Archives de la catégorie ‘C 4 Un vrai Résistant : Roland VEUILLET.’

 

Notre blog étant fermé suite aux menaces de quelques harceleurs, nous sommes censés ne rien écrire au sujet du Collège Marie Curie de Provins. Toutefois, ce qui se joue dans ce collège mérite qu’on en parle ici.

 

Sous l’impulsion de l’enseignante Anouk GUEZET, le personnel de ce collège a décidé de ne plus subir en silence le joug d’un chef d’établissement qui ne semble pas vraiment à la hauteur des ses missions, à en croire les agents et les parents d’élèves. Nous avons consacré huit billets à saluer et soutenir la lutte de ces professeurs qui veulent juste qu’on les laisse travailler en paix, dans des conditions à peu près normales , c’est-à-dire sans subir de harcèlement moral de la part de leur supérieur hiérarchique : https://omertaaurectorat.wordpress.com/category/eee-liste-de-quelques-etablissements-scolaires-ou-il-fait-bon-vivre-et-parfois-mourir/le-college-marie-curie-de-provins-77/

 

Certes, notre soutien à ce mouvement social, s’il est absolu dans son principe, n’est pas exempt de certaines critiques, notamment dans la façon dont les dirigeants du plus puissant syndicat enseignant, le SNES, abordent la question du Harcèlement Moral Hiérarchique. Nous le disons et le répétons à l’envie, comme l’ont fait Daniel ARNAUD, Paul VILLACH, et tant d’autres : si le SNES voulait réellement éradiquer cette barbarie institutionnalisée, le sujet serait sur le tapis depuis longtemps, et traité depuis belle lurette ! https://omertaaurectorat.wordpress.com/category/bbb-les-grands-themes/b-5-les-syndicats-denseignants-sont-ils-totalement-corrompus/

 

Cela n’empêche pas des militants de base d’agir, localement, avec conviction et plus ou moins d’efficacité. Mais comment être efficace quand votre propre syndicat ne vous soutient que fort mollement ?

 

La militante Anouk GUEZET s’est émue de nos critiques, et elle nous a écrit, ce matin.

 

Nous lui répondons ici-même.

 

Marie, Jeanne et Philippe.

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Philippe, Marie et Jeanne,
La mollesse me caractérise, soit !
Qu’en est-il de vos pratiques ? Anonymat, absence sur le terrain et critiques systématiques. Vous avez dit lâcheté ?
Sortez de l’ombre et de votre confort, nous vous attendons sur place lundi prochain !
Bien à vous.

Anouk GUEZET

* * *

Chère Anouk,

Très heureux de vous lire ici. Soyez la bienvenue et constatez que nous vous laissons libre parole sur nos pages, sans la moindre censure.
D’autres syndicalistes du SNES n‘ont pas eu la décence de simplement répondre à nos questions, à nos appels, à nos mails, à nos courriers, malgré plusieurs années de démarches en ce sens, et alors que les enjeux étaient souvent autrement plus lourds. Vous avez dit lâcheté ?
Merci, donc, de nous avoir contactés.

Gageons qu’avec un peu de persévérance et un minimum de « parler vrai », vous ferez bientôt partie de notre tableau d’honneur, parmi les Résistants dont nous saluons l’action : Daniel ARNAUD, Guy LANDEL, Roland VEUILLET et Paul VILLACH. Voir ici : https://omertaaurectorat.wordpress.com/category/ccc-les-resistants-denoncent-etou-subissent-le-harcelement-moral/
C’est tout le bien que nous vous souhaitons.

Notez tout d’abord que – contrairement à ce que vous semblez avoir saisi – nous n’avons jamais écrit que la mollesse était une de vos caractéristiques. Nous distinguons toujours ce qu’est une personne et ce qu’elle fait. De ce qu’est une personne, nous n’avons pas à juger. De ce qu’elle fait, guère beaucoup plus. Il nous semble toutefois utile de pouvoir exposer ici ce qu’il en est des actions des uns et des autres dans certaines situations.
Nous avons précisément écrit que vous ne sortiez pas de la mollesse – verbale ! – habituellement préconisée par votre syndicat, le SNES : « peut-on lui demander plus que ce dont elle est capable, et que la mollesse habituelle préconisée par son syndicat ? ».
Autrement dit, nous réprouvons la mollesse des termes, la langue de bois, l’excès de prudence langagière : tous ces travers qui conduisent à vider de leur sens les actions syndicales, voire à les dénaturer totalement.

