Archives de la catégorie ‘B 3 La lutte contre le harcèlement entre élèves : un écran de fumée ?’

 

Pour celles et ceux qui auraient loupé quelques épisodes, un résumé en dix points de la vidéo-toute-pourrie due aux talents de la cinéaste et spécialiste des questions d’éducation, Mélissa THEURIAU : https://omertaaurectorat.wordpress.com/2015/11/05/quand-un-harcelement-en-cache-un-autre-13-resume-detape-en-10-points/

Pour parler de cette vidéo idiote et contre-productive, on a donné la parole, sur les plateaux de télé, et dans les studios de radio, à toutes sortes de gens. Mais pas aux professeurs.

Découvrons ce qu’en dit l’instituteur Lucien MARBOEUF sur son excellent blog, L’instit’Humeurs, dans son billet du 7 novembre.

La première partie de ce billet ne manque pas d’humour. Nous vous la livrons telle quelle. Suite dans nos prochains articles…

 * * * * * * *

Lucien MARBOEUF, c’est à vous…

«  Je sais que beaucoup de collègues ont hurlé en voyant les images, moi, j’ai bien rigolé ! Pour tout dire, j’ai une théorie : ceci n’est pas une enseignante. En tout cas, pas une instit. Voici quelques arguments, et autant d’hypothèses sur la véritable profession de la dame.

– son ton, sec, détaché, quasiment administratif : on ne parle pas comme ça à des enfants de 8-9 ans => elle était guichetière à Pôle Emploi il y a peu ;

– son écriture, presque illisible pour un enfant : aucun instit parmi les dizaines que j’ai rencontrés n’écrit de manière aussi dégueulasse (pas même moi, qui ai une sale écriture) => elle est médecin généraliste ;

– son problème de maths, incompréhensible : « Sylvain a acheté 35 livres dans sa bibliothèque », désolé, moi pas comprendre => elle est statisticienne au ministère des finances ;

– elle dit « sortez vos cahiers » et les gamins sortent tous leurs cahiers dans la seconde => elle est magicienne ou pratique l’hypnose (d’ailleurs, des élèves qui obéissent au quart de tour comme ça, je peux vous dire qu’ils sont parfaitement bien tenus par leur enseignante, ce qui ne cadre pas du tout avec ce qu’on voit) ; à bien y réfléchir, elle est peut-être même sorcière : alors qu’elle n’a pas indiqué la couleur du cahier, tous sortent le bleu. Chapeau (pointu) bas ;

– tous ses élèves sont supers beaux : une telle concentration de beauté dans une classe, c’est du jamais-vu, même mes élèves, qui sont très beaux (ce sont mes élèves, je les adore) ne leur arrivent pas à la cheville => elle est bookeuse pour Zara kids ;

– elle a 18 élèves => ça y est, j’ai compris, la scène ne se déroule pas en France.  »

😉

Marie, Jeanne, et Philippe.

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous, lien vers le billet Harcèlement : J’ai testé la vidéo polémique, blog Instit’humeurs, Lucien MARBOEUF, 7 novembre 2015 :

http://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2015/11/07/harcelement-jai-teste-la-video-polemique.html

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Je sais que beaucoup de collègues ont hurlé en voyant les images, moi, j’ai bien rigolé ! Pour tout dire, j’ai une théorie : ceci n’est pas une enseignante. En tout cas, pas une instit. Voici quelques arguments, et autant d’hypothèses sur la véritable profession de la dame.

– son ton, sec, détaché, quasiment administratif : on ne parle pas comme ça à des enfants de 8-9 ans => elle était guichetière à Pôle Emploi il y a peu ;

– son écriture, presque illisible pour un enfant : aucun instit parmi les dizaines que j’ai rencontrés n’écrit de manière aussi dégueulasse (pas même moi, qui ai une sale écriture) => elle est médecin généraliste ;

– son problème de maths, incompréhensible : « Sylvain a acheté 35 livres dans sa bibliothèque », désolé, moi pas comprendre => elle est statisticienne au ministère des finances ;

– elle dit « sortez vos cahiers » et les gamins sortent tous leurs cahiers dans la seconde => elle est magicienne ou pratique l’hypnose (d’ailleurs, des élèves qui obéissent au quart de tour comme ça, je peux vous dire qu’ils sont parfaitement bien tenus par leur enseignante, ce qui ne cadre pas du tout avec ce qu’on voit) ; à bien y réfléchir, elle est peut-être même sorcière : alors qu’elle n’a pas indiqué la couleur du cahier, tous sortent le bleu. Chapeau (pointu) bas ;

– tous ses élèves sont supers beaux : une telle concentration de beauté dans une classe, c’est du jamais-vu, même mes élèves, qui sont très beaux (ce sont mes élèves, je les adore) ne leur arrivent pas à la cheville => elle est bookeuse pour Zara kids ;

– elle a 18 élèves => ça y est, j’ai compris, la scène ne se déroule pas en France.

2015-11-07_102456

Qui es-tu, pour mettre en doute ma bienveillance ?

La réalisatrice de cette vidéo n’est autre que Mélissa Theuriau, elle a répété que le clip ne pointait pas les enseignants du doigt et qu’ « autant de mauvaise foi de leur part était risible ». Mais il suffisait de l’écouter parler un peu plus pour que le masque tombe.

« Je montre une institutrice qui a le dos tourné comme tous les professeurs et les instituteurs qui font un cours à des enfants et qui ne voit pas dans son dos une situation d’isolement, une petite situation qui est en train de s’installer et qui arrive tous les jours dans toutes les salles de classe de ce pays et des autres pays. Si tous les instituteurs étaient alertes et réactifs à cette problématique de l’isolement, on n’aurait pas besoin de former, de détecter le harcèlement, on n’aurait pas 700.000 enfants par an en souffrance. On n’aurait pas non plus des situations de drames et de suicide qui peuvent arriver aussi parce qu’on n’arrive pas à parler aux adultes de cette solitude et de ce sentiment d’injustice« .

Dire qu’une telle situation arrive tous les jours dans toutes les classes de ce pays confirme la vision totalisante et binaire de Theuriau et montre sa méconnaissance de la réalité de l’école. Ce qu’elle dit est faux, prétentieux et malhonnête intellectuellement, mais bon, passe encore. En revanche, dire que si les instituteurs étaient alertes et réactifs à cette problématique, on n’aurait pas des situations de drame et de suicide, quasiment les accuser d’être responsables de la souffrance de 700.000 enfants, c’est tout simplement inacceptable.

Je n’ai pas été choqué par le clip, mais ces propos m’ont révolté. Qui es-tu, Mélissa Theuriau, pour mettre en doute ma bienveillance, mon attention portée au quotidien à mes élèves ?

Es-tu là, le matin, quand j’accueille chacun de mes élèves d’un sourire, à l’entrée de ma classe, histoire de lui dire personnellement qu’il est le bienvenu, un regard particulier pour chacun d’eux, afin de percevoir les contours de son humeur ?

Es-tu là quand j’observe mes élèves au quotidien, dans la classe, dans les escaliers, dans la cour, dans chacune de leurs activités ?

Es-tu là quand je note ce qui me semble une légère tristesse chez l’un, une absence chez l’autre, une petite agitation, depuis quelques jours, chez celui-là ?

Es-tu là quand je m’inquiète de cette petite larme, au sortir de la récré, quand je prends l’enfant à part et que je l’entoure de mon bras en lui demandant si tout va bien et en ouvrant un espace de parole ?

Es-tu là quand nous abordons les problèmes de la vie de la classe tous ensemble, quand nous réglons les soucis et les histoires entre élèves ?

Es-tu là durant toutes ces heures, chaque semaine, à sonder les mouvements intimes de ces petites âmes qui me sont confiées, avec en tête non seulement les symptômes de harcèlement, mais aussi de maltraitance familiale, de mal-être persistant ou même simplement de déprime passagère ?

Non, tu n’es pas là, mais cela ne t’empêche pas de me juger. Eh bien réjouis-toi, car malgré toute mon attention, malgré toute ma bienveillance et tout le soin porté à mes élèves, il m’est arrivé de ne pas voir une situation de harcèlement.

Le harcèlement à bas bruit

Il y a quelques années, une petite de ma classe se faisait embêter par deux gamines dans la cour de récré. Mon élève était une petite fille timide, je n’avais pas franchement vu de changement dans son comportement, dans son attitude globalement assez atone. C’est sa mère qui est venue me voir, sa fille lui avait parlé, il y avait déjà eu une affaire l’année précédente avec les fillettes en question et voilà qu’elles tentaient de recommencer. Je me suis chargé de parler aux deux pestouilles, dans des termes qui manifestement porté, car cela a cessé du jour au lendemain et ne s’est jamais reproduit.

D’abord, j’ai culpabilisé de ne pas avoir vu, de ne pas avoir deviné. Puis j’ai raisonné : tout se passait dans la cour, dans de petits recoins, souvent dans les toilettes, toujours hors de portée des adultes, et jamais de manière ostentatoire. Pas de coup, pas de brutalité, « juste » des mots, blessants, terriblement humiliants, perdus dans le volume sonore de la récréation. C’est que les harceleuses ne souhaitaient pas se faire attraper, évidemment, elles étaient le plus discrètes possible, pas de boulette, pas de quolibet haut porté, pas d’éclat de rire goguenard, Mélissa, dans la vraie vie le harcèlement prend la plupart du temps des formes bien plus complexes et pernicieuses.

Puisque tout se passait non seulement dans mon dos, mais dans celui de tous, enfants compris, je n’avais qu’une manière de m’apercevoir du harcèlement : un changement d’attitude quelconque chez mon élève, or il n’y en avait pas eu, car il n’y en a pas toujours de décelable, il y a mille façons d’être harcelé et mille encore d’y réagir et mon élève gardait tout en elle jusqu’au jour où elle était allée parler à sa mère, laquelle n’avait rien vu venir, elle non plus.

Tout le monde fait comme si le harcèlement scolaire n’était que l’affaire des enseignants (comme si l’enfant harcelé laissait son mal-être à l’école…), mais j’espère que si mon enfant va mal un jour, je le verrai avant ses professeurs.

La vidéo présentée à mes élèves

Cependant j’ai parfaitement compris que la vidéo ne s’adressait pas à moi, mais aux enfants de 7 à 11 ans. Aussi me suis-je dit que, si mes élèves étaient sensibles à son message, s’ils étaient touchés et si cela libérait leur parole sur le sujet, alors j’étais prêt à mettre de côté mes états d’âmes et mes réserves d’enseignant (même si je revendique le droit de donner mon avis sur la vidéo, puisque j’y suis représenté).

J’ai donc montré le clip à mes élèves, sans un mot de présentation. Puis je leur ai donné la parole, en leur disant simplement : « Je vous écoute ». Je n’ai quasiment pas parlé ensuite, me contentant de réguler les prises de parole durant la demi-heure qui a suivi, au cours de laquelle ils ont montré une magnifique écoute collective.

« Ca montre qu’il faut aider, qu’il faut en parler, soutenir ceux qui se font harceler.

– Il faut pas faire ce qu’on voudrait pas qu’on nous fasse.

– Moi je me suis mise à la place du garçon, c’est horrible !

– Il faut pas se moquer de celui qui a des difficultés, chacun est comme il est, il faut pas se moquer des différents, on est tous différents, en fait.

– On se rend compte aussi qu’on a fait ça, des fois, et si on se met à sa place, on se dit qu’il ne faut plus le faire.

– Ce qui m’échappe c’est le manque de réaction du petit. Peut-être qu’il a peur d’encourager les autres, il se dit que s’il dit rien ils vont arrêter.

– Il ne veut pas le dire parce qu’il a peur, les autres vont peut-être recommencer mais en pire et il a peut-être peur de ne pas être cru, de se faire traiter de rapporteur, de cafteur.

– Il est tellement traumatisé qu’il est immobile dans sa tête.

– Peut-être que la petite fille qui vient à la fin a déjà vécu la même chose.

2015-11-07_103210

 

– Ce qui est nul c’est faire ça pendant que la maitresse a le dos tourné ! C’est pire de faire dans le dos.

– Genre tu vas le faire devant la maitresse !

– Ceux qui font ça sont égoïstes, ils se sentent supérieurs pour se permettre de faire ça, ils se croient tout permis. En fait ils sont nuls et idiots.

– Ils n’ont jamais vécu ça pour se comporter comme ça.

– Peut-être au contraire qu’ils ont des problèmes aussi. Peut-être qu’ils ont déjà été harcelés, qu’ils ont pas supporté donc ils rendent le coup.

– Il y a plusieurs élèves qui ont l’air désolé mais qui ne disent rien, ils ont peur d’intervenir.

– Ceux qui ne font rien ne savent pas que c’est comme si c’était eux qui harcelaient, ils sont du côté de ceux qui harcèlent puisqu’ils ne font rien pour changer.

– Maitre, qu’est-ce qu’on risque si on ne dit rien ?

– C’est un comme au Moyen-âge, le petit garçon c’est le Tiers-Etat, les autres c’est le clergé et la noblesse !

– Oui, il est sur le Pilori !

– On dirait que la maitresse se fiche un peu de ce que ressent le garçon. Elle voit les boulettes et ne dit rien !

– On voit que c’est exagéré, cette vidéo, avec la boulette, la règle collées sur la joue ! Avec le bruit qu’ils font la maitresse doit savoir.

– Oui, c’est abusé, la maitresse, elle doit les entendre, ils font plein de bruit. Peut-être qu’elle est trop dans son monde, trop dans les maths.

– Elle est égoïste et sans pitié, elle entend forcément ! Vous, vous auriez entendu, maitre !

– Ca se voit que ça s’est pas passé en vrai, elle ne voit pas la règle, elle est aveugle et sourde !

