Archives de la catégorie ‘Le Collège Jacques Jorrisen de DRANCY (93)’

Dès que possible quelques articles sur le Collège Jacques Jorrisen de Drancy.

A suivre…

Marie, Jeanne, et Philippe.

P.S. : découvez ci-dessous une des sources qui alimentera nos articles.

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous, article du 6 mai 2014, Le Parisien.

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-saint-denis-93/bras-de-fer-entre-la-direction-et-les-profs-au-college-jorissen-06-05-2014-3818375.php

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

 

Drancy : bras de fer entre la direction et les profs au collège Jorissen

Le Parisien | 06 Mai 2014, 07h00

La guerre est déclarée au collège Jacques-Jorissen de Drancy. Les enseignants de ce collège classé en zone d’éducation prioritaire (ZEP) dénoncent depuis des mois le comportement de la principale de l’établissement, qui y a pris ses fonctions en septembre 2013. La tension est montée petit à petit.

Aujourd’hui, les professeurs, les administratifs et même les parents d’élèves demandent le départ de la chef d’établissement. Ce mardi soir, une assemblée générale des parents d’élèves est d’ailleurs organisée à 18 heures pour évoquer de futures actions à mener afin d’obtenir gain de cause auprès de la direction académique. Elle pourrait bien déboucher sur l’occupation nocturne du collège par les parents et les équipes de l’établissement.

La raison de ce bras de fer ? « Nous reprochons à la principale son comportement autoritaire et le fait qu’elle ait bloqué de nombreux projets pédagogiques, sorties ou voyages, qui dynamisaient notre collège, explique Jules Siran, professeur d’histoire-géographie et syndiqué chez SUD-Education. Aujourd’hui, la situation est complètement bloquée et extrêmement conflictuelle. » Ce qui a mis le feu aux poudres : la période des conseils de classes, après un premier trimestre assez calme. « Les enseignants ont découvert que la chef d’établissement les expédiait de manière brutale, se souvient Jules Siran. On a mis vingt-cinq minutes pour une classe de 3 e, alors qu’il y a toutes les orientations des élèves à discuter. Cela revenait à moins de trente secondes consacrées à chaque collégien. » Impensable pour les équipes pédagogiques.

En parallèle, des situations tendues se révèlent au grand jour entre la principale et les enseignants contractuels ou stagiaires. « Elle a dit à certains qu’ils devraient peut-être penser à changer de métier », évoque le prof. Idem aussi avec le personnel non enseignant, comme l’intendante ou les agents avec qui les relations se tendent de plus en plus.

C’en est trop : fin janvier et début février, tous décident alors de débrayer. La grève mobilise 80 puis 70 % des équipes sur les deux jours. Mais la manifestation organisée à la direction académique à Bobigny ne leur permet pourtant pas d’être reçus. Pour autant, quelques semaines après, voyant que le bras de fer se poursuit, la direction académique propose à tous une médiation les 31 mars et 7 avril. Mais, là encore, la main tendue crispe les équipes qui sont reçues « par petits groupes ». « Au retour des vacances scolaires, on pensait franchement que tout cela allait s’apaiser et que tout le monde se calmerait d’ici à l’été, reconnaît Jules Siran. Mais la chef d’établissement a porté plainte contre l’association des parents d’élèves pour diffamation. Cela a été la goutte d’eau. »

De nouveau, le personnel du collège se met en grève les 28 et 29 avril. Les parents d’élèves rejoignent leur mouvement. « Nous devons être reçus le 13 mai par la direction académique, conclu l’enseignant. D’ici là, nous allons évoquer les différents moyens de pression pour obtenir le départ de notre principale vers un autre établissement. »

De son côté, la direction académique assure qu’un dialogue est en cours et que la réunion du 13 mai, qui rassemblera toutes les parties, permettra d’« arriver à un accord ».

 

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessus, article du 6 mai 2014, Le Parisien.

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-saint-denis-93/bras-de-fer-entre-la-direction-et-les-profs-au-college-jorissen-06-05-2014-3818375.php

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************