Pour le dire autrement, chère Anouk, luttez-vous contre des faits – présumés – de Harcèlement Moral Hiérarchique ? Ou souhaitez-vous simplement conserver les privilèges de profs paresseux qui souffrent parce qu’on leur demande de se mettre enfin un peu au travail : ces fameux « profs en souffrance » dont le Rectorat, l’administration et les médias nous rebattent les oreilles ?

Vous évoquez nos « pratiques ». Peut-être ont-elles plus fait pour faire avancer la cause que vous ne pourrez le faire dans votre bonne ville de Provins en toute une vie de militantisme syndical.
Notre anonymat – tout relatif – est le garant de notre protection – bien mince – face à la sauvagerie quasi barbare de la répression de l’institution scolaire (cette sauvagerie-même que vous combattez, vous aussi).
Que savez-vous de notre présence sur le terrain ? Et de nos actions en dehors de l’animation de ce blog ?
Nos critiques sont constructives, nos éloges également, mais les avez-vous lus, ces éloges ? Peut-être ne lisez-vous que les billets qui mettent en avant votre personne ?
Vous avez dû passer également à côté de nos pointes d’humour.
Et même – c’est un petit exploit ! – à côté des 103 pages de notre section consacrée au « Sourire du Jour » : https://omertaaurectorat.wordpress.com/category/bbb-les-grands-themes/b-7-sourire/

Restez, Anouk, dans le confort ouaté de votre syndicat moelleusement et mollement installé Rue de Grenelle. Nous resterons dans celui un peu rude de nos chaises de bureau spartiates et de nos écrans d’ordinateurs poussiéreux.
Restez au soleil, à vous faire dorer la pilule, entre deux réunions syndicales. Nous resterons dans l’ombre, à travailler d’arrache-pied.
Restez sous les feux éblouissants des projecteurs médiatiques de la presse locale. Votre ego y trouvera sans doute matière à satisfaction.

Et surtout, poursuivez votre combat, qui est le nôtre, et qui était déjà le nôtre à une époque où votre syndicat ne vous autorisait pas à penser ces questions, et encore moins à agir.
Mais le SNES ne vous autorise toujours pas à penser la question du Harcèlement Moral Hiérarchique. Nous ne sommes pas les seuls à le constater, et à le dire, dans l’espace public. Voyez ici : https://omertaaurectorat.wordpress.com/2015/10/01/le-college-gay-lussac-de-colombes-6-le-snes-fsu-complice-silencieux-de-delits-de-harcelement-des-militants-de-la-fsu-denoncent-ce-double-jeu/

* * *

Il est temps de se dessiller. Lisez ce qu’en dit ce qui constitue à ce jour le seul ouvrage de référence sur la question :

https://omertaaurectorat.wordpress.com/2013/07/29/quand-les-syndicats-denseignants-trompent-les-enseignants-2-reflexions-de-daniel-arnaud-suite/

« Vos délégués syndicaux, « domestiqués », sont de fait associés à tous les étages de la pyramide administrative. Ils boivent l’apéro avec votre chef d’établissement lors du Conseil d’Administration (CA) ; ils entretiennent de bonnes relations avec votre inspecteur en espérant récupérer un poste de « faisant fonction » lors de son départ à la retraite ; ils siègent dans des Commissions Administratives Paritaires Académiques (CAPA) où ils assurent votre recteur de la docilité « des troupes » qu’ils tiennent en l’échange de menus services : vague promesse de promotion plus rapide à l’échelon suivant, avis très favorable pour un congé formation…

Vous imaginez bien que, dans ces conditions, la connivence entre vos « chers collègues » et vos supérieurs s’installe tout naturellement. Pourquoi iraient-ils déplaire aujourd’hui à la hiérarchie en apportant leur soutien à un professeur harcelé, en prenant le risque de se faire interdire le puits des privilèges demain ? Oui, ils servent la pacification dans les rangs. Avant le recours à une répression plus brutale (blâme, suspension de service, mutation disciplinaire…), le passage par les permanents de ce syndicalisme dévoyé permet souvent au Pouvoir de faire accepter sans coup férir aux maîtres qui le subissent les décisions même les plus iniques… Des preuves de la compromission ? Paul Villach prend le cas d’une ancienne secrétaire générale du SNES-FSU, décorée de la légion d’honneur en 2001 par le ministre de l’Education nationale, et commente la remise du hochet sans détours :