– Peut-être qu’elle n’aime pas trop ce petit garçon.

– Peut-être qu’elle-même a été harcelée ou harceleuse.

– C’est sûr, c’est vraiment exagéré, mais si elle entend les enfants et leur dit « arrêtez », alors la vidéo ne peut pas montrer le harcèlement ! C’est comme si ceux qui ont fait la vidéo avaient fait exprès qu’elle entende pas pour que le harcèlement soit possible ».

 

Nota : on recommande vivement le visionnage d’autres vidéos sur le sujet, nettement mieux fichues, celle la campagne de 2012, sur la même trame que celle de Theuriau (mais au collège, dans une situation réaliste et où l’enseignant n’est pas caricatural) et aussi celles-là, faites par des élèves : l’une destinée aux élèves de l’élémentaire, celle-ci, destinée aux collégiens, et cette dernière, réalisée par les élèves du lycée Apollinaire de Créteil. Trois bijoux.

On conseille aussi la lecture de ce point de vue syndical qui montre que la nuance existe aussi de ce côté-là.

Enfin, aux journalistes donneurs de leçon (ils ne le sont pas tous !) qui accusent les profs de « kidnapper le débat » mais seraient les premiers à s’indigner d’une caricature de leur métier, je conseille la lecture de ce post, déjà ancien, qui leur montrera qu’on se penchait sur le sujet à une époque où il avait bien moins de place dans leurs colonnes et qui s’appuie sur une étude qu’ils ne liront jamais.

Suivez l’instit’humeurs sur Facebook et sur Twitter @LucienMarboeuf.

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessus, lien vers le billet Harcèlement : J’ai testé la vidéo polémique, blog Instit’humeurs, Lucien MARBOEUF, 7 novembre 2015 :

http://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2015/11/07/harcelement-jai-teste-la-video-polemique.html

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Publicités

 

Résumons-nous.

1 Un clip inepte, crétin, bisounours, guimauvard, caricatural, mal ficelé, improvisé, totalement inefficace, et pire : contre-productif.

2 Clip d’autant plus inutile qu’il en existe déjà d’excellents, qui ne coûtent pas un rond à être téléchargés, et que les membres de la communauté éducatives exploitent déjà. Celui dans lequel s’est impliqué Patrick BRUEL, Maux d’Enfants : https://www.youtube.com/watch?v=YBubRfFUsNA Ou celui-ci, Les Injures : https://www.youtube.com/watch?v=kTJoyhprYWc Ou encore celui-là, Les Claques : https://www.youtube.com/watch?v=wvnotcnHiMo Et encore beaucoup d’autres, réalisés par des collégiens, des lycéens et des professeurs : http://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/ressources/outils  http://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/ressources/outils/page/2/

3 Clip d’autant plus néfaste et toxique qu’il véhicule une image désastreuse de la profession. Une prof aux yeux exorbités, au phrasé déjanté, qui écrit de façon illisible au tableau, qui tient un discours sans intérêt et inadapté à la tranche d’âge concernée, qui tourne le dos constamment aux remous de sa classe, qui est assez débile pour ne pas voir une règle et une énorme boule de papier collés sur la tête d’un gosse. Qui est assez conne pour ne pas saisir d’un coup d’oeil son mal-être, ni le petit jeu de ses camarades (qu’elle change de métier de suite !). Et qui aggrave la situation en stigmatisant encore plus la victime. Et sur laquelle on ne peut pas compter : la solution viendra non pas du monde adulte, mais d’une autre élève (dont on se demande bien comment, à elle seule, elle résoudra l’affaire…) Et quid du harcèlement sur les réseaux sociaux, et dans les rues, et de celui qui se déroule loin des classes, le soir et le week-end ? Bref, une prof incompétente et nocive, haïssable, et qu’on rend totalement responsable et coupable du harcèlement.

4 Clip réalisé et produit en partenariat commercial avec la firme Disney.

5 Clip du à l’immeeeeeennnnnnse talent de la grande cinéaste Melissa THEURIAU dont la prestation sur le plateau du Grand Journal de Canal +, en date du 4 novembre, a montré toute l’étendue de la  profondeur de vue et de la qualité d’expression. Médemoiselle THEURIAU a tout ce qu’il faut où il faut pour tourner des clips de charme façon 36 15  Melissa (c’est Marie et Jeanne qui l’affirment 😉 ), mais manifestement, pour ce qui est de faire preuve d’auto-critique, de prendre un peu de recul, de produire une réflexion voire une pensée, elle n’est pas vraiment équipée pour. https://omertaaurectorat.wordpress.com/2015/11/04/quand-un-harcelement-en-cache-un-autre-11-pour-melissa-theuriau-les-profs-qui-critiquent-sont-frustres-et-toute-critique-contre-son-clip-est-indecente/

6 Clip dont l’absence de pertinence, d’efficacité et de légitimité est dénoncée de tous côtés aussi bien à gauche, au centre, qu’à droite, au milieu, au-dessus ou en dessous. A tel point que même le SGEN-CFDT, syndicat pourtant pro-gouvernemental, et qui se décridibilise régulièrement par ses prises de position clientélistes, en a demandé via un communiqué officiel, le retrait. https://sgen.cfdt.fr/portail/sgen/au-jour-le-jour/communiques-de-presse/derapage-de-la-communication-ministerielle-un-objectif-manque-et-des-personnels-bafoues-srv1_320325 https://www.snalc.fr/national/article/1815/ https://omertaaurectorat.wordpress.com/2015/10/29/quand-un-harcelement-en-cache-un-autre-2-une-video-qui-fait-polemique/ http://blogs.mediapart.fr/blog/paul-devin/291015/lutte-contre-le-harcelement-quand-la-com-tente-de-masquer-l-insuffisance-de-l-action Et à tel point que des excuses sont demandées par de nombreux enseignants, en sus du retrait immédiat de la diffusion de la daube en question. Sans parler des réactions contre la firme Disney, qui, sans aller jusqu’au boycott, risquent bien d’écorner l’image de la marque chez les professionnels de l’éducation. http://www.neoprofs.org/t96335-video-honteuse-sur-le-harcelement-par-disney-le-men-joindre-le-service-client-disney-boycott

7  Clip qui passe sous silence le témoignage de dizaines de milliers d’enseignants. Ils ont détecté une situation de harcèlement entre élèves. Ils ont repéré et identifié le harceleur. Ils l’ont signalé à leur hiérarchie. Et cette hiérarchie, pour ne pas faire de vagues, a étouffé les choses et refusé de sanctionner les harceleurs. Monsieur le Principal et madame la Proviseure préfèrent toucher leur belle prime de jolis z’€uros qui récompense exclusivement les établissements sans histoires, plutôt que de la louper en faisant des vagues... Le harceleur n’est jamais déplacé ni inquiété. C’est toujours la victime qui trinque. Et la hiérarchie locale donne tort aux enseignants qui signalent les faits de harcèlement.  http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-contre-le-harcelement-a-l-ecole-il-ne-suffit-pas-de-parler-27-03-2015-1916382_1886.php

8 Clip qui  à lui seul résume le profond mépris dans lequel le Ministère de l’Education Nationale tient ses agents. Imagine-t-on un seul instant le Ministère de la Justice promouvoir un clip mettant en scène les fautes professionnelles – pourtant bien réelles, celles-là – du juge Fabrice BURGAUD, sans montrer une autre image de la Justice ? Le Ministère de l’Intérieur a-t’il jamais produit une vidéo dans laquelle des flics ripoux tabasseraient des jeunes de banlieue qui avaient pour seul tort de passer par là ? Le Ministère de la Santé diffuse-t’il des clips dans lesquels les personnels soignants confondent les médicaments, font preuve de négligence et aggravent les souffrances des patients ? Au sein-même de l’institution scolaire, dans les bureaux des Inspections Académiques, des Rectorats et du Ministère de l’Education Nationale, le mépris envers les profs est tellement ancré et naturel que tout cela passe comme une lettre à la poste auprès de beaucoup.

9 Clip qui utilise une cause juste, légitime, consensuelle, et qui au final est inefficace auprès des gamins, mais qui renforce la défiance des familles envers une profession constamment malmenée et décriée : toujours en grève, en vacances, ne fichant rien et arc-boutée sur on ne sait quels privilèges. https://omertaaurectorat.wordpress.com/2015/11/01/quand-un-harcelement-en-cache-un-autre-4-la-video-du-ministere-qui-fait-passer-les-profs-pour-des-incapables/ http://princesse.soso.free.fr/?p=519

10 Clip défendu par les chiens de garde, qui font mine de ne pas saisir le bien-fondé des 9 arguments pointés ci-dessus. https://omertaaurectorat.wordpress.com/2015/11/04/quand-un-harcelement-en-cache-un-autre-12-largument-cretin-de-raphael-enthoven/

* * * * *

Bref, trop, c’est trop. Profitons-en pour enfoncer le clou. Et créer et développer sur notre site une rubrique dédiée à l’hypocrisie consistant à exploiter la souffrance – réelle ! – des parents d’enfants harcelés pour dézinguer une profession dont trop de membres sont harcelés par leur hiérarchie avec l’aval de leur Ministère. Dans la rubrique BBB consacrée aux thèmes généraux, Les grands thèmes, il y aura désormais une section intitulée La lutte contre le harcèlement entre élèves : un écran de fumée ?

 

Marie, Jeanne, et Philippe.

P.S. : n’hésitez pas à appeler le 30 20 (numéro vert, donc gratuit) pour faire remonter l’une ou l’autre de ces questions. 😉

 

Plateau du Grand Journal, 4 novembre 2015, Raphaël ENTHOVEN fait le malin en citant René GIRARD. En dehors d’Augustin TRAPENARD, les invités autour de lui ne connaissant ni GIRARD, ni son oeuvre (faut pas trop en demander !) ils sont ébaubis et ENTHOVEN réussit parfaitement son petit numéro.

Là où le bât blesse, c’est quand le même ENTHOVEN fait mine de ne pas comprendre le mouvement de protestation contre la débilité du clip de Melissa THEURIAU, en avançant le sophisme suivant : « C’est pas du tout le sujet du clip, c’est pas du tout la question, c’est l’centre de la classe c’est pas le centre du monde, j’veux dire ils sont pas du tout le sujet du clip, c’est très étrange… » .

C’est sur la vidéo de Canal +, à 7’55. Et c’est consternant de connerie. « C’est très étrange » quand on ne se donne ni la peine de de réfléchir, ni celle de s’informer.

Donc, pour Raphaël ENTHOVEN, on peut faire un clip sur la pêche aux harengs qui contienne des images racistes, antisémites, sexistes ou de pédophilie, cela ne le dérangera pas, au motif que ce ne sera pas le sujet principal du clip. Bravo. On connaît des piliers de bistrots qui ont plus de bon sens.

Et un clip du Ministère de l’Education Nationale qui montre ses propres agents comme des incapables nocifs, c’est pas « très étrange », Monsieur ENTHOVEN ?

Ces gens vivent vraiment hors sol.

En appuyant son « C’est très étrange » sur le mode : « C’est étranger à toute forme de logique et de rationalité », Raphaël ENTHOVEN veut se poser ici en sage, alors qu’il ne fait que rajouter à la mascarade générale puisque le plateau ne donne la parole à aucun membre de la communauté éducative.

On notera effectivement que pour parler du harcèlement à l’école, on n’a pas pensé à inviter quelques enseignants de terrain. Ni à donner la parole à ceux qui ont remarqué ce qui déconnait à plein tubes dans ce clip débile. Pas de contradicteur, donc, sur le plateau. Pour cela, il aurait fallu que Maïtena BIRABEN fasse un travail de journaliste. On en demande beaucoup…

Pas un seul membre de la communauté éducative dans l’émission, alors que ce problème concerne directement les enseignants et les personnels des établissements. « C’est très étrange… ». Cherchez l’erreur…

Marie, Jeanne, et Philippe.

P.S. : on en parle aussi un peu sur neoprofs :

http://www.neoprofs.org/t96497-theuriau-au-grand-journal-tout-de-suite-tout-de-suite

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous, lien vers la vidéo de l’émission Le Grand Journal, 4 novembre 2015, site de Canal + :

http://www.canalplus.fr/c-emissions/c-le-grand-journal/pid5411-le-grand-journal.html?vid=1327000

Ci-dessous, extraits du fil de discussion sur neoprofs :

http://www.neoprofs.org/t96497-theuriau-au-grand-journal-tout-de-suite-tout-de-suite

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

En même temps, il y a encore des gens qui regardent le Grand Journal? Rolling Eyes

Moi, je regardais mais je ne regarderai plus.
La dernière phrase de M.Biraben en particulier me reste en travers de la gorge « Nous, on ne suivra pas les profs. On ne boycottera pas le clip. » furieux

On se demande qui est corporatiste… Les vilains profs y z’ont critiqué la vidéo de ma keupine… »

Et : « Moi journaliste, je fais mon boulot de journaliste en ne donnant la parole qu’à ma keupine… »

veneration

Sleep

Ca aurait été bien de ne pas boycotter la présence d’au moins un enseignant ou membre de la communauté éducative pour apporter la contradiction à M Theuriau…Mais bon, ça aurait demandé de faire du journalisme…
Oui, mais vous comprenez, les journalistes -surtout français- sont le rempart contre la barbarie et les extrêmes, alors que les enseignants ont fabriqué des générations de djihadistes (heureusement, l’EMC et le livret laïcité vont régler tout ça).
 
On y a vu cette dame accuser d’indécence les enseignants qui s’offusquent de son machin.
 
