’enseignent, et vous voilà rapidement exclu pour injures répétées à l’intelligence. Tous les profs qui s’expriment ne sont pas des pédagogistes fous, mais inutile d’en dire toutefois du mal : vous seriez balancé par-dessus bord.
Quant aux syndicats, qui ont trouvé là un merveilleux champ de manoeuvre et de recrutement permanent, il n’est pas aisé non plus d’en analyser les turpitudes et leur façon de lécher les godasses ministérielles : vous vous retrouveriez à la porte aussitôt.

Charte dictatoriale

C’est que la cour de récréation a ses limites, sur la Toile. Neoprofs fonctionne selon les règles énoncées par George Orwell dans 1984 : si vous enfreignez la « charte » (assez dictatoriale pour autoriser toutes les interprétations), vous êtes jeté aux requins, et vous disparaissez vous et vos interventions. J’ai consacré du temps, ces quatre dernières années, à proposer des conseils de cours, indiquer des pistes bibliographiques, témoigner de mon expérience. Et il a suffi que je bronche pour que les 10 ou 12 000 messages que j’y avais postés soient effacés d’un coup : j’ai eu l’impression d’être l’un de ces officiels photographiés sur le mur du Kremlin pour le 1er Mai, et qui disparaissaient de la photo officielle dès qu’ils avaient déplu à Staline. Un non-être, comme Winston à la fin du roman d’Orwell.

Je ne suis pas le seul à être passé, grâce à Neoprofs, dans le camp des morts-vivants. Guy Morel, secrétaire et cheville ouvrière du Grip (Groupe de réflexion interdisciplinaire sur les programmes, NDLR), dont j’ai souvent parlé ici, a été viré pour les mêmes impropriétés langagières (c’est bien pratique d’être seul maître de ce qui est ou non injure certaines grossièretés sont rédhibitoires, mais on a vu plus haut que les déchaînements antisémites avaient droit de cité), alors qu’il a dans son seul petit doigt plus de connaissances en pédagogie et en histoire de l’éducation que tout Neoprofs pris en vrac il
a trouvé refuge sur le blog de Luc Cédelle, qui, malgré ses convictions pédagogistes, a plus de sens du débat que ce forum gouverné par la police de la pensée. La présidente de Reconstruire l’école, qui écrit sur le système des choses si pertinentes, n’y montre plus le bout de son nez. Et Loys Bonod, qui tient un blog plein d’esprit, ne fait plus sur Neoprofs que des apparitions fugaces. Mais en un sens, Neoprofs est fort sage de congédier l’intelligence et la compétence : les sots aiment à rester entre eux.

Châtreurs de pensée

Ce qui fait froid dans le dos, c’est de penser à ce qui arriverait si de pareils châtreurs de pensée arrivaient au pouvoir […]. Derrière les censeurs de Neoprofs se dissimulent à peine les Fouquier-Tinville de demain […].

