Archives de la catégorie ‘Le Lycée Thomas Dumorey de CHALON-SUR-SAONE (71)’

 

Trois ans de démarches infructueuses auprès de leur administration… Les hauts fonctionnaires du Rectorat ont fait mine de ne pas comprendre les appels de détresse des professeurs subissant les défaillances de leur hiérarchie locale… Et le recteur a laissé faire.  « Pas de commentaire à faire  » : c’est tellement plus simple de ne pas assumer…

La seule solution, quand on est malmené dans l’Education Nationale, c’est de MEDIATISER le truc. Il n’y a que comme cela que vous pouvez espérer faire bouger les choses. Si vous êtes plusieurs dans votre établissement à refuser l’arbitraire, l’autoritarisme, les menaces, la répression, les abus de pouvoir, l’intimidation, les passe-droits, l’infantilisation, les injonctions contradictoires, la culpabilisation, le copinage, le laxisme vis-à-vis des élèves violents, etc. alors les choses seront plus simples. Mais même si vous êtes isolé(e), après tout, médiatisez ! Perdu(e) pour perdu(e), qu’avez-vous à perdre de plus ?

Le B.O. n° 10 du 8 mars 2007 le précise :

« Aucune mesure concernant notamment le recrutement, la titularisation, la formation, la notation, la discipline, la promotion, l’affectation et la mutation ne peut être prise à l’égard d’un fonctionnaire en prenant en considération :

1) Le fait qu’il ait subi ou refusé de subir les agissements de harcèlement moral visés au premier alinéa ;

2) Le fait qu’il ait exercé un recours auprès d’un supérieur hiérarchique ou engagé une action en justice visant à faire cesser ces agissements ;

3) Ou bien le fait qu’il ait témoigné de tels agissements ou qu’il les ait relatés. »

Témoignez ! Relatez !  Résistez !

Philippe, Jeanne, et Marie.

 

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessous article du 4 février 2014, Le Journal de Saône et Loire.

http://www.lejsl.com/edition-de-chalon/2014/02/04/greve-au-lycee-thomas-dumorey

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Chalon Grève au lycée Thomas Dumorey

le 04/02/2014 à 11:13

Une action "coup de poing" qui ne se prolongera pas demain 

Une action « coup de poing » qui ne se prolongera pas demain

Une vingtaine d'enseignants et du personnel de service profitent de cette grève pour mettre à plat leurs revendications dans les détails. 

Une vingtaine d’enseignants et du personnel de service profitent de cette grève pour mettre à plat leurs revendications dans les détails.

Ce matin devant les portes du lycée 

Ce matin devant les portes du lycée


Lassés par leurs démarches infructueuses depuis plus de trois ans, des enseignants et du personnel de service se sont mis en grève ce mardi au lycée Thomas-Dumorey à Chalon.
« Nous aurions aimé ne pas en venir là », insistent les grévistes qui assurent « encore aimer leur métier mais être usés par la façon dont ils doivent l’exercer ». Ces derniers dénoncent un manque de management et de gestion au niveau de la direction. « Les élèves n’ont appris que lundi que laréunion professeurs et parents d’élèves se tenait ce vendredi. les internes n’ont pas pu en informerleur parents ce week-end »‘; citent-ils à titre d’exemple. Mais il n’y a pas que cela… De son côté, le chef d’établissement a déclaré qu’au « niveau statutaire, il n’avait pas de commentaire à faire ».

Plus de détails dans notre journal de ce mercredi 5 février.

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************

Ci-dessus article du 4 février 2014, Le Journal de Saône et Loire.

http://www.lejsl.com/edition-de-chalon/2014/02/04/greve-au-lycee-thomas-dumorey

*************************************************************************************************

*************************************************************************************************