Oui ça c’est la meilleure, alors ! Et Enthoven qui explique que le harcèlement est un phénomène tout à fait courant, constitutif en quelque sorte des sociétés humaines, et une jeune femme qui témoigne totalement à la charge des enseignants puisque ce qu’elle a vécu tout au long de sa scolarité et qui lui a laissé des stigmates n’a pas été décelé par le corps enseignant, et Theuriau qui s’indigne de notre indignation en expliquant qu’on accumule les frustrations non mais j’le crois pas ! Et pas un seul enseignant en face pour lui expliquer les dégâts que son joujou va provoquer. furieux Marre.
Si l’avis des profs était important, ça se saurait. Après tout, nous ne sommes que des aigris agrippés à leurs avantages corporatistes. A aucun moment nous ne pensons au bien des élèves.

Eh oui !! Et là je pense à tous les collègues qui ont signalé …et que l’administration a envoyé bouler.  furieux furieux

Oui, moi je pense notamment à une gamine de 4e, élève dans mon collège il y a quelques années, une fille en grande difficulté, qui se faisait harceler par un élève de 3e (attouchements , etc). Une de mes amies avait signalé la chose au chef d’établissement, un magnifique spécimen de sale qui lui avait bien fait sentir qu’il ne ferait rien du tout, et qui avait expliqué à la mère de la gamine, que si sa fille avait des problèmes, c’était en grande partie de sa faute, vu qu’elle était, je cite : « déviante » (comprendre : « Mme, votre fille est lesbienne, ça se voit comme les yeux au milieu de la figure, et il faut donc comprendre l’attitude de son camarade qui cherche désespérément à la remettre dans le droit chemin en la tripotant et en lui faisant des propositions qu’elle devrait d’ailleurs s’empresser d’accepter, car là est son salut »).

Forte de ce soutien inflexible, la mère de l’élève finit par l’inscrire dans un autre établissement.

Ça fait plusieurs fois que je vois cet argument, qui commence à m’agacer : « la vidéo est destinée aux enfants »

On ne choisit pas comme ça le public d’une vidéo. Si on la fait passer sur une chaîne publique pendant la journée, elle est de fait « destinée » à tous ceux qui regardent la télé, et pas juste à des enfants de 7 ans (savoir si cette vidéo a un intérêt pour des enfants de 7 ans est une autre histoire). Donc l’image véhiculée des enseignants atteint bien tout le monde, et pas juste les enfants.

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous, lien vers la vidéo de l’émission Le Grand Journal, 4 novembre 2015, site de Canal + :

http://www.canalplus.fr/c-emissions/c-le-grand-journal/pid5411-le-grand-journal.html?vid=1327000

Ci-dessus, extraits du fil de discussion sur neoprofs :

http://www.neoprofs.org/t96497-theuriau-au-grand-journal-tout-de-suite-tout-de-suite

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

 

 

Le Grand Journal, l’émission dont l’audience s’est effondrée sous l’ère BIRABEN invite ce soir Melissa THEURIAU, la réalisatrice (?) qui a commis le dernier clip de prévention contre le harcèlement à l’école, en partenariat publicitaire avec la firme Disney.

Clip  inutile car il existe déjà d’excellents supports vidéos, largement utilisés par les enseignants et les CPE, comme celui dans lequel s’est impliqué Patrick BRUEL, Maux d’Enfants :

Ou celui-ci, Les Injures :

Ou encore celui-là, Les Claques :

Et encore des dizaines d’autres, réalisés par des collégiens, des lycéens et des professeurs.

Clip improvisé, inepte et méprisant pour le travail réel des enseignants, puisqu’il présente une prof’ incompétente et qui accentue le harcèlement !

Clip qui évacue le fait que sur le terrain, les enseignants repérant et  signalant des cas de harcèlement chez les élèves sont muselés par… leur direction et leur hiérarchie ! Il ne faut pas faire de vagues…

Malgré l’avalanche de critiques argumentées, fondées, et implacables, Melissa THEURIAU persiste,  signe, et en ajoute une couche bien grasse. Les critiques ? Elles viennent de quelques profs frustrés et en souffrance (((sur le thème de la souffrance des enseignants, voir nos précédents billets détaillant l’ambivalence bien commode de ce terme totalement inapproprié : qui cause cette « souffrance » ? le prof parce qu’il est mal adapté, ou plutôt… sa hiérarchie ?))).

Mieux : selon Melissa THEURIAU, toute critique du clip est indécente… au motif que le sujet de la lutte contre le harcèlement fait consensus.

Marie, Jeanne, et Philippe.

P.S. : Au passage, on admirera la qualité d’expression de Mademoiselle THEURIAU, qui se satisfait de ce que « Le Ministère se bouge un peu »… Manifestement, la chute du niveau des gamins en français ne peut pas être perceptible par Melissa. Mais c’est un autre débat.

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous, lien vers le verbatim de l’émission Le Grand Journal, 4 novembre 2015, Programmetv.net :

http://www.programme-tv.net/news/tv/74101-la-grand-journal-c-melissa-theuriau-trouve-indecente-la-polemique-autour-de-son-clip-sur-le-harcelement-scolaire/

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

  • Le Grand Journal (C+) : Mélissa Theuriau trouve indécente la polémique autour de son clip sur le harcèlement scolaire

Le Grand Journal (C+) : Mélissa Theuriau trouve indécente la polémique autour de son clip sur le harcèlement scolaire

 

mercredi 04 Novembre 2015 à 19:50

La réalisatrice et productrice ne comprend pas pourquoi des enseignants s’en prennent à sa vidéo dénonçant le harcèlement à l’école.

Surprise. Mélissa Theuriau ne pensait pas déclencher la colère de certains professeurs en réalisant un clip avec un élève persécuté au nez et à la barbe de son enseignant. Invitée du Grand Journal de Canal+, ce 4 novembre, elle s’en est expliquée.

Voici le compte-rendu de son échange avec Maïtena Biraben et son équipe.

Augustin Trapenard : Mélissa, votre clip n’a pas plu à tout le monde. Je pense aux enseignants. Certains syndicats demandent le retrait de ce clip car ils trouvent cette campagne méprisante…

Mélissa Theuriau : C’est certains enseignants seulement car d’autres le saluent.

Maïtena Biraben : La polémique est très surprenante.

Mélissa Theuriau : J’ai été surprise comme vous. C’est une profession (les enseignants, ndlr) qui souffre et qui a accumulé des couches de frustration. Arrive cette campagne, le Ministère de l’Education national se bouge un peu et moi, je trouve ça bien qu’il donne des outils au personnel éducatif qui en manque. Et ce que ne supportent pas certains, c’est de se dire « on va encore nous accuser de ne pas savoir faire. » Ils sont en souffrance devant des enfants dont certains s’immolent et se bousillent la vie. Les profs savent vraiment ce qu’il se joue. Certains n’ont pas envie de regarder la réalité en face. On leur donne la parole, c’est bien. Mais cette polémique est un peu indécente et déplacée au vu de ce sujet qui fait consensus.

Pour rappel, la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire aura lieu le 5 novembre. Les petites victimes seraient 700 000 en France.

La Grand Journal (C+) : Mélissa Theuriau trouve indécente la polémique autour de son clip sur le harcèlement scolaire

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessus, lien vers le verbatim de l’émission Le Grand Journal, 4 novembre 2015, Programmetv.net :

http://www.programme-tv.net/news/tv/74101-la-grand-journal-c-melissa-theuriau-trouve-indecente-la-polemique-autour-de-son-clip-sur-le-harcelement-scolaire/

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

 

 

Jean-Paul BRIGHELLI l’avait déjà souligné dans son billet du 27 mars dernier : que les victimes parlent, c’est bien. Mais à quoi bon si on accorde l’impunité aux bourreaux ? Voir ici : http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-contre-le-harcelement-a-l-ecole-il-ne-suffit-pas-de-parler-27-03-2015-1916382_1886.php

Dans son billet du 30 octobre, « Les Bisounours contre le harcèlement à l’Ecole », Jean-Paul BRIGHELLI rappelle qu’il n’y a jamais ou quasiment jamais de mesures disciplinaires lourdes prises contre les harceleurs.

Pire, tous les enseignants peuvent en témoigner. Lorsqu’il signalent un cas de harcèlement à leur direction, à leur principal, à leur proviseur, dans 95 % des cas, la direction étouffe tout !

Signaler un cas de harcèlement entre élèves ? Pour un chef d’établissement, c’est donner une mauvaise image du collège ou du lycée. C’est augmenter les chiffres noirs. C’est prendre le risque de freiner sa carrière, de gagner moins d’argent chaque mois, de ne pas toucher les bonnes petites primes allouées par le rectorat quand tout se passe bien et qu’il n’y a pas de vagues.

Une chose est sûre, que le harcèlement touche un gamin ou un  adulte, dans tous les cas le harceleur bénéficie d’une totale impunité car il est couvert par… l’administration !

Et si on demandait à Djamel DEBBOUZE d’improviser un spectacle drôlatique là-dessus ?

Marie, Jeanne, et Philippe.

P.S. : Jean-Paul BRIGHELLI le répète, « il faudra un jour demander des comptes à tous ceux qui ont laissé s’installer la haine du savoir et de l’intelligence, c’est cela, le plus souvent, la réalité du harcèlement. »

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous, article de Jean-Paul BRIGHELLI, Le Point, 30 octobre 2015 :

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-les-bisounours-contre-le-harcelement-a-l-ecole-30-10-2015-1978113_1886.php

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Actualité Les invités du Point Jean-Paul Brighelli

Brighelli – Les Bisounours contre le harcèlement à l’école

Les mesures prises par Najat Vallaud-Belkacem pour lutter contre le harcèlement à l’école sont, comme d’habitude, purement cosmétiques.

Par

Publié le 30/10/2015 à 12:12 – Modifié le 30/10/2015 à 12:36 | Le Point.fr
Le clip mis en scène par Mélissa Theuriau ne montre pas le véritable visage des harceleurs et accable l'enseignant.

Entendons-nous : le harcèlement à l’école est un sujet très sérieux, qui mérite qu’un ministre s’en préoccupe et prenne rapidement des mesures : mesures disciplinaires lourdes pour punir les harceleurs (qui sont les grands absents de toutes ces campagnes, comme je le remarquais dans un précédent billet consacré à la question), formation sérieuse des maîtres débutants, comme de ceux qui sont déjà en poste. Les ESPE, qui servent essentiellement à enseigner des pédagogies qui ne marchent pas, pourraient enfin trouver une légitimité.

Mesure-phare de la nouvelle stratégie ministérielle, le numéro vert mis en place sous Luc Chatel devient un numéro à 4 chiffres – mais on ne vous répondra qu’aux heures où vous êtes harcelé(e), sachez-le : après 18 heures, le service s’interrompt. Pour le reste, rien de nouveau : on occupe les médias, on y promène sa bobine, sans apporter ne serait-ce qu’un commencement d’analyse et de solution.

Parce que les leçons de morale, sur un tel sujet, ne servent à rien.

Un clip inepte

Sinon, et comme d’habitude, le ministère a commandé un clip qui sera projeté dans les écoles et les collèges et qui est censé faire honte aux harceleurs.

Produit par Disney (si !) et mis en scène par Mélissa Theuriau (je ne demande pas la lune, mais pourquoi elle ? Parce que c’est une femme ? Parce qu’elle a cuisiné jadis Brice Hortefeux ? Parce qu’elle est la compagne de Jamel Debbouze, dont on sait qu’il est le modèle pédagogique que voudraient nous imposer Valls et Vallaud-Belkacem ? N’importe quel grand cinéaste de gauche – il y en a, Bertrand Tavernier par exemple – aurait fait mille fois mieux). Ce clip inepte ne montre pas le vrai visage des harceleurs, et fait peser l’essentiel de la responsabilité sur l’enseignante – de quoi faire bondir tous les collègues, et particulièrement Paul Devin, inspecteur du primaire et secrétaire général du SNPI-FSU, qui trouve lui aussi que la « com » ministérielle ne remplace pas l’action.

Le pauvre gosse harcelé est roux – vieille malédiction des roux. Sous Chatel, il était gaucher – vieille malédiction des gauchers. Poncifs et stéréotypes. Dans la réalité, il est effectivement souvent faible – le dernier cas où j’ai eu l’occasion d’intervenir, avec tous mes collègues, concernait une gamine malade -, mais il est le plus souvent bon élève. Quatre brutes à front bas contre un « intello » – et il faudra un jour demander des comptes à tous ceux qui ont laissé s’installer la haine du savoir et de l’intelligence -, c’est cela, le plus souvent, la réalité du harcèlement. Ajoutez les distinctions de « communautés » – la gauche a tenu à réinventer les particularismes ethniques ou religieux, la droite classique a laissé faire, la République finit éparpillée façon puzzle, de malheureux gosses en paient le prix -, et vous avez le chaudron de sorcières où mijotent les occasions de harcèlement.

Tolérance zéro

C’est ce que pensait La Fontaine (dans la fable des Deux pigeons), et c’est la réalité de terrain, n’en déplaise aux pédagogues post-rousseauistes qui veulent croire que l’enfant est bon. L’enfant est sauvage, même quand il n’a pas été élevé avec les loups. C’est à l’institution scolaire – et naturellement à ses parents, trop souvent en faillite éducative – de redresser (c’est le sens premier d’instituer, qui a donné instituteur) la petite bête féroce qui arrache les ailes des mouches et distribue des gnons à ses camarades.

Il faut urgemment instaurer une tolérance zéro. Tout harceleur doit être non seulement exclu, mais traduit en justice. Il faut former les enseignants (et pas seulement les enseignants) à détecter les maltraitances physiques ou psychiques. Il faut moraliser les réseaux sociaux : une attaque via Facebook doit être elle aussi passible des tribunaux, et aucun anonymat ne doit persister face à un délit, qui peut entraîner la mort, dois-je le rappeler.