« Est-il raisonnable de croire qu’un ministre récompense une syndicaliste pour sa fidélité à sa mission de contre-pouvoir, c’est-à-dire à une action visant avant tout à contenir la tentation du pouvoir qui, selon Montesquieu, est de toujours s’étendre tant qu’il ne rencontre pas de limite ?

Compte tenu de ce qu’on observe depuis 20 ans, cette médaille est bien plutôt le signe tangible de la reconnaissance du pouvoir envers une auxiliaire pour l’avoir aidé à domestiquer un contre-pouvoir gênant. Quand le mandataire des salariés s’est mué en porte-parole du patron, cela mérite bien une médaille. »

Il suffit du reste de se rendre sur le site de la FSU (http://www.fsu.fr/) pour s’apercevoir qu’elle rassemble, outre le SNES, aussi bien d’autres syndicats de profs que… des syndicats d’inspecteurs et de chefs d’établissement ! C’est-à-dire de ces administratifs qui, dans les cas de harcèlement, contribuent à détruire les victimes et à entretenir la loi du silence.  »

( passage tiré du livre de D. A., Le Harcèlement moral dans l’Enseignement, consultable dans tous les bons C. D. I. des collèges, lycées et autres établissements scolaires  [Centres de Documentation et d’Information] )

* * *

Nous sommes très heureux que vous ayez malgré tout (malgré le double jeu de certains dirigeants de votre syndicat) mené les actions qui sont les vôtres au sein de votre collège.

Bravo, Anouk ! Et bon courage à vous. Il faut tenir. Et gagner. Nous comptons sur vous et sur vos collègues pour obtenir justice.

Mais « Muscle ton jeu ! Muscle ton jeu Robert ! Si tu muscles pas ton jeu, fais attention! Je t’assure, tu vas avoir des déconvenues. Parce que t’es trop gentil . » 😉
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Yeux_dans_les_Bleus

Bien à vous.

M., J., et P.

 

Notre blog étant fermé suite aux menaces de dangereux harceleurs, nous ne publierons pas d’articles sur le Collège La Grande Saule de Falck. Et c’est bien dommage car la situation de cet établissement est très révélatrice de l’Omerta que l’administration de l’Education Nationale fait peser sur les situations de Harcèlement Moral Hiérarchique quelques menus dysfonctionnements sans importance. 😉

Vous pouvez néanmoins lire et écouter ci-dessous un reportage de 1 minute 40 qui aurait pu alimenter notre site.

Marie, Jeanne, et Philippe.

P.S. : Une grève de la faim ? C’est par ce biais que Roland VEUILLET a fini par obtenir la reconnaissance, par le Ministère, que sa hiérarchie était totalement à côté de la plaque et en dehors des clous, et qu’elle avait pratiqué l’abus d’autorité et l’arbitraire à ses dépens ! Voir ici : https://omertaaurectorat.wordpress.com/2015/01/30/roland-veuillet-7-la-victoire-dune-homme-dexception/

C’est navrant, mais pour se faire entendre, les enseignants doivent malheureusement en passer par des solutions extrêmes…

 

************************************************************************************************* *************************************************************************************************

Ci-dessous, article de Didier VINCENOT et reportage de Benoît BOUR, Séverine DANGIN et Alain BLANQUET, France 3 Lorraine, témoignages vidéo et audio, 16 juin 2015.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/lorraine/2015/06/16/falck-57-cinq-professeurs-en-greve-de-la-faim-748557.html

************************************************************************************************* *************************************************************************************************

 

 

Certains enseignants et personnels du collège La Grande Saule à Falck, en Moselle en ont assez.

Leurs reproches vont vers la principale du collège et vers le rectorat.

Hier, à 16 heures, une ultime assemblée réunissant parents d’éléves, enseignants, représentants de la mairie s’est tenue.

Depuis décembre 2014, 40 courriers sont partis, et nombre de demande d’entretiens.