Jean-Paul BRIGHELLI

TABLEAU NOIR

* * *

22 Commentaires
neuronix
le 24/04/2014 à 18:14
Signaler un contenu abusif
Gardons la tête froide
Certes, il y a du vrai dans tous ces textes, mais ne GENERALISONS
PAS…
L’éducation nationale part à la dérive, certes, mais nous sommes tous un
peu fautifs
ce qui a toujours sucité mon étonnement, c’est le fait que des »intellectuels »
(dont, au début de ma carriere, il ne semblait pas que, en tant que « prof de
gym », je puisse en faaire partie… ), n’appliquent pas leur pouvoir de
réflexion et d’analyse aux consignes données, aux théories en vogue (et
vogue la galère…)
oui, au début de ma carriere, la note d’eps ne figurait pas sur le carnet…
mais il faut savoir ce qu’on veut et savoir aussi devant les collegues
montrer qu’on existe
je trouve grave que des enseignants se laissent gaver sans réfléchir, se
laissent mener par le bout du nez par leur syndicat, et dans la salle des
profs, combien de fois j’écumais, les traitant de « moutons »
mais là encore, ne mettons pas tout le monde dans le même sac
De la mesure en toute chose…
c’est vrai que par moments, il fallait et
il fautavoir
les tripes bien trempées
par ex, après 68, pour ne pas exhiber, comme beaucoup de collegues me le
reprochaient, le porteclés »
touche pas à mon pote » de Monsieur H Desir…
j’ai payé mon indépendance d’esprit… Et je ne le regrette pas, même si je
n’ai pas eu certains postes de direction parce qu’on savait que je n’obéirais
pas, petit doigt sur la couture du pantalon
mais j’ai eu la chance d’exercer dans des établissements où les « castes »
catégorielles n’apparaissaient pas
il est vrai que …je suis à la retraite depuis…… Un certain temps et que
dans la » salle des profs », je crois que j’écumerais souvent de rage…
jeuri75
le 24/04/2014 à 16:43
Signaler un contenu abusif
Brighelli, nous somme très amusés
Vous découvrez la schizophrénie de certains de vos collègues, qui frappent
sur tout ce qui n’a pas le loisir de leur plaire. : les élèves, les parents, « les
princes », nos institutions : leur ministre de tutelle, nos hommes politiques
etc. Etc.
* mais vous même quand vous désignez les princes ?
Ce qui nous amuse au plus haut point c’est que vous nous confirmez
Brighelli : école élémentaire, mon cher Watson !
Brighelli : le cauchemar de l’école européenne
Éducation nationale : le (dernier) mauvais coup de Vincent Peillon
Brighelli – Violence à l’école : pour Marie qui voulait être utile en Zep
Tous les articles Tableau
noir
Faites fondre la
graisse!
Une mère française dévoile
une astuce secrète pour
perdre rapidement du poids. Le
coût: 39€!
» Cliquez ici
La fenêtre intelligente
Avec le détecteur de pluie
Velux Integra, vos fenêtres se
referment automatiquement!
» Cliquez ici
Raslebol
fiscal ?
Vous payez plus de 3000€
d’impôts par an ? Découvrez
comment ne plus en payer dès
2014 !
» Cliquez ici
L’amour vous attend !
Retombez amoureux sur
PARSHIP ! Il n’est jamais trop
tard pour trouver le bonheur.
» Cliquez ici
Publicité
arrivaient au pouvoir. L’un censurerait tout ce qui n’est pas Taubira, l’autre tout ce qui est susceptible
d’être islamophobe (on sait que depuis quelques années les musulmans ont remplacé, dans le coeur
des gens de gauche, les prolétaires qui ne votent plus pour eux depuis qu’on a choisi de les ignorer),
un dernier veillerait à la pureté du langage. Derrière les censeurs de Neoprofs se dissimulent à peine
les FouquierTinville
de demain ma
foi, ils feraient mieux de surveiller l’orthographe de leurs troupes,
qui donne des (néo)profs une image déplorable.
Mais j’oubliais : les profs sont déjà au pouvoir enfin,
certains profs. Ils sont 130, dans l’Assemblée
actuelle, à appartenir à ce corps, de près ou de loin et
ils ne sont pas à l’UMP en majorité, figurezvous.
Ma foi, peutêtre
interviennentils
sur Neoprofs, sous pseudonyme c’est
si pratique pour y
défendre les ABCD de l’égalité et toutes ces belles réformes pensées par une gauche folle, qui fait
dans le « sociétal » faute d’avoir des idées dans le domaine économique.
24/4/2014 Brighelli : les forums de profs, une cour de récré dictatoriale – Le Point
http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-les-forums-de-profs-une-cour-de-recre-dictatoriale-24-04-2014-1815776_1886.php 4/5
qu’aucun esprit de corps n’existe chez vous (nous le savions bien sur, en
voyant comment vous traitez vos jeunes collègues, ou les non agrégés. Ou
les profs de SVT, ou de sport, ou… Méprisez car… Bref).
Et voyez vous Brighelli, que vous découvriez ce que nous parents
touchons du doigt, nous qui malgré notre cursus, notre réussite prof (ou à
cause ?), devons faire face à l’agressivité, les attaques, les jugements (pas
seulement des capacités et du travail de nos enfants), non des jugements
souvent cruels sur nos capacités de parents etc. Donc Brighelli vous
découvrez l’arbitraire de vos collègues, parce que vous en êtes la victime,
et ça nous met en joie, parce que vous même n’avez jamais été en reste.
LD974
le 24/04/2014 à 16:26
Signaler un contenu abusif
SAUVE QUI PEUT !
Mes copains Médecins libéraux (pardon pour le gros mot !) dès qu’ils voient