Alors, cessons de trouver des excuses aux harceleurs, et prenons-les pour ce qu’ils sont : des brutes et des délinquants.

Ah, mais ils ne font que répéter une violence qu’ils subissent, disent les belles âmes. Ma foi, les belles âmes (qui inscrivent leurs enfants dans des établissements sans problèmes) sont responsables, à force de mansuétude et de « compréhension », d’une extension du domaine de la violence. Réinstituons déjà la transmission impitoyable du savoir et des Lumières à l’école, ­ ce sera un premier pas. Et parallèlement, traduisons en justice les petits caïds en puissance. Ça leur évitera de finir un jour sous les balles d’autres caïds.

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessus, article de Jean-Paul BRIGHELLI, Le Point, 30 octobre 2015 :

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-les-bisounours-contre-le-harcelement-a-l-ecole-30-10-2015-1978113_1886.php

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

 

La journaliste Melissa THEURIAU, avec une finesse, une acuité, une intelligence et un recul qui suscitent le respect, a produit une vidéo illustrant parfaitement comment, sous prétexte d’aller dans l’intérêt des petizenfants, le Ministère de l’Education Nationale a pris goût à casser du prof’ et à salir le corps enseignant.

Un article du quotidien Le Monde souligne que des spectateurs objectifs retiennent de ce clip qu’il « rend l’enseignant, présenté au mieux comme inattentif, au pire comme harcelant, directement responsable du harcèlement scolaire ».

Pourtant, Melissa THEURIAU enfonce le clou : quand il y a harcèlement, il ne se fait ni dans la rue, ni dans les cages d’escalier, ni sur les réseaux sociaux. Il se fait exclusivement en classe et les profs sont trop cons pour s’en rendre compte. La finesse de son analyse est décoiffante. C’est nuancé et subtil. Et tellement raccord avec la réalité ! Comme quoi, la Nature a bien fait les choses, et a bien réparti les qualités. Jolie, la journaliste l’est. Pour ce qui est de la jugeotte, de l’esprit critique, de l’honnêteté intellectuelle et de la capacité à reconnaître ses erreurs, c’est autre chose. 😉

Marie, Jeanne, et Philippe.

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous, article de Mattea BATTAGLIA, Le Monde, 3 novembre 2015 :

http://www.lemonde.fr/education/article/2015/11/03/harcelement-scolaire-la-video-qui-herisse-les-profs_4802255_1473685.html

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Une campagne contre le harcèlement scolaire hérisse les profs

Le Monde.fr | 03.11.2015 à 11h59 • Mis à jour le 03.11.2015 à 15h47 | Par Mattea Battaglia

La ministre de l’éducation nationale se serait sans doute volontiers passé de cette polémique. Najat Vallaud-Belkacem se voit sommée de retirer la vidéo de sa campagne contre le harcèlement à l’école, qui suscite un tollé chez les syndicats d’enseignants.

Le petit film, déjà mis en ligne par le ministère, doit aussi être diffusé au cinéma et à la télévision à compter de jeudi 5 novembre, jour de la première journée nationale « Non au harcèlement ».

L’exaspération des professeurs dépasse, largement, les clivages habituels : du SGEN-CFDT, syndicat dit réformateur, au SNALC, habituellement présenté comme « de droite » (même s’il le récuse), en passant par la Société des agrégés ou l’organisation des inspecteurs SNPI-FSU, tous y sont allés de leur critique contre un clip qui, à leurs yeux, rend l’enseignant, présenté au mieux comme inattentif, au pire comme harcelant, directement responsable du harcèlement scolaire. Un phénomène qui touche 700 000 élèves chaque année, de source ministérielle.

« Une vidéo caricaturale et méprisante »

Ce sujet grave « ne peut être réduit à une enseignante, le nez collé au tableau, qui ne se soucierait pas des élèves et notamment de ceux victimes de gestes et de paroles humiliantes pendant la classe », a réagi lundi le principal syndicat d’instituteurs, le SNUipp-FSU, qui dénonce une vidéo « caricaturale et méprisante pour les enseignants et pour les élèves victimes ». (…) Avec les fonds dégagés pour financer ce clip, le ministère aurait été bien mieux avisé de diffuser dans les écoles des ressources pédagogiques existantes et les vidéos de qualité réalisées par les élèves eux-mêmes ». Qu’importe si, en l’occurrence, les fonds en question sont… nuls : « Nous n’avons pas déboursé un seul euro pour ce clip réalisé en partenariat avec Walt Disney », fait-on valoir dans l’entourage de Mme Vallaud-Belkacem. Mais dans le climat d’inquiétude, voire de net désenchantement, de la communauté éducative face aux réformes promises pour 2016 (collège, programmes), ce « couac » dans la communication ministérielle passe mal.

D’après le ministère de l’éducation, le clip d’une minute « est d’abord censé interpeller les écoliers de 7 à 11 ans, car c’est dès le plus jeune âge que débute le harcèlement ». Coproduit par la journaliste Mélissa Theuriau, qui aurait elle-même été victime de harcèlement au collège, le petit film montre un petit garçon aux cheveux roux, Baptiste, qui, en plein cours, se voit la cible des quolibets et boulettes de papier lancés par ses camarades.

Une campagne plus vaste

A l’origine de l’indignation des syndicats, les neuf secondes au cours desquelles son enseignante, les yeux rivés au tableau, semble ignorer la détresse de l’enfant harcelé, auquel elle tourne le dos avant de l’interpeller : « Baptiste, t’es avec nous ? ». Le « happy end » – une petite camarade vient en aide à Baptiste, lui enjoignant d’« en parler » pour que « ça cesse » – n’atténue guère l’impression d’une mise en scène peu nuancée.

Si la vidéo fait mouche du côté des enfants, comme on veut le croire au cabinet de la ministre, le moins qu’on puisse dire est qu’elle a manqué sa cible côté enseignants. Et risque d’occulter, aux yeux de l’opinion publique, le contenu plus vaste de la campagne contre le harcèlement présentée le 29 octobre par Najat Vallaud-Belkacem. Parmi les mesures annoncées, figure entre autres, l’ouverture d’un numéro vert (le 30 20) et l’objectif de former au cours des dix-huit prochains mois pas moins de 300 000 enseignants et personnels de direction sur la question.

  • Mattea Battaglia
    Journaliste au Monde

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/education/article/2015/11/03/harcelement-scolaire-la-video-qui-herisse-les-profs_4802255_1473685.html#YCkSuH019EqGUTC4.99

Vos réactions (157) Réagir La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Claudie Dubois 03/11/2015 – 21h43

En fait, a-t-on absolument besoin d’un clip filmé pour informer? cette manie de la mise en scène (forcément réductrice) est fatigante à la longue. Un texte efficace, informatif sur un menu déroulant suffirait largement. Avec le n° de téléphone à joindre. Le clip est à la pédagogie ce que le tweet est à l’argument. Surtout que là, on nous dit qu’il a été réalisé grâce à Disney (est-ce un gag?) et que ça n’a pas coûté un centime au Ministère.Mme Theuriau bosse à l’oeil, vraiment?

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

éthique 03/11/2015 – 21h35

Objectivement (si c’est possible, vu les réactions ), vous en avez vu beaucoup des enseignantes qui ressemblent à la harpie du film? Quand vous allez chercher vos enfants ou petits-enfants à l’école, c’est ce genre d’hystérique que vous rencontrez? Il y a beaucoup à dire des enseignants, mais il faut une sacrée dose de mauvaise foi pour présenter cette caricature comme un exemple de classe primaire en France de nos jours. NVB n’a trouvé personne d’autre que Theuriau et Walt Disney?

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

ezec 03/11/2015 – 21h51

Bonnet d’âne bien enfoncé sur la tête de melissa Theuriau : Quelle médiocrité ! Combien nous a couté cette minute grotesque ? 700 000 cas de harcèlement …Que compte-t-on ici ? Dans un ceratine mesure cela fait partie de la socialisation des enfants dans un sens coiomme dans l’autre ( harcelé / harceleur … )

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Dégoûtée 03/11/2015 – 21h09

j’attends d’être poursuivie pour non assistance à personne en danger ! Vite je suis un danger public qui enseigne des inutilités en me pourléchant de mes avantages corporatistes de syndicaliste au coeur de pierre : tout est de ma faute tout tout tout et je veux bien payer la corde pour me pendre – remplacez-moi d’urgence devant mes élèves à 8 h demain, merci.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

prof bis 03/11/2015 – 21h04

Ce clip mérite t-il vraiment notre courroux ? Je ne crois pas. Il vise à choquer et à faire réfléchir qqs ânes bâtés qui s’en prennent aux plus jeunes, aux plus fragiles, aux plus sérieux, aux plus « français » -ou au contraire aux « minorités visibles ». Et ces agressions existent, tout le monde en est bien conscient. L’éducation est l’affaire de tous, parents et enseignants, et chacun peut balayer devant sa porte. (Et de mauvais instits, hélas, cela existe).

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Un prof 03/11/2015 – 20h39

Si certains d’entre vous ont besoin d’un manteau, ne vous inquiétez pas, nous voilà habillés pour l’hiver. Un très beau casting. Plus ringard, plus chiant et filmé plus désavantageusement, difficile à faire. Rien à dire, il connait son boulot le réalisateur. Le message est bien passé. Avec des gens comme ça à notre tête, dans les tranchées, on aurait morflé

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

meidosem 03/11/2015 – 20h37

Melissa Theuriau est une pseudo journaliste qui prend son cas personnel pour une généralité. Alerter sur le harcèlement c’est bien, stigmatiser les enseignants est l’effet « collatéral » de ce clip particulièrement maladroit, qui aurait du être refusé si la ministre avait le moindre respect pour son corps enseignant. Ce n’est pas le cas manifestement. Les services sociaux ont aussi une part de responsabilité lorsque les enseignants font un signalement et que rien ne se passe..

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

80 km/h max c’est possible 03/11/2015 – 20h01

Si les enseignants avaient été capable d’écrire à l’envers sur un tableau pose à plat pour que les enfant puissent lire à l’endroit ,on en serait pas là. C’est valable pour l’enseignant mais aussi pour le chef d’équipe

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

hop 03/11/2015 – 20h35

Manifestement, vous avez une dent contre l’enseignement, et depuis l’école…

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

VDD 03/11/2015 – 19h37

En quoi MT est-elle plus habilitée à faire ce clip que des profs eux-mêmes, confrontés en direct à ces situations?? Ras-le-bol de ces pseudo-communicants qui n’ont que leur notoriété télévisuelle pour référence!

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s2.lemde.fr/image/2015/04/28/37×37/1100515280_4_ccae_14302504523421-dauphin_59740384d9452988ebcbd583871977ee.jpg

alain bouley 03/11/2015 – 19h35

Le harcèlement est l’affaire de tous ! 700.000 harcelés , c’est beaucoup trop ! Combien de suicides ? À MONTRER D’URGENCE DANS TOUTES LES CLASSES .

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

kickaha 03/11/2015 – 20h16

+1000 le plus scandaleux c’est qu’en face de ça on a certains profs qui se plaignent d’un clip qui ne fait que montrer la réalité vécue par les victimes…et expliquent doctement que le Ministère de l’Éducation Nationale n’est pas chargé de s’occuper d’Éducation…..se plaignent qu’on est manifestement méprisant en…….les appelant par leur nom…

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Serge (l’autre) 03/11/2015 – 20h21

Boulet à fond derrière Vallaud Belkacem.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Zéphirine Drouhin 03/11/2015 – 19h27

L’enfance, n’est-ce pas le moment du passage de la nature à la culture ? Ceux qui croient que l’enfant est bon de naissance et que la société le pervertit comme le croyait Rousseau se trompe. La nature c’est le meilleur et le pire, mais c’est surtout le moment de l’expression de la hiérarchie naturelle. Si on ne fait qu’enseigner sans élever les enfants, on risque de se retrouver avec la loi du plus fort. Ah !… c’est fait !

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

VB 03/11/2015 – 19h27

Mère d’enfants souvent harcelés car « différents », cela a toujours été pris au sérieux par les enseignants, aussi bien au primaire qu’au collège. Mais à noter que le harcèlement est plus insidieux que dans le clip (caricatural !). Ca se passe souvent en dehors de la classe et même les surveillants les plus attentifs peuvent ne rien voir, car certains enfants au visage d’ange sont de vrais démons, très hypocrites. Mes enfants savent qu’ils doivent en parler dès le début. Et ca marche.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Jef 974 QUAND LE SAGE MONTRE LA LUNE… 03/11/2015 – 19h19

J’ai fais toute ma scolarité, primaire et secondaire, en Asie. Seul occidental de mes classes, je n’y ai jamais observé de harcèlement, ni envers moi, ni envers mes camarades, ni envers les profs. En Asie, la connaissance est valorisée à l’extrême: l’école et les enseignants y sont très respectés, comme toute personne plus âgée que soi. Comme l’a dit PMM, on importe à l’école ce que la société permet. Voir la cause du harcèlement du côté de l’école et des profs, c’est regarder le doigt.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

ÔJoël 03/11/2015 – 19h09

Le clip dit juste ce que le ministère de l’éducation pense de ses profs. Et que confirme la rémunération qu’il leur verse.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Olivier RAMON 03/11/2015 – 19h00

Je me doutais qu’il se passait des choses dans mon dos… Donc, plus de tableau noir, plus de craies… Le Lycée où je travaille a installé en 2008 un tableau blanc, avec un video-projecteur ! Je ne tourne plus le dos aux élèves ! Je les regarde jeter leur tablette sur un (bon) élève qui a oublié la sienne et qui est obligé de sortir une feuille de papier et un stylo ! J’écris au réalisateur des « Choristes » pour lui proposer la suite…

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

lili 03/11/2015 – 18h59

Il y a eu un documentaire sur Arte très bien fait sur le harcèlement, il y a quelques mois. Un clip de ce réalisateur aurait sûrement été plus juste et plus efficace. Dégrader l’image des profs (cette instit´ là est stupide et caricaturale tant sur le plan humain que sur le plan pédagogique) ne peut pas les encourager à s’interroger sur leur attitude. On ne fait évoluer les gens que dans l’échange positif et constructif.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Prof de maths 03/11/2015 – 18h55

Habituellement plutôt bienveillant envers la ministre actuelle et sa politique, je dois dire que là, je suis consterné ! Ce clip est en fait la preuve qu’il ne faut pas faire confiance aux communicants. Ils sont bien souvent à coté de la plaque !