Assemblée générale. © Alain Blanquet - France Télévisions

© Alain Blanquet – France Télévisions Assemblée générale.

 

Côté rectorat, on se défend en invoquant cinq mesures déjà prises, comme des entretiens individuels menés en terme de GRH (Gestion des Ressources Humaines), l’écoute des risques psychos-sociaux, une enquête du Comité d’Hygiène et Sécurité et Conditions de Travail (CHSCT).

Mais la situation semble dans l’impasse. Le départ suggéré de la principale ne semblant pas à l’ordre du jour.

Le véhicule des grévistes de la faim. © Alain Blanquet - France Télévisions

© Alain Blanquet – France Télévisions Le véhicule des grévistes de la faim.

Après l’assemblée, cinq enseignants ont pris la décision d’entamer une grève de la faim.
Ils donneront leurs cours normalement, et tiendrons leur action dans un camping-car prévu à cet effet et stationné devant l’établissement.

Reportage de Benoît Bour, Séverine Dangin et Alain Blanquet

 

Falck : grève de la faim au collège

Cinq enseignants ont décidé d’entamer une grève de la faim.

************************************************************************************************* *************************************************************************************************

Ci-dessus, article de Didier VINCENOT et reportage de Benoît BOUR, Séverine DANGIN et Alain BLANQUET, France 3 Lorraine, témoignages vidéo et audio, 16 juin 2015.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/lorraine/2015/06/16/falck-57-cinq-professeurs-en-greve-de-la-faim-748557.html

************************************************************************************************* *************************************************************************************************

Nous avons souhaité consacrer ce 200ème article de notre blog à un petit bilan du parcours que nous menons ensemble, lecteurs et rédacteurs de ce site.

Omerta au Rectorat a été créé le 25 février 2013, il y a presque 2 ans. Nous avons épinglé des situations anormales dans 44 établissements scolaires français.

Les abonnés à notre site sont de plus en plus nombreux. Notre site est de plus en plus consulté. Il est cité comme une référence dans plusieurs ouvrages imprimés, et sur plusieurs sites de syndicats enseignants.

De nombreux enseignants et personnels de l’éducation nous contactent régulièrement, souvent pour nous remercier et nous encourager, parfois pour nous demander de relayer leur combat face à une direction et une administration despotiques. Dans plusieurs cas, ces victimes ont pu obtenir gain de cause dans un laps de temps relativement court, parce qu’elles n’étaient pas isolées au sein de leur établissement (au collège Pascal de Roubaix et au collège Jacques Prévert de Bourg-sur-Gironde, pour ne citer que ces deux exemples).

Lorsque nous avons créé ce site, qui aurait pensé qu’un jour Roland VEUILLET obtiendrait justice ? Nous espérions, nous luttions, nous relayions les informations sur ce cas emblématique d’acharnement administratif et de Harcèlement Moral Hiérarchique. Notre tout premier billet lui a été consacré, le 25 février 2013. C’est un grand espoir que cette victoire contre l’arbitraire et la barbarie en col blanc.

En 2015 le Ministère de l’Education Nationale déploie beaucoup d’efforts de communication autour du harcèlement des élèves entre eux. La cause est noble, mais elle ne doit pas masquer la barbarie institutionnalisée du Harcèlement Moral Hiérarchique. C’est bien le Ministère qui encourage les recteurs à défendre et protéger systématiquement les chefs d’établissement, y compris ceux qui commettent des délits de harcèlement moral.

Le Ministre Monsieur Benoît HAMON est à notre connaissance le premier à avoir fait bouger les choses, en permettant que soient reconnue l’implication de l’institution dans plusieurs suicides d’enseignants. C’est à la fois un petit pas au regard de l’étendue du phénomène que nous dénonçons, et une grande nouveauté, voire une révolution à l’échelle du Mammouth. Nous attendons de Madame la Ministre Najat VALLAUD BELKACEM d’autres avancées, réelles, au-delà des bonnes intentions et des mots consensuels.