un nouveau patient « MGEN », c’est comme ça qu’ils « les » appellent, sont
dans leurs « petits souliers ». Une consultation avec un « MGEN », c’est
comme franchir le Galibier, m’affirmentils,
sans rire !. Et s’il n’y avait que
les Médecins. Un autre monde, une autre galaxie !
JulienML
le 24/04/2014 à 15:57
Signaler un contenu abusif
Une bagarre de cour de récré ?
Un article dans Le Point à présent…
M. Brighelli, je n’ai pas l’honneur de vous connaître personnellement, mais
je me fie volontiers à cette collègue aussi cultivée que passionnée qui ne
tarit pas d’éloges sur un homme cultivé, brillant, et néanmoins accessible et
toujours disponible pour ses collègues jeunes ou moins jeunes.
C’est pourquoi cette polémique avec l’équipe de modération (excessive il
est vrai) de Neoprofs qui finit en critique sur l’existence même d’un forum de
profs, ce qui naturellement conduira bientôt à un flot de commentaires
hostiles aux enseignants sans plus de nuance, me chagrine profondément.
(Tout comme me heurte en réalité l’idée même de « bannir » qui que ce soit).
CPF
le 24/04/2014 à 15:53
Signaler un contenu abusif
Rectificatif
Vous écrivez : « Et il a suffi que je bronche pour que les 10 ou 12 000
messages que j’y avais postés soient effacés d’un coup ».
Mais non, vérification faite, vos 7 000 messages sont toujours là.
Ozaguets
le 24/04/2014 à 15:48
Signaler un contenu abusif
Les profs
Sont des gens comme les autres et qui disent donc autant de bêtises que
les autres ! J’en ai connu qui se disaient même communistes, c’est dire !
AD36
le 24/04/2014 à 15:47
Signaler un contenu abusif
Monsieur Brighelli.
Ce que vous dénoncez est exact. Ces fora sont le reflet exact des
conversations d’une salle de prof ordinaire, avec son décors hautement EN,
ses panneaux administratifs et syndicaux, ou information officielle et
contestation se côtoient dans la même intimité institutionnelle. Pas de
place facile pour un tiers point de vue sans rappel à l’ordre de ce que doit
être une « vraie » opposition aux politiques de « liquidation » de l’EN, du
« manque de moyens », etc.
À la différence toutefois de ce type de climat, très politiquement correct, où
toute phrase est interrompue des qu’elle n’obéit plus aux canons de la
pensée syndicale et politique dominante, où les réserves de points Godwin
sont plus abondantes que les papiers cumulés dans les corbeilles, prêts à
être dégainés plus vite que leur langues, à la différence donc de cette
atmosphère avec laquelle il faut bien vivre et travailler, rien n’empêche les
enseignants, lassés de tourner en rond dans le Don Quichotisme et d’être
censurés, d’utiliser cet espace de liberté qu’est internet et dont ils pourraient
bénéficier pour créer leur propre forum. C’est justement l’apport de cette
nouvelle technologie, outil où se côtoient, comme les langues d’Esope, le
pire et ses censures d’un autre âge, et le meilleur, la liberté d’expression. À
vous d’en profiter.
Lafayette
le 24/04/2014 à 15:20
Signaler un contenu abusif
Heureux quand ça s’effondrera
Ah ! Le mammouth français, sorte de terre sibérienne vouée éternellement
à Lénine… Avec une libération annuelle de 4 mois (= sortie du goulag bobo
pour vacances type komsomolks) et une libération largement hebdomadaire
avec les petites 15h de présence des agrégés (Brighelli en a bien profité
face aux « serfs » certifiés à 18h : il trouve celà normal).
Vivement la chute du mur ! Et à travail égal, salaire égal, présence égale et
accrue entre les profs libérés et privatisés !
spando
le 24/04/2014 à 15:04
Signaler un contenu abusif
ça decoiffe
Je reste effaré par les propos de Mr Brighelli : quel panier de crabes !
J’avais en tête certains problèmes, mais je ne pensais pas qu’ils étaient
aussi délirants…
On en peut que regretter que Mr Brighelli ne dispose pas d’un réel pouvoir
d’intervention pour développer ses thèses, qui me semblent pourtant pleines
de bon sens, d’espoir et de qualité.
24/4/2014 Brighelli : les forums de profs, une cour de récré dictatoriale – Le Point
http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-les-forums-de-profs-une-cour-de-recre-dictatoriale-24-04-2014-1815776_1886.php 5/5
rrrrr
le 24/04/2014 à 14:24
Signaler un contenu abusif
Fantastique…
… Site, Néoprof, où l’on apprend plein de choses, et où on rit bien. L’EN
n’est pas réformable. Point. Laissons ce truc croupir. ça finira par s’écrouler
et basta.

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous, lien vers le billet du blog S.O.S. Education, 29 avril 2014,

et lien vers l’article de Jean-Paul BRIGHELLI, Le Point.fr , 24 avril 2014.

http://blog.soseducation.org/michel-m-censeur-de-neoprofs/

http://ac.matra.free.fr/FB/20140424brighelli.pdf

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-les-forums-de-profs-une-cour-de-recre-dictatoriale-24-04-2014-1815776_1886.php 2/5

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

commentaires
  1. […] NP (2) Le forum neoprofs censure les lanceurs d’alerte et bannit Jean-Paul BRIGHELLI ! […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s