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Charlot 03/11/2015 – 19h47

Mais demandez donc aux enfants pour savoir si ce clip est vraiment à coté de la plaque… Surtout à l’école primaire. Si tant de profs s’offusquent ainsi … c’est peut-être que le clip tape là ou ça fait mal…

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Cletus 03/11/2015 – 20h29

Charlot ou guignol ?

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

belin 03/11/2015 – 18h54

Coopération avec Disney ? Le journaliste pourrait-il enquêter et nous en dire plus ??

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Parisien de Marseille… et pas prof 03/11/2015 – 18h42

Ce qui est effrayant, aussi bien dans les réactions de trop nombreux lecteurs que dans l’état d’esprit du ministère de l’EN, c’est le mépris, voire la haine, qui se développe à l’égard des profs. Cette haine diffuse tellement dans la société qu’on peine désormais à en trouver. Situation inédite, de plus en plus de postes au CAPES ne sont pas pourvus, et les remplacements deviennent impossibles dans certaines collèges ou lycées. C’est ça qu’on veut ? Une société avec une école au rabais ?

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

shackleton 03/11/2015 – 19h39

Les postes aux CAPES ne sont pas pourvus faute de candidats … de niveau suffisant ! Pour le harcèlement à l’école, je l’ai subi toute la primaire et un peu au collège, je peux vous dire que le corps enseignant ne s’est pas signalé par sa réactivité (nulle) ni son empathie (nulle également). Et j’ai vu des cas de harcèlement terrifiants : racket, coups, etc. Pareil : pas de réaction du corps enseignant, juste de la moquerie parce que l’élève ne peut pas se défendre. Alors, l’angélisme …

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Hérisson 03/11/2015 – 18h42

Vous suggérez la stratégie suivante : pour éviter la fuite vers le privé, ne parlons pas des problèmes. C’est justement parce que certains problèmes du public ne sont pas traités (voire ne serait-ce qu’admis) qu’il y a une fuite vers le privé.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

heldren 03/11/2015 – 18h19

Ce clip est fait pour préparer de futures économies budgétaires et ne s’intéresse pas au harcèlement . C’est assez simple : profiter d’une juste cause pour glisser quelques images surannées d’un enseignant problématique . Oui les enseignants ne voient pas tout, oui le harcèlement est un problème mais montrer des enseignants nuls sur le site ministériel c’est très efficace pour faire passer à tous l’économie que l’on pourrait faire en déplaçant vers le secteur privé une partie du secteur éducatif

Vos réactions (157) Réagir La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

furusato 03/11/2015 – 17h58

Il faut traiter aussi du harcèlement par le Savoir à l’école,gravissime question .Je propose la suppression du S majuscule qui frappera ceux qui connaissent majuscules et minuscules et sont donc déjà traumatisés .Après on traitera du harcèlement par l’Ignorance et la Nigauderie ,maux de moindre importance,assez bénins .Un clip devrait suffire,à condition qu’il soit coloré et dansant .

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

pavlov 03/11/2015 – 17h57

Le harcèlement n’est malheureusement pas un problème franco-français lié au statut des profs de l’éducation nationale. Il existe dans des proportions à peu près équivalentes dans des pays de tailles ou de structures sociales équivalentes. Aboyer, dénigrer (harceler?) « Les profs » qui constitueraient une catégorie uniforme et insensible (largement féminisée pourtant , ce qui devrait conduire à nuancer des clichés) me semble un peu puéril et stérile. Le problème est bcp plus complexe.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Hérisson 03/11/2015 – 18h49

Bien sur, c’est plus complexe. Mais voir un des acteurs de la solution, suréagir et tenter de faire croire que le maximum est déjà fait, est un rien agacant. Il est impossible pour ce corps enseignant de reconnaitre une faiblesse, une lacune. Tout le monde est prêt à aider, encore faut-il reconnaitre le problème. Ce clip ne fustige personne. Il invite juste à en discuter et à trouver des solutions.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

nimbus 03/11/2015 – 17h50

Le clip a été réalisé en coopération avec Disney. A voir ce qui se passe dans l’Éducation Nationale cette coopération n’a pas du s’arrêter là et c’est bien la culture Disney qui se met en place. La lutte contre le harcèlement mérite mieux qu’une mauvaise campagne de com. Il faut mobiliser tous les acteurs. La Ministre a, une fois de plus, tapé à côté.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Theodoric 03/11/2015 – 17h45

Dans mon établissement, une formation partagée entre professeurs et élèves sur ce thème est organisée depuis des années. Nous y participons presque tous avec intérêt, et les élèves nous font confiance et nous parlent. je ne comprend pas la défiance systématique qui s’exerce ici à l’encontre des personnels de l’EN, qui ont souvent eux-mêmes des enfants ! Ce déversement brutal de rancoeur cache quelque chose, car il s’amplifie sans cesse, sans objet véritable.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Âne Marri 03/11/2015 – 17h44

C’est vrai, c’est un mauvais argument de dire qu’on n’est pas chargés ( nous les enseignants) de l’éducation des enfants. J’ai été témoin de faits de harcèlement que j’ai dénoncés en conseil de classe et mes collègues ont été d’une lâcheté exemplaire. Ça n’est pas toujours le cas, mais ça l’est trop souvent. (Dans une classe de 1° où les élèves sont censés être des grands…)

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

le ridicule ne tue pas 03/11/2015 – 17h38

Je suis actuellement à la retraite mais pendant les 10 dernières années d’activité je n’ai JAMAIS tourné le dos à mes élèves, même lorsque j’écrivais au tableau (blanc), car j’utilisais un microordinateur relié à un vidéo projecteur ce qui me permettait d’avoir constamment un œil sur la classe et donc ne pas permettre le moindre dérapage. La technologie actuelle évite ce que présente ce clip: une école d’un autre âge.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Hérisson 03/11/2015 – 17h21

J’eusse préférer la réaction suivante : « C’est vrai que nous sommes démunis, que nous ne voyons pas tout. On aimerait disposer d’outils pour détecter ces situations, pour en parler, mettons le sujet sur la table ». C’est tout un état d’esprit : Startup : problème, réflexion, solution Education : problème, réflexion, démontrer (ou hurler) que ce n’est pas le mien Un état d’esprit je vous dis, pas de tous, mais de beaucoup trop.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

clement 270 03/11/2015 – 17h53

Pour avoir travaillé dans une vrais startup et je peux vous dire que ce que vous racontez tient vraiment de la légende… ce serait plus tôt, problème, demande demande de fric, engagement d’un copain spécialiste surpayé, résolution sans réflexion ( réfléchir c’est trop long…)

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Hérisson 03/11/2015 – 18h34

@clement 270 : je vous concède que ce n’est pas une généralité. Mais ce n’est pas une légende non plus pour avoir travaillé également dans une vraie startup. Mon exemple n’est pas le meilleur : je voulais exprimer le fait que dans les startup ont la volonté de répondre à une problématique, pas d’attendre que ça se passe.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Sic ! 03/11/2015 – 17h17

Clip raté. Les auteurs ignorent totalement le métier d’enseignant.Ainsi, jamais un professeur n’écrirait au tableau d’une écriture aussi illisible, brouillonne,fautive même.Le plan récurrent du professeur ,échevelée telle une sorcière, montre le choix de la rendre responsable par son aveuglement..Ne parlons pas de l’enfant noir qui est le plus acharné.Les vraies situations de harcèlement ne sont pas montrées (récréation, travaux collectifs). Aucun objectif clair, aucune réflexion sérieuse !

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Pothier 03/11/2015 – 17h59

Il y a des enfants noirs à l’école. Leur couleur ne les rend ni plus intelligents ni plus bêtes que les autres. L’ignoriez-vous ?

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Hérisson 03/11/2015 – 17h17

C’est la réaction des professeurs qui me hérissent. Du moins celle de leur parti. Ayant vécu la situation présentée dans ce clip, je vis leur réaction comme la volonté de nier une réalité comme à l’époque de ma scolarisation. Evidemment que les professeurs sont au coeur du problème. Le clip ne le fustige pas, il démontre la mécanique, il explique. Ce clip est là pour susciter la discussion, pour trouver des solutions. Réagir de la sorte, ca revient à dire : « ce n’est pas mon problème ». Désolant.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

kickaha 03/11/2015 – 17h14

rien de pire que des profs de l’Éducation Nationale, qui expliquent qu’ils ne sont pas chargés de l’Éducation des Enfants…

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Baptiste 03/11/2015 – 17h53

Je remarque une chose, les parents qui critiquent les profs sont quasiment toujours ceux dont les enfants sont en échec scolaire. Et ce sont également les mêmes qui ne remettent jamais en question ni l’éducation de leurs enfants et qui les protègent aveuglément. Par ailleurs je vois que les socialistes ont placé une nouvelle recrue compétente et expérimentée dans la tâche qui lui a été confiée dans leurs rangs ; Mélissa Theuriot. Bienvenue parmis eux Mélissa!

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

MONIQUE G. 03/11/2015 – 18h24

« rien de pire que des profs de l’Éducation Nationale, qui expliquent qu’ils ne sont pas chargés de l’Éducation des Enfants ». Les profs de l’Éducation Nationale, comme vous le dites avec beaucoup de mépris, ne sont pas pour éduquer les enfants mais pour les leur donner de l’instruction.et transmettre le savoir. Autrefois c’était le ministère de l’Instruction Publique et Éducation Nationale, l’éducation est le rôle des parents, et non de l’enseignant ne vous en déplaise, on l’oublie de trop.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Charlot 03/11/2015 – 20h02

@MONIQUE G. c’est tout le problème ; comprenez vous que des instituteurs voient, durant la semaine, bien plus longtemps les enfants que leurs parents. Les parents ne peuvent pas éduquer correctement leurs enfants sans l’aide et l’écoute de enseignants mais les enseignants ne veulent surtout pas écouter les parents et devoir assumer une quelconque responsabilité.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s2.lemde.fr/image/2012/05/09/37×37/1100506542_4_ce0a_13365962815646-poignee-de-mains_6f8bdc82458d080aec4b23e479bbc2b7.jpg

Gaetan CALMES 03/11/2015 – 17h01

Ce clip traite d’une question trop souvent tue, réelle, sérieuse et fréquente. Il dit que les groupes sont durs aux plus faibles ou « hors norme ». Il invite positivement chacun à agir. Il parle d’abord aux enfants. C’est donc bien, ils sont les premiers acteurs. Mais ceux qui sont d’abord responsables d’agir sont les adultes (rappel : un enfant est légalement irresponsable) en milieu scolaire comme ailleurs. Alors, ce clip bouscule aussi. C’est bien aussi. Dut-il déplaire aux écorchés comme ici.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Allez lisez! 03/11/2015 – 16h45

Les 9/10 premiers commentaires me sidèrent oui. Quelle méconnaissance des écoles, collèges, lycées!l’année dernière ns avons suivi dans mon établissement,1 formation pour détecter et prévenir le harcèlement à l’école. Nous étions nombreux à y participer.Le lycée où j’enseigne fait signer aux familles et aux élèves une charte contre ce harcèlement justement.Certes ns ne sommes pas parfaits, mais lire du prof-bashing à longueur de page dédouane les parents opportunément de leurs responsabililités!

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

franco de port 03/11/2015 – 16h43

Ce clip est un bon début. Il y a deux autres formes de harcèlement à dénoncer et à éliminer: celui des profs par les élèves et celui des élèves par les profs. Courage camarades.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

PIERRE-MARIE MURAZ 03/11/2015 – 16h43

Ce qui me parait ahurissant est que le ministère fasse produire un clip video destiné à des millions de Français sans, apparemment, de concertations sérieuses avec les enseignants ! …

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Martin 03/11/2015 – 16h40

Tous les parents d’élèves victimes de harcèlement qui se sont exprimés récemment dans les médias ont déploré le manque d’implication des enseignants sur le cas particulier de leurs enfants. Pour ma part, je fais le même constat qu’eux.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Marie-Christine Roch-Martins 03/11/2015 – 16h40

Mon fils a été harcelé. Les profs m’ont écouté mais ils n’y pouvaient pas grand chose. Le harcèlement ne se passe pas que dans la classe mais surtout ailleurs. Ca passe aussi par une mise au ban pour des activités hors du temps de l’école. Le clip aurait pu montrer la récréation. Mais le problème majeur du harcèlement à l’école se situe surtout dans le groupe que constitue la classe. Donc il fallait montrer la classe. Désolé pour les profs.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Du pain, du vin… 03/11/2015 – 16h34

Ce clip ne vous rappelle rien ? Mais si, la pub pour le Boursin ! http://maragoyet.blog.lemonde.fr/2015/11/03/le-tableau-rend-sourd/

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

prof bis 03/11/2015 – 15h56

Moi ça ne me hérisse pas. Les enfants ou les ados peuvent être très violents entre eux et celui qui est différent devient le bouc-émissaire rêvé. Mais ce n’est pas la salle de classe qui pose problème, sauf exception. La cour de récréation, la rue qui mène à l’école, le vestiaire de la piscine ou du stade sont des endroits beaucoup plus anxiogènes pour les victimes. Faire voir, c’est bien. Eduquer pour éviter les horreurs, c’est mieux -et convoquer les parents des harceleurs, indispensable.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Lectrice 75 03/11/2015 – 16h40

Mon fils a été frappé tous les jours pendant un trimestre, dans les couloirs, les escaliers, les toilettes… Même ses copains n’ont rien vu alors les profs non plus bien sûr. Dès que nous avons alerté le collège, le harceleur et ses parents ont été convoqués et tout a été réglé. Donc OUI le harcèlement se fait à l’insu des profs (dos tourné dans le clip) OUI pour l’enfant il fait de l’école un lieu hostile (l’ambiance du clip) et OUI si l’enfant parle il y a des solutions (fin du clip).