On ne peut attendre des « gros » syndicats enseignants qu’ils fassent bouger quoi que ce soit. Trop souvent, leurs dirigeants trouvent intérêt à ce que le Harcèlement Moral Hiérarchique perdure. Cependant nous refusons les amalgames, et il existe de vrais syndicalistes dans chaque structure syndicale. Quelques syndicats osent briser le déni et l’Omerta, et ils agissent, concrètement. Nous ne manquerons pas de continuer à le souligner chaque fois que cela sera porté à notre connaissance.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous donner des informations, nous encourager, nous conseiller, nous critiquer. N’hésitez pas à relayer nos billets et à faire connaître Omerta au Rectorat. On nous dit que facebook est un excellent vecteur pour diffuser les informations, alors diffusez, diffusez, et relayez sur fesse-bouc : informer et sensibiliser, c’est le meilleur moyen de faire reculer la violence du harcèlement que subit le personnel de l’Education Nationale.

Plus de 80 établissements figurent déjà dans nos projets d’articles. Et pour notre 50ème établissement, nous réservons une petite surprise à un harceleur-type, un modèle du genre, une caricature de despote local, qui jusqu’ici est passé à travers les mailles du filet tout en conduisant devant une Commission Disciplinaire un enseignant innocent, et en obtenant qu’on demande… sa révocation ! Le scandale est de taille mais ni le rectorat concerné, ni le Ministère ne semblent en prendre conscience. L’affaire ne se réglant pas en interne, malgré toute la bonne volonté d’une des principales victimes de ce harceleur, il se peut que nous fassions partie des relais qui demain exposeront les faits au grand jour. Cela promet d’être brutal pour l’institution scolaire, d’autant qu’une affaire de Harcèlement Moral Hiérarchique peut cacher d’autres délits de diverses natures…

Pus que jamais, Omerta au Rectorat sera un site à suivre dans les mois à venir. Merci de nous lire et de nous faire connaître. Et courage à tous les personnels harcelés par leur direction. Il existe des possibilités de briser la logique du harcèlement, ne subissez plus en silence, faites savoir les choses et qui sait… Vous obtiendrez peut-être un jour autre chose que d’être laminé(e) vivant sans avoir eu l’occasion de relever la tête et de pointer du doigt les dysfonctionnements de l’institution scolaire.

Marie, Jeanne, et Philippe.

Cela fait du bien. Beaucoup de bien. Il a gagné. Roland VEUILLET a obtenu justice après onze années de lutte contre une administration kafkaïenne. Notre joie est immense. « Face à la répression, il ne faut jamais céder. » écrit-il sur son blog.

BRAVO, Roland !

Nous tenons à remercier la Ministre de l’Education Nationale, Madame Najat VALLAUD BELKACEM, qui a eu le courage et la sagesse de prendre la bonne décision.

Marie, Jeanne, et Philippe.

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous article du 6 janvier 2015, blog de Roland VEUILLET.

http://roland-veuillet.eu.org/?Sanction-antisyndicale-annulee

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

 

Sanction antisyndicale annulée

mardi 6 janvier 2015

C’est l’aboutissement d’un combat opiniâtre de onze ans.

La sanction anti-syndicale prononcée en 2003, a été annulée, par la Ministre de l’éducation nationale, à l’issue d’une grève de la faim de 50 jours.

Cette décision prise début novembre 2014, est l’aboutissement d’un long combat, contre une mesure disciplinaire arbitraire. Elle est le résultat d’une détermination sans faille, forte d’une conviction constante : face à la répression, il ne faut jamais céder.

En effet, Roland Veuillet avait été sanctionné uniquement pour son militantisme syndical notamment contre la présence du MEDEF à l’école, notamment contre la suppression du statut des surveillants, et la précarisation rampante de ces personnels.

Roland a été réintégré dans le Gard, à Vergèze. Il y a onze ans, il avait été muté d’office à Lyon, à 300 km de chez lui, .

mis en ligne par Roland Veuillet

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessus article du 6 janvier 2015, blog de Roland VEUILLET.

http://roland-veuillet.eu.org/?Sanction-antisyndicale-annulee

*************************************************************************************************

************************************************************************************************

Le site de Roland VEUILLET nous apprend que ce dernier a été reçu au Ministère de l’Education Nationale le 21 octobre 2014. Effrayé, si cette grève de la faim tournait mal,  par la possibilité d’une médiatisation de son combat – qui est aussi le nôtre : celui de refuser le déni et l’Omerta qui règnent en 2015 sur le harcèlement hiérarchique dans l’Education Nationale – le Ministère a – enfin ! – eu  le réflexe de reconnaître l’évidence. Mais… il ne le fait qu’à moitié. Roland ne se contentera pas de si peu, même si cela est déjà une Victoire. Il ira jusqu’au bout, sans rien lâcher. Quelle leçon pour toutes les larves serviles qui cautionnent dans leur établissement des faits de harcèlement moral à l’encontre de collègues innocents.

