Notre blog étant fermé suite aux menaces de quelques harceleurs, nous sommes censés ne rien écrire au sujet du Collège Marie Curie de Provins. Toutefois, les frasques du chef d’établissement de ce collège sont trop graves pour être passées sous silence.

Dès notre premier billet sur cet établissement, nous avons relevé qu’une mère d’élève pointait sans fard que « Ce qui arrivait aux professeurs pouvait être vu comme du harcèlement ».

Très vite nous avons déploré  qu’au collège Marie Curie de Provins, de très fortes suspicions de Harcèlement Moral Hiérarchique soient ramenées par la représentante SNES locale à de simples « problèmes relationnels et fonctionnels récurrents entre le corps enseignant et le principal du collège ».

La position du rectorat était sans surprise : le déni, l’inertie, la psychiatrisation des professeurs refusant de se soumettre au harcèlement moral.

La désinformation et la mésinformation se sont entremêlées. Au profit du chefaillon et d’une administration couvrant ses actes délictueux.

Pour les syndicalistes du cru et pour les journalistes locaux, impossible de prononcer le mot « harcèlement »… Le terme est tabou ! Pourtant, le harcèlement moral – les suspicions très fortes sont là ! – c’est tout de même autrement plus grave et plus violent qu’un simple « comportement trop autoritaire ».

Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. On connaît ce principe cher à Albert CAMUS. Le malheur généré par le Harcèlement Moral Hiérarchique prospère parce que certains syndicats jaunâtres ont intérêt à ne pas nommer les choses…

 

Tout cela nous a amené à constater une fois de plus : « Des suspicions très fortes de Harcèlement Moral Hiérarchique dans un collège ou dans un lycée se heurtent systématiquement à un déni absolu du rectorat.

Mais si les enseignants n’hésitaient pas tant à nommer les choses, ils ne faciliteraient pas cette culture du déni. Quant aux gros syndicats, SNES, UNSA, SGEN, …, le terme « harcèlement » fait partie d’une langue qui leur est totalement inconnue. Ils voudraient laisser faire et ne pas permettre aux choses d’évoluer qu’ils ne s’y prendraient pas autrement depuis 40 ans !

On ne le dira jamais assez. Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. On connaît ce principe cher à Albert CAMUS. Le malheur généré par le Harcèlement Moral Hiérarchique prospère parce qu’on n’ose pas nommer les choses…  »

 

Aussi, nous avons estimé que la représentante syndicale Anouk GUEZET avait des propos bien trop mous pour que le rectorat cède. C’était sans compter sur l’étendue du brio patent de son chef d’établissement, lui qui, pour sa défense, plaidait de ne pas avoir commis d’erreur pédagogique ! Ce chef n’a pas encore compris – les textes sont pourtant formels – qu’il n’avait strictement aucun rôle pédagogique à jouer dans son établissement, et que la pédagogie était du seul ressort des enseignants (voire des formateurs et des inspecteurs). Bref, un champion dans sa catégorie…

 

Enfin, la qualité des informations rapportées par certains journalistes n’a pas manqué de nous faire tiquer. « C’est la guerre ! ». La guerre… Rien que cela. On se pince pour savoir si on rêve ou si on cauchemarde. Entre les euphémismes des syndicalistes du SNES qui, par tartufferie, refusent de prononcer le mot « harcèlement », et certains journalistes incapables d’employer des mots pour le sens qu’ils ont (et qui mériteraient presque qu’on les envoie faire un reportage dans un pays en guerre, histoire de leur remettre les neurones en place), il y a bien un juste milieu. Reste à le trouver. « Harcèlement moral de la part de la hiérarchie », c’est si dur à écrire ?

 

* * * * *

Et puis, et puis… Anouk GUEZET nous informait il y a quelques jours qu’ils avaient gagné ! Ils ont obtenu gain de cause ! Ces enseignants ont su rester assez soudés pour obtenir justice : pouvoir travailler dans des conditions acceptables. Bravo à eux !

La presse locale s’en est fait l’écho… mais en inversant presque les rôles ! A en lire l’article de Marie-Lise CANS du 19 octobre, c’est le chef d’établissement, Monsieur Dominique LELIEVRE, qui là-dedans était le plus à plaindre ! Oh, qu’il avait souffert de torturer et de harceler pendant trois années son petit personnel ! Le pauvre petit chose ! Et il est bien évident que c’est de lui-même que ce principal a demandé et obtenu sa mutation en cours d’année. La journaliste a l’air parfaitement au fait des pratiques du rectorat… 🙂 Elle s’est contentée de reprendre l’argumentaire officiel de l’administration, et n’a toujours pas été fichue d’évoquer la réalité du Harcèlement Moral Hiérarchique. Ni même d’employer le mot « harcèlement ».

Avec de tels « journalistes » le harcèlement est ramené à de simples « perturbations ». A des plaintes d’enseignants qui se plaignent tout le temps, ces feignasses tout le temps en vacances. Ah là là… Il reste beaucoup de travail à faire sur ce blog et ailleurs, pour faire reculer le H. M. H.

Jeanne, Marie, et Philippe.

P.S. : Nous l’avons déjà écrit : Le principal de ce collège bénéficie de la présomption d’innocence. Il se peut qu’il soit totalement innocent de tout délit de harcèlement. Peut-être que ces menus reproches ne reposent que sur du vent, que tout a été inventé, qu’il a toujours fait preuve d’une extrême bienveillance envers ses subordonnés. C’est possible. Il est peut-être victime d’une série de malentendus, d’une cabale, d’un vaste complot, ou encore de mauvaises intentions de petits hommes verts venus du fin fond de l’espace…

************************************************************************************************* *************************************************************************************************

Ci-dessous lien vers l’article de Marie-Lise CANS, La République de Seine et Marne, 19 octobre 2015.

http://www.larepublique77.fr/2015/10/19/provins-nouveau-principal-rentree/

************************************************************************************************* *************************************************************************************************

Provins Collège Marie-Curie : un nouveau principal à la rentrée

Après quatre semaines de perturbations au collège Marie-Curie de Provins, avec notamment 6 jours de grève des enseignants, la situation semble être réglée, avec l’annonce d’un nouveau principal à la rentrée du 2 novembre.

19/10/2015 à 17:35 par marie-lise.cans

L183415_HD01032454.JPG

Depuis quatre semaines, le collège Marie-Curie était le théâtre d’une opposition ferme des enseignants au chef d’établissement. Si d’aucun s’accorde à dire qu’à son arrivée il y a 4 ans, Monsieur Lelièvre avait instauré de l’ordre dans le collège, les enseignants se plaignaient depuis trois ans, d’une difficulté générale à communiquer sereinement avec leur chef. Après plusieurs arrêts maladies de leurs collègues, la majorité des enseignants a suivi le mouvement de grève et de protestation.

Mutation

L’inspection académique qui était déjà intervenue pour tenter de ramener le dialogue dans l’établissement, a suivi de très près les équipes ces dernières semaines.

Finalement, c’est Monsieur Lelièvre qui a fini par demander sa mutation. On peut effectivement comprendre que la situation était tout aussi pesante pour lui.

 

************************************************************************************************* *************************************************************************************************

Ci-dessus lien vers l’article de Marie-Lise CANS, La République de Seine et Marne, 19 octobre 2015.

http://www.larepublique77.fr/2015/10/19/provins-nouveau-principal-rentree/

************************************************************************************************* *************************************************************************************************

 

Publicités
commentaires
  1. […] Le Collège Marie Curie de Provins (12) La désinformation des médias… […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s