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

JMP 03/11/2015 – 15h43

700 000 élèves harcelés sur environ 10 millions dans le 1er degré et les collèges, ça fait 7%, soit, à la louche, un élève harcelé toutes les deux classes pour une moyenne de 28 élèves par classe. A la lumière de ce calcul, soit les syndicats d’enseignants démentent le chiffre articulé par le ministère, soit ils font profil bas et enquêtent sans tarder sur l’aptitude de leurs membres à identifier et désamorcer un phénomène qui, rappelons-le, coûte la vie à des enfants chaque année.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

duglandos 03/11/2015 – 15h41

si un enfant est harcelé à l’école c’est bien qu’il y a une défaillance de l’école et donc évidemment de l’enseignant qui est censé la représenter……ça me parait tellement évident ! quelle lâcheté des enseignants que de dire : « nous n’y sommes pour rien ! » Soit ils ne voient pas, soit ils ne veulent pas voir mais dans tous les cas, ils sont défaillants !

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Grande Marguerite 03/11/2015 – 16h20

Mais bien sûr ! Tout se passe dans la classe, mais rien du tout ne se passe dans la cour de récré, ni dans les toilettes, ni à la sortie de l’école, ni sur les réseaux sociaux ! Surtout rien sur les réseaux sociaux ! La situation du spot est tellement réaliste : chacun (e) sait ce que c’est pendant les cours que tout se passe, les gosses n’ont que ça à faire…

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

PIERRE-MARIE MURAZ 03/11/2015 – 17h35

Duglandos ce qui se produit à l’école existe aussi en dehors de l’école ! Les enfants se conduisent à l’école comme la société le tolère à l’extérieur !

Un prof 03/11/2015 – 18h57

Personne ne nie le problème. Nous nions simplement le fait d’être accusé de passivité. Chaque cas suspecté est pris en charge par l’équipe éducative (pas uniquement les enseignants) et cela ne date pas de Najat. Alors doucement avec le mépris, les noms d’oiseaux et les procès en incompétence

Vos réactions (157) Réagir La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

cairecasa 03/11/2015 – 15h39

quand l’autorité du maître, aussi effrayante soit-elle, est mise à mal, réduite, vilipendée ( nombreux commentaires quand même dans le Monde), alors s’installe dans la classe une autre forme d’autorité, beaucoup plus terrible et effrayante, celle du groupe… de mémoire, Hannah Arendt. Les lecteurs du Monde ont l’école qu’ils méritent.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Bof 03/11/2015 – 15h37

« clip réalisé en partenariat avec Walt Disney »

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Roy Bean 03/11/2015 – 15h27

Le fait est que le clip est tellement maladroit qu’il va faire échouer cette campagne. Comment concevoir une action contre le harcèlement sans inciter les enseignants à s’impliquer ? Déjà, ils estiment plutôt légitimement qu’il appartient en premier lieu aux parents d’éduquer leurs enfants au bien-vivre ensemble et qu’ils ne peuvent pas, eux, combler les innombrables défaillances parentales. Alors, si on les prend à rebrousse-poil d’emblée, les motiver va être impossible.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

citizenG 03/11/2015 – 16h02

@Roybean: Etes-vous si sûr que c’est « légitimement » que les « profs »(là c’est pour @ modestement que je dis « les profs ») estiment ne pas avoir à s’impliquer à propos de ce qui se passe dans leurs classes, pas à participer à éduquer les enfants que nous leur confions. Les prendre « à rebrousse-poil » a l’air un peu facile, est-ce vraiment si grave? Les motiver à faire ce qui est, aussi, leur travail sera plus difficile s’ils réagissent vraiment comme cela à un poil d’humour et de caricature.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Roy Bean 03/11/2015 – 18h37

Relisez bien : « ils estiment plutôt légitimement qu’il appartient EN PREMIER LIEU aux parents… » EN PREMIER LIEU. Vous comprendre ? Un prof ça enseigne d’abord le savoir. Mais, subsidiairement, ça joue aussi un rôle sur le plan éthique. C’est pourquoi j’écrivais aussi qu’il fallait les impliquer aussi dans l’action lancée…

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

alain mangold 03/11/2015 – 15h23

Face à un vrai problème les enseignants crient au scandale, ah oui pour combattre le harcèlement les professeurs doivent aussi agir… La caricature du comportement de cette caste: arrogance; surestime de soi, donneur de leçon de morale (le ministère ferait mieux de…) , incapacité à se remettre en cause…. Le combat des citoyens pour le respect de leurs enfants va encore être long, très long.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

clement 270 03/11/2015 – 17h37

Une caste vraiment arrogante ? Venez dans une classe Monsieur Mangold et vous apprendrez l’humilité et la remise en cause de vos certitudes poujadistes, ce qui semble cruellement vous manquer.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Theodoric 03/11/2015 – 17h47

mais les professeurs ont aussi des enfants, enfin!!

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Môme Land 03/11/2015 – 18h23

Pas du tout arrogant en revanche alain mangold ; juste des généralités qui sentent pas bon et un drôle de ton un peu haineux.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Glups 03/11/2015 – 15h17

Ce clip n’est pas si mal que ça, compte tenu du fait spécifique à l’audiovisuel qui veut que si l’on veut faire passer un message, on est un peu obligé de forcer la note. Pour ce qui est du harcèlement en conditions réelles, force est de constater que même les enseignants consciencieux ne voient pas tout, et que le corps enseignant dans son ensemble n’a peut-être pas encore pris la mesure du problème crucial qui ne se pose que pour un effectif très réduit d’élèves.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Non à la violence scolaire 03/11/2015 – 15h16

Mon fils de 9 ans, calme, gentil et rêveur, est victime de violences. Sa prof est fortement perturbée par cette situation, elle lui crie dessus à chaque épisode, le menace de l’exclure s’il se défend. Le harceleur n’est pas inquiété (c’est un jeu). Heureusement, la cellule « non au harcèlement » m’aide à gérer cette situation. Si on n’arrive à rien, je le changerai d’école, malgré le coût du privé : son bien-être est plus important que l’ego de sa prof.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

mdut 03/11/2015 – 15h59

Ne peut-on pas porter plainte ? Ou pensez-vous que votre cause est indéfendable ? Je ne sais rien, je pose des questions.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Transcene 03/11/2015 – 16h08

Parler de mettre son enfant dans le « privé » comme d’une menace ? Etes vous certaine que le « privé » génère moins ces sortes de drames ? ce n’est pas mon expérience… le harcellement touche toutes les écoles apparemment. Je vous suis pourtant dans la remarque « Le harceleur n’est pas inquiété » Cette situation est tout à fait générale, y compris au niveau supérieur dans les « bizutages ».

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

prof 03/11/2015 – 15h14

le harcèlement c’est en grande partie du à la crétinerie internet, aux réseaux sociaux où mes nièces publies 50 photos d’elles-mêmes chaque jour et où elles déclenchant la guerre contre leur s copines-s si malencontreusement elles ont oublié de leur dire qu’elles sont belles, ceci, cela. infantilisme, égocentrisme, narcissisme pervers, futilité, vide existentiel. 90% du harcèlement. Le reste est plus sérieux (sur l’origine, le sexe, l’apparence).occupons- nous en, oui.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Nicolas G. 03/11/2015 – 15h45

Vous parlez de vos préjugés, non ?

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

JPH 03/11/2015 – 16h00

@Prof. Vous plaisantez ? Croyez-vous que le harcèlement date de l’ère internet et des réseaux sociaux ? Avec de telles âneries, le phénomène n’est pas près d’être supprimé !

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

mdut 03/11/2015 – 16h01

Vous êtes vraiment prof ? C’est comme ça que vous écrivez devant et pour vos élèves ? Ça craint !

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

ThierryB 03/11/2015 – 17h52

« prof » a écrit trop vite, mais sous estimer l’effet amplificateur considérable des réseaux sociaux est assez inutile, il est avéré. j’ai suivi comme enseignât une formation, avec mes élèves, sur le harcèlement sur le net et la réalité est très inquiétante.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Un Pédiatre 03/11/2015 – 15h08

Le harcèlement à l’école est un tabou pour beaucoup d’établissements : Pas chez nous ! On y rajoute la honte des enfants à en être la cible et la minimisation des parents qui ont tendance à les qualifier « d’histoires de gosses ». La vidéo a le mérite de faire passer le message qu’il faut en parler. Il serait bon que les enseignants et leurs syndicats voient l’enfant qui en est le sujet principal, et non leur seul nombril, aussi beau soit il.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

modestement 03/11/2015 – 15h08

Ce titre aussi me hérisse. « les profs », non! Les professeurs, s’il vous plait, comme si l’on était une bande d’ahuris imbus d’eux mêmes sans rapport avec le réel, une sorte de secte. Les professeurs. Merci. On dit pas « les baveux », ni n’utilisons habituellement de sobriquet péjoratifs pour désigner la plupart des professions, y compris les journalistes.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Pascal 03/11/2015 – 15h50

On dit bien « instit », « écolo », « ado », « philo », « amphi » … alors « prof », ça ne choque que les profs eux-mêmes, « imbus d’eux mêmes et sans rapport avec le réel » comme vous dites.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

mdut 03/11/2015 – 16h06

Tout à fait d’accord. On n’utilise pas non plus de sobriquet pour désigner les parents d’élèves. Si ceux-ci respectaient autant les enseignants que les enseignants les respectent, beaucoup de choses pourraient aller mieux. Malheureusement, de nombreux parents ont mis au monde un adorable génie et le corps enseignant tarde à s’en apercevoir : cela les énerve. Quelle tristesse !

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

citizenG 03/11/2015 – 18h03

@mdut: « si LES parents respectaient autant les enseignants que CEUX-CI les respectent »; ou vous plaisantez , ou -bien que je vous suppose « enseignant »- votre maîtrise des pronoms et/ou articles (définis ou indéfinis) de notre langue laisse à désirer. Mon expérience m’autorise à dire que, si pas mal de parents ont un comportement odieux ou déplacé avec les profs, nombre de ceux-ci ne sont pas exempts de tout reproche. Alors, vos « adorable génie » et « quelle tristesse! », faut pas pousser..!

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

JP 03/11/2015 – 15h04

Harcelé au collège aucun prof n’a vu ou sils ont vu ils n’ont rien fait. La réalité du harcèlement dérange l’image d’Epinal défendue par les enseignants et leurs représentants. Il faut passer ce clip

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

nicolas 03/11/2015 – 15h04

J’adore. Le problème est posé simplement. Que chacun agisse sans fièrté ni amour propre

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

ncolas 03/11/2015 – 15h03

J’adore. Le problème est posé simplement. Que chacun agisse sans fièrté ni amour propre

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Taraxacum 03/11/2015 – 15h00

Les « instits » ont creusé eux-mêmes leur fosse. Un petit nombre est au contact et pare à tous les problèmes, harcèlement, mauvais traitement des parents, soutien dans les moments difficiles. Il m’est arrivé de soigner un genou écorché d’une élève … d’une autre classe, la collègue n’avait rien vu. Ou de faire déjeuner à la maison un élève oublié un jour de grève de cantine. La majorité des instits est à tendance libertaire et bavasseuse, ou pire, pédagogiste. Souvent recrutés sur ces bases.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

SJ 03/11/2015 – 14h58

Pour faire passer un message, il faut forcer le trait : c’est la loi du genre. L’opposition des syndicats donne surtout l’impression d’un corps professoral qui fait passer son petit amour-propre avant l’intérêt des élèves.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Bonne vidéo 03/11/2015 – 14h37

Superbe vidéo pour les enfants. Durant toute ma scolarité, j’ai toujours vu (jusqu’au collège) des enfants ou moi-même être harcelés. Jamais aucun professeur n’a voulu voir ce qu’il se passait. Les professeurs comme la majorité des adultes 1) veulent être tranquilles et font semblant de ne pas voir 2) estiment que c’est pas bien vilain « ce sont des enfants ».

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Môme Land 03/11/2015 – 15h04

Vraiment, ils n’ont pas voulu voir ? Vous n’êtes pas un peu (beaucoup) dans la subjectivité là ?