 Philippe, Marie, et Jeanne.

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous article du 26 décembre 2014, blog de Roland VEUILLET.

http://roland-veuillet.eu.org/?Greve-de-la-faim-rue-de-Grenelle

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

 

Grève de la faim, rue de Grenelle : 44e jour

vendredi 26 décembre 2014

Le ministère de l’Education Nationale a reçu, mardi 21 octobre, Roland Veuillet.

L’administration de l’éducation nationale ne répond que par des demi-mesures, au gréviste de la faim, stationné devant le 110, rue de Grenelle, depuis le 15 septembre.
Ainsi, elle veut bien amnistier la sanction, mais refuse de l’annuler officiellement, en ouvrant une Enquête Administrative. En fait, elle ne veut pas reconnaître qu’il y a eu une cabale en 2003, pour casser une grève, et pour écarter un militant qui avait dénoncé des collusions financières entre le MEDEF et le recteur d’Académie.

Le ministère veut bien rapatrier Roland Veuillet à Nîmes, mais il refuse de le nommer officiellement sur un poste. En effet, la solution retenue est une affectation provisoire, c’est à dire une situation très précaire pour cet enseignant, car elle pourrait être remise en cause à tout moment, par un renvoi à Lyon.

L’ Administration, veut bien enfin mettre de côté la dernière sanction intervenue en juillet 2014, mais elle refuse de prendre des mesures contre ceux qui l’ont organisée (entrave à l’exercice du droit syndical, harcèlement, abus de pouvoir).

Les réponses du ministère ne correspondent pas l’exigence élémentaire, formulée depuis très longtemps par le syndicaliste. Celui-ci demande simplement, mais pleinement, l’application d’un Avis du Conseil Supérieur de la Fonction Publique indiquant que cette sanction doit être annulée, car les faits reprochés ne sont pas fondés.

La grève de la faim continue donc pour l’application de cet Avis du CSFP, accompagnée de la réintégration sur le poste occupé en 2003 : le Lycée Dhuoda de Nîmes, après Toussaint.

mis en ligne par Roland Veuillet

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous article du 26 décembre 2014, blog de Roland VEUILLET.

http://roland-veuillet.eu.org/?Greve-de-la-faim-rue-de-Grenelle

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Roland VEUILLET est en grève de la faim devant le Ministère de l’Education Nationale. Il faut dire que depuis 11 ans, il a tout essayé. Nous évoquions dans un billet du 12 novembre 2014 le mépris et le cynisme avec lequel le Ministre Vincent PEILLON, avait en son temps traité cette affaire qui fait honte au système éducatif français ( voir ce lien : https://omertaaurectorat.wordpress.com/2014/11/12/zero-pointe-pour-vincent-peillon-le-ministre-qui-encourageait-et-protegeait-les-chefs-detablissements-harceleurs/ ).

Madame  Najat VALLAUD BELKACEM, Ministre de l’Education Nationale, s’est vue remettre en mains propres un courrier de Roland VEUILLET. Le déni et l’Omerta sur le harcèlement hiérarchique vont-ils être confortés ou entamés ? A suivre…

Jeanne, Marie, et Philippe.

 

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous article du 26 décembre 2014, blog de Roland VEUILLET.

http://roland-veuillet.eu.org/?En-greve-de-la-faim-depuis-lundi

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

 

Grève de la faim devant le ministère

vendredi 26 décembre 2014

Depuis le 15 septembre, Roland Veuillet est en grève de la faim,devant le ministère de l’éducation nationale, au 110, rue de Grenelle.

Roland Veuillet a été sanctionné en 2003 pour des faits exclusivement syndicaux : élu des personnels, il a animé la grève reconductible (trois semaines), des surveillants de son lycée. Ceux-ci se battaient contre la suppression de leur statut de MI/SE, et contre la mise en place des contrats précaires d’AED (qu’on connaît aujourd’hui).