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Môme Land 03/11/2015 – 15h06

En tout cas moi j’ai une expérience tout à fait différente. Cependant je vais éviter de prendre mon cas pour une généralité.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

LeClos 03/11/2015 – 14h36

C’est vrai que l’on aurait voulu tailler un costard aux profs qu’on ne s’y serait pas pris autrement : le clip donne de cette enseignante une image réellement épouvantable (le ton sur lequel elle professe, sa gueule filmée au plus près, collée au tableau, attentive à rien…). C’est assez lamentable. Vallaud Belkacem ressaisit toi ; on va finir par tous penser que tu n’es vraiment pas à la hauteur.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Jeb 03/11/2015 – 15h09

On s’en fout, ce clip est destine aux gosses, pas aux enseignants. Et si tous les enseignants se comportaient a l’oppose de cette prof du clip, le harcelement n’existerait pas non ? Soyez logique deux secondes.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

kickaha 03/11/2015 – 15h25

ce qu’on va surtout penser c’est que vous êtes un de ces profs qui refusent de voir les réalités et pire encore… qui fait passer en premier son amour propre mal placé plutôt que l’intérêt des enfants…

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Caricature 03/11/2015 – 15h55

@ Jeb : si je suis logique, un enseignant du secondaire a en moyenne trois à quatre heures par semaine devant les enfants. Il change de classe trois, quatre, cinq voire six fois dans la même semaine, classes comprises entre 25 et 35 élèves. Et on voudrait qu’il lutte et qu’il contrôle un phénomène qui se passe largement en dehors des cours, autrefois dans les couloirs, les cours de récréation et à la sortie des établissements, maintenant sur les réseaux sociaux. Soyez logique vous-mêmes.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

LeClos 03/11/2015 – 16h21

Je découvre qu’on peint d’eux là-dedans une image qui fout la trouille et je le dis… donc je suis un prof (forcément) (il n’y a que des profs pour défendre les profs) qui fait passer son amour propre avant l’intérêt des élèves (puisqu’il serait sans doute dans leur intérêt qu’on leur présente leurs profs comme des monstres) ? Commentaire pitoyable ; plutôt pipicaca que kickaha.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Allez lisez! 03/11/2015 – 16h56

@ Jeb et Kickaha : ce clip n’est pas destiné aux enfants. Avant de taper frénétiquement sur votre clavier et faire du prof-bashing le plus basique vous devriez vous informez de ce qui se fait dans l’EN. Mais évidemment cela vous demanderait du temps, des efforts de lecture, d’annotations et pour finir de synthèse! il est plus facile de déverser sa bile sur une profession qui, par ailleurs n’est ni pire ni meilleure que les autres. Alors oui, baissez le volume s’il vous plaît!

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

kickaha 03/11/2015 – 18h56

@ allez lisez… je vais faire exactement le contraire de ce que vous demandez…et d’autant plus que vous semblez déterminés à ne pas comprendre….

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Un prof 03/11/2015 – 14h35

Vite, un clip sur le harcèlement que le ministère, certaines parents d’élèves et quantité de morveux mènent contre les enseignants. Un sujet sensible et délicat qu’il faut traiter avec mesure. Mickey et Pluto y pourvoiront.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Une morveuse 03/11/2015 – 15h59

On sent dans vos propos toute la considération que vous avez pour ceux dont vous attendez du respect. Je ne serais pas très en confiance si je devais vous confier mes enfants…

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Un prof 03/11/2015 – 18h54

Tant mieux ! Gardez les ou confiez les à Donald.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Le salaire de la peur 03/11/2015 – 14h32

Entre des parents qui fantasment les profs comme cause de tous leurs problèmes et le gouvernement irrespectueux, je n’aimerais pas être prof aujourd’hui.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

n.pause@laposte.net 03/11/2015 – 14h21

Parler à la victime c’est un bon début, régler les problèmes à la source c’est mieux, surtout si on veut arrêter un cercle vicieux.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

LG 03/11/2015 – 14h14

Harcelée une grande partie du primaire, je n’ai eu AUCUN soutient des enseignants. Même chose pour mon fils et les enfants d’un nombre surprenant de parents de l’école primaire locale, ainsi que du collège. Ma conclusion simpliste de gamine, confirmée 20 ans plus tard en tant que parent: la très grande majorité des profs s’en fout royalement. Mais chut, il ne faut pas le dire, ils font tous super bien un métier merveilleux.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Lotus 03/11/2015 – 14h50

Ou l’art de prendre un exemple et en faire une généralité. C’est marrant, mais pour moi c’est tout le contraire. Qui croire ?

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Carambar 03/11/2015 – 20h31

Harcelés de mère en fils ? Ce doit être le gène de la « tête à claque ». Je ne vois que cela hormis la légende urbaine et le storytelling mais, vous en vous abaisseriez pas à cela ?

Vos réactions (157) Réagir La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

tableau noir 03/11/2015 – 14h06

C’est rigolo tout ce venin de certains contre les profs, et tout cela si joliment exprimé grâce à ces feignasses d’enseignants privilégiés et syndicalistes qui leur ont appris à lire et à écrire !

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Pierre 03/11/2015 – 15h36

Amusant votre commentaire – que je partage. Les premiers à critiquer les enseignants (ou autres fonctionnaires) et leurs « priviléges » sont les derniers à inciter leurs enfants à suivre cette voie professionnelle pourtant accessible à tous sur des critères académiques objectifs… un peu contradictoire !

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Alexandre Faulx-Briole 03/11/2015 – 14h03

Ce clip est ridicule ; non @NP, on ne se fout pas de l’image des profs, et non les enfants ne savent pas forcément faire la différence. Non, @labess amdoulila les profs ne sont pas contents seulement quand on leur dit que tout va bien ; les profs ne supportent pas le chahut dans leur classe ni les moqueries ou le harcellement. Ce clip « réalisé […] avec Disney » est le modèle de la mauvaise idée, il doit être immédiatement retiré, et l’Administration doit présenter ses excuses aux profs

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

NP 03/11/2015 – 14h39

Oui, mais tous les métiers subissent une remise en question de nos jours. Pas d’exception pour les Profs. Les Profs sont aujourd’hui ce que les curés étaient hier: les détenteurs d’un savoir très très très limité. C’est peut-être difficile, mais il faut vivre avec son temps et s’adapter.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

ne savent rien 03/11/2015 – 15h11

@NP Vous nous expliquez ce que vous maitrisez par exemple en comparaison d’un agrégé de mathématiques ou d’un docteur en linguistique, dans ces domaines?

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

ne savent rien 03/11/2015 – 15h11

@NP Vous nous expliquez ce que vous maitrisez par exemple en comparaison d’un agrégé de mathématiques ou d’un docteur en linguistique, dans ces domaines?

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

mdut 03/11/2015 – 16h16

@NP Je ne sais comment dire les choses, alors je vais faire court : pauvre type ! Ne savent rien a tout à fait raison.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Lectrice 75 03/11/2015 – 13h57

Si le harcèlement se produisait au vu et au su des profs… il ne se produirait pas (sauf exception regrettable). C’est justement ce que montre ce clip qui n’est pas un clip sur les enseignants, ce qui rend la réaction nombriliste et quelque peu immature des syndicats complètement à côté de la plaque.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Jeb 03/11/2015 – 13h55

Cette video n’est en rien insultante pour les profs. Ou alors ceux ci ont une image idealisee de leur corporation. Tout le monde n’a pas la chance d’enseigner a Louis Le Grand…

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Le gouvernement pompier pyromane 03/11/2015 – 13h53

Pourquoi le gouvernement est incapable de travailler positivement avec les profs? Les ministres passent les profs restent. Le harcèlement à augmenté depuis qu’il n’y a plus d’autorité en classe.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Jeb 03/11/2015 – 15h03

Pourquoi le gouvernement est incapable de travailler positivement avec les profs? C’est marrant mais j’aurais plutot pose la question a l’envers. Notament car de droite comme de gauche, aucun ministre ne leur plait. C’est tout de meme un signe… Precision : je suis fils de prof.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

T L 03/11/2015 – 15h20

Le gouvernement préfère travailler avec Walt Disney qu’avec les profs !

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

C. 03/11/2015 – 16h01

Je ne suis pas certain que le harcèlement ait vraiment augmenté. D’une part, il a toujours existé et s’il n’était pas vraiment admis, il faisait l’objet au pire d’une collaboration active au mieux d’une certaine indifférence. Ce sont les moyens de l’exercer et de le caractériser, réseaux sociaux, téléphone portable, qui ont considérablement augmenté et l’atténuation de la violence dans notre société qui l’ont mis en évidence a contrario. Ce qui était admis ne l’est plus. C’est tout.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Patrizia Di Fiore 03/11/2015 – 13h52

elle est très bien cette vidéo, encore une polémique stérile.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

kickaha 03/11/2015 – 13h48

les profs n’apprécient pas mais c’est bien ainsi que cela se passe… si le harcèlement a lieu c’est qu’ils l’ont ignoré, volontairement ou non… je me souviens d’avoir finalement mis un bon coup de pied dans la tète d’un harceleur après15′ de harcèlement juste a cote d’un surveillant qui ne faisait rien d’autre que d’arborer un sourire béat…

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Philippe Bernardo 03/11/2015 – 14h36

Réponse radicale mais bon je pense que le harcèlement à dû cesser non suite à cela …? C’était a l’adulte de répondre mais il ne l’a pas fait.. Pas conscient pas formé.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

C. 03/11/2015 – 16h06

Je suis désolé mais, parfois, un bon coup de boule ou un coup de pied bien placé, si possible par surprise, résolvent rapidement ce genre de harcèlement. C’est à partir du moment où le harceleur sait qu’il risque plus qu’il ne gagne qu’il s’arrête. Je suis au regret d’indiquer ces faits de violences communes mais, par expérience, ils mettent tout de suite les choses au point.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Labess amdoulila 03/11/2015 – 13h47

Les enseignants sont surtout contents quand on enterre les affaires, surtout ne pas en parler, et là les syndicats ne dénoncent jamais. Tout va bien…

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Grand-Père 03/11/2015 – 14h07

+1000

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Franck Tireur 03/11/2015 – 15h32

Oh les méchants enseignants, c’est comme les méchants juges ! Sont pas comme nous ces gens-là, mon pauv’ monsieur ! D’ailleurs z’ont fait des études, c’est louche. Ca finit par abimer les tripes du cerveau, tout ça. Je vous le dis, moi ! Alors, si ne plus on ne peut même pas leur refiler tout le boulot d’éducation que les parents devraient faire, où va-t-on ? De qui se moque-t-on ? Ah lala lala !

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Thierry Garnier 03/11/2015 – 13h46

Ce rejet du corps professoral, n’est-ce pas du harcèlement ;?

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

JPH 03/11/2015 – 13h44

Histoire vraie. Ma fille est rousse ; elle a vécu, il n’y a pas si longtemps, des scènes identiques à celles montrées dans le clip, sans que jamais aucun enseignant ne s’en aperçoive. Pire encore, un beau jour, son institutrice a dit, lors d’une leçon d’histoire à la classe, et en la montrant du doigt : « savez-vous qu’au Moyen Âge, les rousses étaient considérées comme des sorcières et on les brûlait sur le bûcher ». Alors, l’indignation vertueuse des syndicats enseignants…

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Atchoum 03/11/2015 – 13h43

Je suggère aux enseignants de produire eux-mêmes leur clip, puisqu’ils n’aiment pas celui-là, les réseaux sociaux sont là pour ça. Sinon, si le harcèlement existe à une telle échelle, c’est bien parce que certains enseignants détournent le regard non ? Mais chut, il ne faut pas le dire.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

clip pédagogique ? 03/11/2015 – 13h34

Si, comme l’indique l’article, la campagne contre le harcèlement scolaire qu’illustre ce clip a, entre autres, l’objectif de former les enseignants à cette question, il n’est pas illogique, dans cette perspective, de montrer un enseignant dont le comportement inadapté dans sa classe face à l’émergence de ce problème, conduise à la conclusion que les/des enseignants ont bien besoin d’une formation que le ministère – heureux hasard ! – va leur proposer dans un second temps !

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Écœuré 03/11/2015 – 13h27

La prof prise en gros plan la bouche ouverte en permanence et écrivant plus mal qu’un médecin devant des enfants de l’école primaire. Du gros délire. Du gros n’importe quoi. Ce qu’elle écrit est indéchiffrable. Ça ressemble à une attaque méprisante contre les profs. Si cela ne l’est pas alors c’est quoi?

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

NP 03/11/2015 – 14h01

On parle d’enfants, pas des « profs ». Pour bien répondre à un problème, il faut bien lire l’énoncé.. .

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Mister D. 03/11/2015 – 14h30

@ecoeuré. 1/2 Vous ne l’êtes pas autant que moi qui a vu mon garçon à l’école communale se faire harceler pendant 2 ans par un groupe de filles et avec pour toute réponse de la part du cadre enseignan  » Nous ne nous occupons pas de ce genre de chose c’est à votre fils de se débrouiller  » la mère de mon fils a fini par ( maladroitement) intervenir auprès d’une des gamines et c’est là et seulement là que le cadre enseignant s’est réveillé …contre nous.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Mister D. Je ne verserais donc pas.. 03/11/2015 – 15h09

@ecoeuré. ..le quart d’une empathie sur les pleurs des profs face à ce clip, gardant plutôt en mémoire ses larmes à lui ( un comble !) prés d’un jour d’école sur trois. . J’ai assisté à une totale indifference de ce problème maintes fois signalées de harcèlement, et j’ai d’autant plus la dent dure, que encore une fois, sa maîtresse et le directeur de l’école ont finit par se reveiller, mais contre nous, lorsque, au bout de 1 an nous avons à defaut decidés de régler ce problème nous même.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Mister D 03/11/2015 – 15h18

@ecoeuré ou d’autres 3/3 – merci au modérateur/trice de ne valider ce troisième Post que si les deux premiers l’ont été – Pour autant : l' »apprentissage » des règles de la vie sociale ne peut être mise seulement sous la responsabilité exclusive des profs. Mais à partir du moment, où l’enfant n’est plus en totale disposition d’apprendre du fait du harcèlement dont il est victime, je considère, sans discussion possible, qu’il y a un manquement du cadre enseignant. Desolé.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

NP 03/11/2015 – 13h24

L’important, comme le dit l’article, est que la vidéo passe auprès des enfants. On s’en fout de l’image des Profs. Ce n’est pas l’object du Clip et les enfants savent faire la différence. Le corporatisme crasse…

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Jeb 03/11/2015 – 13h58

+1

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

On en a vu d’autres ! 03/11/2015 – 13h23

« Nous n’avons pas déboursé un seul euro pour ce clip réalisé en partenariat avec Walt Disney » C’est normal, entre Mickey on s’entend bien.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Pierre D 03/11/2015 – 13h18

La France a le chic de polémiquer sur tout et n’importe quoi. Révélateur du poids et d’un certain syndicalisme à la française.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Pierre Menn 03/11/2015 – 13h06

Walt Disney détestait les enfants.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Pierre Dumont 03/11/2015 – 13h01

Il n’est pas mystérieux que je déteste Najat Vallaud-Belkacem, arriviste touche à tout, vague pendant de Dati, à gauche… Cependant, il est également énervant d’assister aux polémiques déclenchées par une certaine catégorie de fonctionnaires, systématiquement contre tout changement ou initiative, n’apportant jamais de solutions et confortant l’immobilisme.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Jeb 03/11/2015 – 13h35

« vague pendant de Dati, à gauche » : je me suis arrete la. Elle ne cherche pas la lumiere, la comparaison est de ce fait stupide. Mais j’imagine que pour vous Taubira est la vague pendant de Rama Yade à gauche aussi ?

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

JPH 03/11/2015 – 13h36

@PD Personne ne sait qui vous détestez ou pas. Pour tout dire, on s’en tamponne le coquillard.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

OLIVIER GIORDANO 03/11/2015 – 13h53

« Certaines catégories » d’intervenants n’en manquant pas une pour casser du fonctionnaire ne sont pas moins « énervantes ». Je ne sais pas quelle est votre profession, mais appréciriez-vous de la voir médiatisée de cette façon ?

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Assez 03/11/2015 – 15h18

les enseignants ont appliqué à peu près six réformes depuis 2008, dans leurs programmes, l’organisation de leurs cours, le contenu de leur discipline, leur formation…Quand on n’a que des clichés à produire sur un métier qu’on ne connait pas… En fait, ils sont particulièrement patients, devant la bêtise crasse qui se répand autour d’eux !

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Yoann Dupas 03/11/2015 – 13h00

Pas généraliste mais malheureusement réaliste. Il ne manque plus que la punissions de l’harcelé (vécu)

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

turlututu 03/11/2015 – 12h54

On ferait mieux de se mobiliser sur le harcèlement entre élèves. …

Vos réactions (157) Réagir La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

np 03/11/2015 – 12h44

Certes, la représentation du corps enseignant est très maladroite, mais au-delà de la caricature, les profs sont souvent les derniers à prendre conscience qu’un élève (ou plusieurs) est harcelé. Le harcèlement à l’école, c’est partout, dans la salle de cours, à la cantine, dans la cour, le vestiaire… Les chefs de meute intelligents et avides de pouvoir qui pratiquent l’humiliation à répétition et l’exclusion sur les plus faibles ne cherchent évidemment pas à se faire remarquer des profs.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

furusato ne stigmatisons pas catimini 03/11/2015 – 13h34

Bien vu ,une bonne partie des harcèlements se déroulent en catimini,dans des endroits peu propices au repérage,ou sont confortés hors périmètre du collège ou lycée sur le chemin du retour . J’ajoute que l’interprétation d’une manifestation d’hostilité par le professeur est malaisée car le processus continu de harcèlement se déroule pour l’essentiel hors de son regard,il peut réagir mais il ne voit qu’un fragment . Donc la vidéo en question fausse d’abord la vision du phénomène.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

ecoute 03/11/2015 – 15h21

Ils nous parlent les élèves, vous savez! Vous prenez les enseignants pour des meubles, des machines répétitrices qui sortent du placard tous les matins? Parfois ils nous confient ce qu’ils entendent ou subissent dehors, chez eux, et c’est pas drôle…N’importe que l professeurs parle à ses élèves en fin de cours, ou accepte un élève qui a besoin de se confier. Quelle vision inhumaine du métier se répand !

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

np @ Ecoute au lieu de t’indigner 03/11/2015 – 19h59

Les enfants harcelés, qui cherchent avant tout à ne pas se faire remarquer pour ne pas être stigmatisés davantage, ne se précipitent généralement pas pour se confier aux profs (ou aux parents). Notez par ailleurs que certains enfants souffrent de harcèlement sans pouvoir le nommer, et donc s’en plaindre. C’est l’aggravation des vexations (d’abord insignifiantes et sous diverses formes) qui finit pas révéler le harcèlement, au bout de +sieurs mois souvent, et de façon parfois dramatique.

Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Maîtressèfaire 03/11/2015 – 12h41

Lol… Encore une trouvaille rue de Grenelle. Ce ministère est vraiment le pire de tous.

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

Raph de Lyon 03/11/2015 – 12h36

Les enseignants sont gentils mais au collège cela se passe comme ça, quand ce n’est pas même l’enfant harcelé qui se fait engueuler !

répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

 

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.681/img/placeholder/avatar.svg

PIERRE-MARIE MURAZ03/11/2015 – 12h33

: « Nous n’avons pas déboursé un seul euro pour ce clip réalisé en partenariat avec Walt Disney » … Il est bien connu que les firmes privées US travaillent gratis ! … Que contient ce partenariat ? … Et quel « pseudo intellectuel » est à l’origine de ce clip ?

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessus, article de Mattea BATTAGLIA, Le Monde, 3 novembre 2015 :

http://www.lemonde.fr/education/article/2015/11/03/harcelement-scolaire-la-video-qui-herisse-les-profs_4802255_1473685.html

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

 

Nous pourrions trouver des dizaines d’exemples de situations dans lesquelles, sous prétexte d’aller dans l’intérêt des petizenfants, l’institution scolaire casse du prof’ et démolit de l’humain. C’est un grand classique dans l’Education Nationale.

Aujourd’hui, un exemple parmi d’autres : le fabuleux clip de Melissa THEURIAU, davantage torché en 3 minutes que mûrement réfléchi : l’improvisation chère à son compagnon Jamel DEBBOUZE n’est pas toujours la meilleure voix à suivre…

Le quotidien Le Figaro s’en est ému. Avec 5 jours de retard sur notre premier article. Et pourtant nous ne sommes pas des journalistes, nous ne sommes pas payés pour faire le job, nous restons de simples bénévoles. A ce rythme, dans une bonne quinzaine d’années, Le Figaro s’intéressera à son tour aux dessous de l’Omerta qui pèse sur le Harcèlement Moral Hiérarchique dans l’Education Nationale : restons optimistes ! 😉

Marie, Jeanne, et Philippe.

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous, article de Marie’Estele PECH, Le Figaro, 2 novembre 2015 :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/11/02/01016-20151102ARTFIG00169-harcelement-une-video-ministerielle-suscite-la-colere-des-profs.php?pagination=4#nbcomments

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

 

Harcèlement : une vidéo ministérielle suscite la colère des profs

Pour certains professeurs «ce clip inepte ne montre pas le vrai visage des harceleurs, et fait peser l'essentiel de la responsabilité sur l'enseignante»
Pour certains professeurs «ce clip inepte ne montre pas le vrai visage des harceleurs, et fait peser l’essentiel de la responsabilité sur l’enseignante»

 

VIDÉO – Dans un clip tourné par la journaliste Mélissa Theuriau pour lutter contre le harcèlement à l’école, on voit une enseignante acariâtre et caricaturale qui tourne le dos à ses élèves.

Un clip sur le harcèlement scolaire commandé par la ministre Najat Vallaud-Belkacem à Mélissa Theuriau, journaliste et présentatrice de télévision, est en passe de devenir viral. Il est la cause de l’exaspération des professeurs et de leurs syndicats depuis la fin de la semaine dernière. Si le harcèlement scolaire est un phénomène grave qu’il faut combattre, force est de constater que le ministère de l’Éducation nationale a commis une erreur de communication. Surtout dans le climat actuel de crispation chez les enseignants engendré par la réforme du collège.

Sur la vidéo en question, qui doit être diffusée au cinéma, en partenariat avec Disney et à la télévision à l’occasion de la campagne de lutte contre le harcèlement scolaire le 5 novembre, on voit une enseignante acariâtre et caricaturale qui tourne le dos à ses élèves en écrivant au tableau. «Elle présente un exercice débile devant des élèves indifférents à son exercice (et on les comprend). Elle ne les regarde presque jamais, elle a le regard vide d’une hystérique, et elle ne sait pas faire cours», écrit ainsi l’enseignante Françoise Cahen.

Pendant ce temps, un jeune garçon roux est victime des quolibets et des boulettes en papier de ses camarades de classe. Mélissa Theuriau, épouse du comique Jamel Debbouze, elle-même harcelée lorsqu’elle était collégienne a eu «carte blanche» pour réaliser ce clip, a expliqué la ministre Najat Vallaud-Belkacem lors de sa conférence de presse sur le harcèlement, la semaine dernière. «Quand je vois ça, je sens tout le mépris qu’il contient envers ma profession, et ça m’afflige complètement. La leçon de ce clip, destinée à la population: si vos enfants se font harceler en milieu scolaire, c’est bien sûr à cause de leur maîtresse, cette débile mentale qui ignore ses élèves, et même qui contribue activement à leur harcèlement (…) Je suis blessée par cette campagne qui nous méprise et nous salit. Je peux vous dire que lorsque mes collègues ou moi-même suspectons un cas de harcèlement, nous faisons tout notre possible pour stopper les choses» détaille Françoise Cahen. Sur son blog, le polémiste Jean-Paul Brighelli, professeur en classes préparatoires s’insurge aussi : «Ce clip inepte ne montre pas le vrai visage des harceleurs, et fait peser l’essentiel de la responsabilité sur l’enseignante».

La mise en scène peu nuancée d’un grave problème

Le syndicat d’enseignants SNALC-FGAF, qui demande au ministère de retirer la vidéo de son site, souhaiterait «que le ministère réfléchît davantage à sa communication sur le sujet. En effet, tout ce que l’on retient de cette vidéo, c’est que le harcèlement existe du seul fait de l’incompétence des professeurs. En l’occurrence, ici, d’une enseignante de primaire qui ne regarde que son tableau (noir: c’est «l’enseignante à l’ancienne») et jamais sa classe. Cette mise en scène peu nuancée de ce grave problème a été très mal reçue par les personnels. Rappelons que lors des campagnes de recrutement, le ministère n’hésite pourtant pas à présenter des enfants qui, trémolos dans la voix, demandent de toute urgence des professeurs car ils ont besoin d’eux. Apparemment, on n’a pas dû recruter les bons.»

Le Sgen-CFDT a dénoncé «avec la plus grande fermeté la caricature de l’enseignant véhiculée par la vidéo (…) De surcroît, elle est présentée elle-même comme harcelante ou blessante auprès de l’enfant victime, un comble. (…) Plus grave, l’unique recours proposé en cas de harcèlement est de se tourner vers un camarade. Nulle trace dans cette vidéo d’adulte responsable comme recours possible alors même que ce rappel constitue le quotidien de toutes les équipes pédagogiques des écoles afin que les conflits de toute nature se règlent, si nécessaire, avec l’aide d’un adulte. Que le ministère ignore le quotidien de ses agents et véhicule l’image caricaturale d’une profession malmenée est particulièrement regrettable. Cela érode encore davantage ce qu’il reste de la confiance entre les personnels et l’employeur public, et de la confiance des familles dans leur école.»

De son côté le Snuipp-Fsu estime qu’ avec les fonds dégagés pour financer ce clip, «le ministère aurait été bien mieux avisé de diffuser dans les écoles des ressources pédagogiques existantes et les vidéos de qualité réalisées par les élèves eux-mêmes. Tout comme, il serait bien plus inspiré de mettre en œuvre sa promesse de formations des enseignants qui est loin de s’être concrétisée dans tous les départements».

Le ministère a défendu sa campagne auprès de l’AFP. Selon lui, le clip s’adresse aux écoliers «car c’est à cet âge que le harcèlement débute». «Dans la plupart des cas, les enfants n’en parlent pas aux adultes» et «les faits se déroulent lorsque ceux-ci ont le dos tourné». Mélissa Theuriau, qui a réalisé la vidéo «gracieusement», l’a testée «auprès d’enfants et le message a été très bien compris: les victimes reconnaissent leur souffrance et les témoins ressentent de l’empathie et veulent aider leur camarade», ajoute la Rue de Grenelle. «Nous ne pouvons que regretter que certains enseignants puissent se sentir blessés. Un clip d’une minute ne peut pas résumer la complexité de ce phénomène ni le rôle de chacun des acteurs.»

 

Cette vidéo me fait penser à un lointain cousin prof, rencontré lors d’une fête de famille, revenant d’un DOM et qui nous racontait qu’il avait été mis à la retraite anticipée parce qu’il ne cessait de dénoncer ce genre de harcèlement dans sa classe.
Mais comme l’EducNat préfère ne pas avoir de vagues…

marie tournelle

L’enseignante se retourne s’adresse à l’élève sans s’apercevoir qu’il a du papier collé sur le visage:
Soit elle est stupide, soit c’est la réalisatrice qui l’est.

Deux leçons de morale de tout ça. La soi-disante « ministre » est ravie de jouer les pipoles, preuve qu’elle existe. Mais, plus encore, les profs finissent par se rendre compte de ce qu’est la gauche : rien d’autre que le mépris des savoirs et de ceux qui les portent. Puissent-ils en tirer des conclusions électorales !

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessus, article de Marie’Estele PECH, Le Figaro, 2 novembre 2015 :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/11/02/01016-20151102ARTFIG00169-harcelement-une-video-ministerielle-suscite-la-colere-des-profs.php?pagination=4#nbcomments

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************