Il avait été muté de Nîmes à Lyon à 300 km de chez lui et de ses trois enfants jeunes.

Mais en 2005, le Conseil Supérieur de la Fonction Publique se prononçait catégoriquement pour « l’annulation de cette sanction, car les faits reprochés ne sont pas établis ». Une décision que les ministres de Droite n’ont jamais voulu entériner.

Ainsi, depuis douze ans, cette sanction est systématiquement prolongée, sans raison.

En effet, en 2014, ce militant syndical est toujours en poste dans le Rhône, malgré ses nombreuses demandes de mutation. Pire, à cette sanction, au coup financier énorme (1000 euros mensuels), s’ajoutent d’autres mesures discriminatoires. Celles-ci sont autant de « double peine ». On constate par exemple, qu’il a été rétrogradé en devenant TZR, c’est à dire remplaçant, celui que le recteur peut balader à sa guise d’un poste à l’autre sans raison de service, et c’est ce qui se passe. On remarque également, que son déroulement de carrière est le plus lent de France, loin derrière l’enseignant le plus mal noté (à ancienneté égale). Ce dénigrement se traduit évidemment sur le salaire. On observe enfin, qu’il subit systématiquement des mesures de rétorsion et de harcèlement dès lors qu’il agit syndicalement : C’est ce qui s’est produit encore récemment.

En juillet 2014, il a été suspendu de ses fonctions du collège Maria Casarès de Rillieux la Pape dans le Rhône, où il était en poste. Aucune faute professionnelle ne lui est reprochée …si ce n’est la part qu’il a prise dans les mobilisations avec ses collègues, dans son établissement.

Cette dernière péripétie est même caricaturale : On voit en effet, le Rectorat de Lyon transgresser la réglementation de l’éducation Nationale, ainsi que le Code de la Fonction Publique, sans vergogne.

Après plusieurs recours hiérarchiques sans réponse, Roland Veuillet s’est mis en grève de la faim le 15 septembre, et a adressé un courrier à Madame Najat Vallaud Belkacem. Courrier qu’il lui a remis en main propre, rue Bellechasse, où elle habite.

mis en ligne par Roland Veuillet

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous article du 26 décembre 2014, blog de Roland VEUILLET.

http://roland-veuillet.eu.org/?En-greve-de-la-faim-depuis-lundi

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Roland VEUILLET a entamé une grève de la faim devant le ministère de l’Education Nationale. Vous n’en aviez pas entendu parler ? Il faut dire que les syndicats d’enseignants les plus « visibles » ne se sont pas beaucoup mobilisés pour faire connaître son combat.

Marie, Jeanne, et Philippe.

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous article du 26 décembre 2014, blog de Roland VEUILLET.

http://roland-veuillet.eu.org/?En-greve-de-la-faim-depuis-lundi

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

 

En grève de la faim depuis lundi 15 septembre

vendredi 26 décembre 2014

Sanctionné par une suspension de ses fonctions, puis par une mise à pied, Roland Veuillet, s’est installé devant le ministère de l’Education Nationale.

Depuis lundi, Roland Veuillet est en grève de la faim, dans sa voiture, devant le 110, rue de Grenelle. Il demande à être reçu, pour faire annuler les récentes mesures disciplinaires, prises contre lui, par le rectorat de Lyon. En effet, aucun reproche professionnel ne lui a été fait, et ne peut lui être fait. Par contre, le rectorat de Lyon, veut lui faire payer par la bande, les mobilisations qu’il a organisées sur son collège, durant l’année scolaire 2013 2014. Mobilisation contre la suppression de postes d’agents, mobilisation contre une procédure disciplinaire lourde engagée contre l’un d’eux, mobilisation contre l’absence de cantine sur place, malgré cent vingt demi-pensionnaires. Ces derniers sont contraints de prendre leur repas dans des conditions déplorable, sur un établissement voisin.

Roland n’est plus payé depuis début juillet, car la suspension a été transformée en mise à pied. Cette décision est tout à fait irrégulière par rapport à la réglementation, mais l’administration compte passer en force.

mis en ligne par Roland Veuillet

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

http://roland-veuillet.eu.org/?En-greve-de-la-faim-depuis-lundi

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************